Monde Nouveaux combats autour de sites pétroliers en Libye

17:45  14 juin  2018
17:45  14 juin  2018 Source:   msn.com

L'ONU sanctionne six trafiquants de migrants en Libye, une première

  L'ONU sanctionne six trafiquants de migrants en Libye, une première Le Conseil de sécurité a sanctionné jeudi six chefs de réseaux de trafiquants de migrants actifs en Libye, une première pour l'ONU à la valeur principalement dissuasive. Cette décision a été retardée un mois par la Russie qui avait réclamé des précisions sur les personnes concernées et le bien-fondé d'un tel processus.Moscou "a levé ses réserves sur la proposition des Pays-Bas d'inscrire six individus sur une liste de personnes sanctionnées", a indiqué jeudi un diplomate. "Les sanctions s'appliquent immédiatement", a-t-il précisé.

Certains se repliant jusqu‘à Ajdabiah, toujours sous contrôle de l’opposition. Depuis plusieurs semaines, l’insurrection et l’armée pro-Kadhafi se livrent à une série d’offensive et contre-offensive le long de la route côtière jalonnée de terminaux pétroliers .

Les affrontements se poursuivaient mardi en Libye entre les combattants de la filière libyenne du groupe jihadiste État islamique et les gardes des sites pétroliers autour du port d’al-Sedra, au nord du pays.

Une photo prise le 8 janvier 2016 montre de la fumée s'échappant du terminal pétrolier Al-Sidra dans l'est de la la Libye, après l'extinction d'un incendie © Fournis par AFP Une photo prise le 8 janvier 2016 montre de la fumée s'échappant du terminal pétrolier Al-Sidra dans l'est de la la Libye, après l'extinction d'un incendie

Des combats ont éclaté jeudi entre forces rivales autour de deux importants sites pétroliers dans l'est de la Libye, perturbant de nouveau la production de brut dans ce pays miné par les luttes d'influence.

Les Brigades de défense de Benghazi (BDB) ont attaqué les deux sites dans la région du Croissant pétrolier contrôlée par le maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est de la Libye, mettant le feu à au moins un réservoir de brut atteint par une roquette, selon une source militaire.

Libye : l'ONU sanctionne six trafiquants de migrants

  Libye : l'ONU sanctionne six trafiquants de migrants Une grande première. Le Conseil de sécurité a sanctionné jeudi 8 juin six chefs de réseaux de trafiquants de migrants actifs en Libye, une première pour l'ONU à la valeur principalement dissuasive. © afp.com/LOUISA GOULIAMAKI Des migrants au large de la Libye en passe d'être secourus, photographiés le 12 mai Moscou "a levé ses réserves sur la proposition des Pays-Bas d'inscrire six individus sur une liste de personnes sanctionnées", a indiqué jeudi un diplomate. "Les sanctions s'appliquent immédiatement", a-t-il précisé.

Les forces de l'armée libyenne fidèles au GNA ont contré plusieurs attaques sur des ports pétroliers en prenant le contrôle de la borne d'Es Sider au nord et menant des combats près du port de Ras Lanouf, selon leur Nicolas Sarkozy financé par la Libye ? Bachir Saleh le confirme pour la première fois.

Les affrontements se poursuivaient mardi en Libye entre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) et les gardes des sites pétroliers contrôlés par le gouvernement reconnu, autour du port d'al-Sedra (nord), selon des sources sécuritaires. Au moins sept morts. "Les combats continuent entre les Gardes des

Les BDB sont composées de combattants chassés de la ville de Benghazi (est) par les pro-Haftar.

Après l'attaque, des combats ont éclaté au sud du terminal de Ras Lanouf et Al-Sedra, endommagés par des violences similaires en 2016 et 2017.

La Compagnie nationale de pétrole (NOC) a annoncé dans un bref communiqué avoir évacué son personnel des terminaux de Ras Lanouf et d'Al-Sedra "en raison des affrontements armés".

Elle a mis en garde contre une perte de production de l'ordre de 240.000 barils/jour, faisant état du report de l'arrivée d'un pétrolier censé" charger du brut du terminal Al-Sedra. Le conseil d'administration de la NOC "suit la situation de près".

- Attaque "repoussée" -

Selon un porte-parole de "l'Armée nationale libyenne" (ANL) autoproclamée par le maréchal Haftar, l'attaque a été "repoussée" et l'aviation "traque les brigades terroristes de Benghazi qui ont pris la fuite".

Les agriculteurs bloquent des raffineries et des dépôts de carburants

  Les agriculteurs bloquent des raffineries et des dépôts de carburants Ils dénoncent les "incohérences" de l'Etat qui les oblige à respecter des normes auxquelles ne sont pas soumis des produits importés.

Ce nouvel épisode militaire va hypothéquer l’offensive diplomatique récemment menée par les pays voisins de la Libye – Algérie, Tunisie et Egypte – dans le but d’amener les différents protagonistes du conflit libyen autour de la table des négociations.

