Monde Londres ignore les protestations écossaises sur le Brexit

20:30  14 juin  2018
20:30  14 juin  2018 Source:   fr.reuters.com

Irlande-Londres s'en tient à un "backstop" limité dans le temps

  Irlande-Londres s'en tient à un Le gouvernement britannique insiste pour que son plan de "backstop" visant à éviter le rétablissement d'une frontière "dure" entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande soit limité dans le temps et espère qu'un accord définitif se mettra en place d'ici la fin décembre 2021, un an après la fin de la "période de transition".Le projet de la Première ministre Theresa May consiste à maintenir l'ensemble du Royaume-Uni au sein de l'union douanière avec l'UE après la période de transition post-Brexit, censée s'achever en décembre 2020, si le traité fixant les conditions du retrait britannique tardait à entrer en application.

La question de la frontière irlandaise est l'une des plus complexes des négociations qui se sont ouvertes sur le Brexit . Mardi, Londres a appelé de ses voeux un accord d'union douanière intérimaire d'environ deux ans avec l'UE après le Brexit .

François Hollande a déclaré que Londres devrait désormais «contribuer financièrement» en échange de son accès au marché européen. Le président français a appelé à «éviter la dislocation» de l'UE, alors que les dirigeants européens entendent prévenir une contagion du Brexit .

Le gouvernement de Londres va poursuivre le processus législatif sur le Brexit malgré l'opposition du gouvernement et du parlement écossais qui jugent leurs droits bafoués, a déclaré jeudi le secrétaire d'Etat pour l'Ecosse, David Mundell.

LONDRES IGNORE LES PROTESTATIONS ÉCOSSAISES SUR LE BREXIT © REUTERS/Simon Dawson LONDRES IGNORE LES PROTESTATIONS ÉCOSSAISES SUR LE BREXIT

Lors du référendum de juin 2016 sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, l'Ecosse et l'Irlande du Nord se sont prononcées pour le maintien dans l'UE, l'Angleterre et le Pays de Galles pour la sortie.

Aux termes du mécanisme constitutionnel de la "convention de Sewel", le parlement britannique est tenu d'obtenir le consentement du parlement d'Edimbourg lorsqu'il vote des lois qui concernent des questions politiques dévolues au gouvernement régional écossais.

BofA va transférer 400 postes de Londres à Paris en vue du Brexit

  BofA va transférer 400 postes de Londres à Paris en vue du Brexit par Pamela Barbaglia

Cependant, Kezia Dudgale, à la tête du Labour écossais , a appelé Nicola Sturgeon à cesser d'utiliser le Brexit pour brandir la menace d'un nouveau référendum d'indépendance écossais . Partenaire égal à Londres .

Londres examine les futures lois post- Brexit . Londres veut la fin de la libre circulation en 2019. Les travaillistes veulent proposer un Brexit souple. «Aucun progrès décisif sur les sujets principaux». La gestion de fortune croît avec moins d'emplois.

David Mundell a cependant affirmé jeudi que la convention de Sewel ne s'appliquait pas dans le cas particulier du Brexit et ne pouvait pas empêcher l'adoption du projet de loi sur la sortie de l'Union.

"Nous, de ce côté-ci de la Chambre, nous avons fait des compromis, nous avons fait tout notre possible pour parvenir à un accord, nous avons cherché à obtenir un consentement", a-t-il dit devant le parlement de Londres.

"Maintenant, nous légiférons conformément à la convention de Sewel pour garantir que tout le Royaume-Uni quitte l'UE avec la plus grande sécurité juridique possible, ce dont le peuple et les entreprises en Ecosse ont besoin", a-t-il ajouté.

Mercredi, une trentaine de députés du Parti national écossais (Scottish National Party, SNP) ont quitté la salle de la Chambre des communes pour protester contre l'expulsion de leur chef de file Ian Blackford.

BofA va transférer 400 postes de Londres à Paris en vue du Brexit-sources

  BofA va transférer 400 postes de Londres à Paris en vue du Brexit-sources Bank of America envisage désormais de transférer plus de postes de Londres à Paris qu'elle ne le prévoyait initialement, ce qui pourrait constituer l'un des plus importants déménagements au sein du secteur financier en prévision de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, a-t-on appris auprès de deux sources proches du dossier. Une première vague de départs de la capitale britannique sera lancée début 2019 et concernera environ 400 postes dans les équipes de marchés, de trading, de ventes et d'actifs obligataires de la banque américaine, ont dit les sources à Reuters.

L'Écosse n'a pas voté pour sortir de l'Union européenne et elle ne compte pas faciliter la vie à Londres , malgré la victoire du Brexit il y a près de deux ans. « Le gouvernement britannique ne peut ignorer la réalité de la dévolution ou essayer de noyer ce que ce parlement dit », a dit Michael Russell, le

Londres a reproché aux récalcitrants écossais de « chercher la petite bête » et insisté sur le fait « Le gouvernement britannique ne peut ignorer la réalité de la dévolution ou essayer de noyer ce que ce parlement dit », a dit Michael Russell, le ministre écossais chargé des négociations sur le Brexit .

Ce dernier, qui exigeait un nouveau débat sur l'avenir de l'Ecosse dans le cadre du Brexit, avait ensuite refusé de s'asseoir et le président de la Chambre avait ordonné son expulsion.

Mardi, la Chambre a voté plusieurs textes sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE, concernant notamment la pêche et l'agriculture, des dossiers particulièrement sensibles pour les Ecossais.

Le parlement écossais, où le SNP est le parti le mieux représenté, est opposé à plusieurs de ces mesures. De nombreuses voix se sont élevées en Ecosse pour accuser le gouvernement de Theresa May d'ignorer les intérêts de l'Ecosse.

Le système de dévolution donne au parlement et à l'exécutif écossais des compétences notamment en matière d'éducation, de justice, de police, d'agriculture et de pêche.

(William James et Elizabeth Piper; Guy Kerivel pour le service français)

GB-Un ministre juge inconvenantes les "menaces" d'Airbus sur l'emploi .
Le ministre britannique de la Santé, Jeremy Hunt, a jugé dimanche inconvenant que de grandes entreprises comme Airbus parlent de transférer des emplois hors du Royaume-Uni du fait du Brexit, qui doit entrer en vigueur à la fin mars 2019. "Il est totalement inconvenant que des entreprises adressent des menaces de cette sorte, pour une raison très simple, nous sommes à un moment crucial des discussions sur le Brexit et ce que cela signifie, c'est que nous devons être derrière (la Première ministre) Theresa May pour avoir le meilleur Brexit possible", a dit le ministre au micro de la BBC.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/monde/-116542-londres-ignore-les-protestations-ecossaises-sur-le-brexit/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!