Au moins quatre réservoirs de brut étaient toujours en feu, mercredi 6 janvier, dans les deux principaux ports pétroliers de la Libye . Ces incendies, difficilement maîtrisables, sont la conséquence des combats qui font rage entre les gardes des installations pétrolières et le groupe Etat islamique (EI)

Il n'était pas possible de vérifier dans l'immédiat ces informations de source indépendante.

"Cette attaque vise à alléger la pression sur les terroristes à Derna", ville située plus à l'est où l'ANL mène une offensive pour chasser une coalition de milices jihadistes et islamistes, a ajouté le porte-parole de l'ANL.

"Les forces de Haftar (...) sont absorbées par Derna, d’où le timing" de cette attaque, a estimé Jalel Harchaoui, doctorant à l'université Paris VIII et spécialiste de la Libye.

Les forces pro-Haftar ont pris en septembre 2016 le contrôle des quatre principaux sites pétroliers de Libye -Zoueitina, Brega, Ras Lanouf et Al-Sedra- qui assurent l'essentiel des exportations libyennes d'or noir, permettant une reprise de la production.

Ces sites avaient été bloqués par la milice des Gardes des installations pétrolières (GIP) dirigée par Ibrahim Jadhran, un homme qui a régulièrement défié les différents pouvoirs libyens, à Tripoli ou dans l'Est.

Le boxeur britannique David Haye annonce sa retraite sportive

  Le boxeur britannique David Haye annonce sa retraite sportive Le boxeur britannique David Haye, 37 ans, a annoncé mardi qu'il prenait sa retraite sportive, mettant ainsi fin à une carrière longue de seize ans pendant laquelle il a détenu la ceinture WBA des lourds entre 2009 et 2011. Cette annonce survient après ses deux défaites consécutives face à son compatriote Tony Bellew lors de combats aux enjeux avant tout financiers, le 4 mars 2017 et le 5 mai dernier.David Haye termine sa carrière avec un bilan de 28 victoires et 4 défaites en 32 combats professionnels.

Image caption Ras Lanouf est un des sites majeurs du Croissant pétrolier . Dans l'est de la Libye , des milices armées rivales se battent pour prendre le contrôle de sites pétroliers . Les forces de l'homme fort de l'Est de la Libye

Intégrer la vidéo. Libye , Bataille autour des terminaux pétroliers . Lecture auto. OnOff. Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus.

Aucune goutte de pétrole n’avait pu sortir des principaux ports de fin 2014 jusqu'à leur réouverture en septembre 2016. Leur fermeture avait coûté plus de 130 milliards de dollars à la Libye, selon la NOC.

En mars 2017, la milice des BDB s'était emparée des terminaux de Ras Lanouf et Al-Sedra, mais l'ANL avait réussi à les reprendre.

- Production perturbée -

Ajoutant à la confusion, M. Jadhran qui avait disparu en 2016 est réapparu jeudi dans une vidéo sur les réseaux sociaux, affirmant avoir formé une coalition -la "force de libération du croissant pétrolier"- pour reprendre les sites pétroliers.

On ignorait si M. Jadhran était impliqué dans l'attaque de jeudi.

Ces affrontements endommagent à chaque fois les installations pétrolières et perturbent la production.

La Libye qui dépend essentiellement de la manne pétrolière, produisait 1,6 million de b/j avant la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. La production de brut ayant été divisée par cinq depuis, avant de dépasser à un million de bj fin 2017.

La production est toutefois régulièrement perturbée par les violences, des actes de sabotage, ou des mouvements de protestation pour réclamer des rémunérations ou encore pour des motivations politiques.

Cette instabilité a plongé le pays dans une crise économique, en plus d'une lutte d'influence entre deux autorités politiques rivales.

Khalifa Haftar, soutenu par des autorités basées dans l'est libyen, s'oppose au gouvernement d'union nationale, basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale et l'ONU.

Fin mai, le président français Emmanuel Macron a réuni les principaux protagonistes de la crise libyenne, dont le maréchal Haftar. Ceux-ci ont endossé une déclaration orale prévoyant l'organisation d'élections législatives et présidentielle le 10 décembre.

Des analystes estiment toutefois que la fragmentation du pays rend les promesses fragiles.

Près de 220 noyades depuis mardi au large de la Libye, selon le HCR .
Près de 220 migrants se sont noyés ces derniers jours au large de la Libye, rapportent jeudi le Haut Commissariat de l'Onu aux réfugiés (HCR), citant des rescapés. Un bateau à bord duquel se trouvaient 100 personnes a chaviré mardi et cinq seulement ont survécu, selon l'agence. Le naufrage d'un canot pneumatique a coûté la vie le même jour à 70 des 130 passagers et, le lendemain, ce sont 50 personnes qui ont péri noyées, poursuit-elle.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/monde/-116473-nouveaux-combats-autour-de-sites-petroliers-en-libye/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!