Monde Le retour en force des Etats-Unis dans le dossier libyen

10:15  12 juillet  2018
10:15  12 juillet  2018 Source:   rfi.fr

La Suisse saisit à son tour l'OMC sur les tarifs US sur l'acier

  La Suisse saisit à son tour l'OMC sur les tarifs US sur l'acier La Suisse a saisi à son tour l'Organisation mondiale du commerce pour contester les nouveaux droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium, devenant ainsi le huitième membre de l'OMC à défier les Etats-Unis sur cette question. Le ministère suisse de l'Economie a précisé mardi que cette "demande de consultation avec les Etats-Unis dans le cadre d'une procédure de règlement des différends au sein de l'OMC" avait été déposée lundi.

Les États - Unis sont une république fédérale composée de cinquante États fédérés auxquels s'ajoutent le district de Columbia — comprenant la capitale Washington — et plusieurs territoires. Aux États - Unis

Cette rencontre entre Américains et Libyens annonce un retour en force des Etats - Unis dans ce pays qu'ils avaient pratiquement abandonné depuis 2012, suite à l'assassinat de l'ambassadeur américain à Benghazi.

Washington reprend le dossier libyen après l'avoir pratiquement abandonnée depuis l'arrivée du président Donald Trump au pouvoir. Le président américain semblait préféré laisser la gérance de ce dossier aux européens, mais il semble avoir changé d’avis.

Donald Trump l'a franchement exprimé en obligeant, ce 10 juillet, les partis libyens à reprendre la production et l’exportation du brut. Alors que les opérations étaient arrêtées depuis juin dernier en raison d’instabilité politique, il a fallu moins de 24 heures après l’intervention de Washington, pour que les choses reviennent à la norme.

La première puissance mondiale a besoin en urgence du brut libyen. Elle encercle l'Iran, le troisième exportateur mondial du brut et elle presse l'organisation des pays exportateurs (l'Opep) à augmenter la production afin de baisser des prix en augmentation.

États-Unis : 50 enfants affrontent un homme musclé au tir à la corde ! (Vidéo)

  États-Unis : 50 enfants affrontent un homme musclé au tir à la corde ! (Vidéo) Une école de lutte aux États-Unis a eu une idée pour le moins amusante. Ainsi il y a quelques jours, 50 enfants ont tenté de battre au tir à la corde un homme musclé. Des images à découvrir sur Non Stop Zapping.Le tir à la corde semble être la nouvelle tendance sur la Toile. Il y a quelques jours, Non Stop Zapping vous dévoilait les images de cette lionne dans un zoo de San Antonio au Texas, qui a affronté trois hommes au tir à la corde. Et malgré la puissance des hommes, la lionne n'a rien lâché et a réussi à faire abandonner ses adversaires. Cette fois, ce sont 50 enfants qui ont décidé de relever le défi, mais contre un seul homme.

Les Etats - Unis ont conduit, lundi 1er août, des frappes aériennes contre des cibles de l’organisation Etat islamique (EI) au cœur de Syrte, la ville du littoral central libyen , dont le groupe djihadiste avait fait sa place forte en Afrique du Nord.

""Les ONG doivent respecter la loi et ne pas faire obstacle aux opérations des garde-côtes libyens "" Donald Tusk Président du Conseil européen. ""Le régime nord-coréen constitue toujours une menace exceptionnelle pour les Etats - Unis "" Donald Trump Président des Etats - Unis .

D’autres interventions américaines ont récemment eu lieu. Le 2 juillet, Stéphanie Williams a été nommée représentante spéciale adjointe à Ghassan Salamé pour les affaires politiques en Libye. Un poste qui n'a jamais existé pour ses 5 prédécesseurs. Pour la presse américaine, cette nomination fait suite à l'intervention directe de Donald Trump auprès du secrétaire général de l'ONU.

L'Italie veut des élections en 2019

Stéphanie Williams a inauguré son activité sur le dossier libyen en participant à côté de Ghassan Salamé aux réunions de Rome, en début de semaine. Rome qui pousse à décaler à l'année prochaine la date des élections prévues le 10 décembre en Libye.

L'Américaine Stéphanie Williams, représentante spéciale adjointe pour les affaires politiques en Libye salue des membres du gouvernement d'union nationale libyen, fin mai. © STRINGER / AFP L'Américaine Stéphanie Williams, représentante spéciale adjointe pour les affaires politiques en Libye salue des membres du gouvernement d'union nationale libyen, fin mai.

Washington avait pris sa distance avec le dossier libyen depuis l'arrivée de Donald Trump au pouvoir en janvier 2016. Cette tendance s'est vraiment installée après la nomination de Ghassan Salamé comme représentant spécial de l'ONU en Libye. Les Américains ayant échoué à imposer leur candidat Richard Wilcoks comme successeur à l'Allemand Martin Kobler en tant qu'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye.

Hormis quelques rares frappes aériennes visant des cibles jihadistes, Washington n'intervenait donc pas en Libye. La tendance semble s’inverser.

L'UE menace les USA de frapper fort si ses autos sont taxées .
L'Union européenne a expliqué aux Etats-Unis que l'imposition de droits de douane sur les voitures et les pièces automobiles nuirait à leur propre industrie automobile et entraînerait probablement des contre-mesures de ses partenaires commerciaux sur un montant de 294 milliards de dollars d'exportations américaines.Dans un rapport de 10 pages adressé au département du Commerce des Etats-Unis vendredi dernier, l'Union européenne déclare que les droits de douane sur les voitures et les pièces détachées automobiles sont injustifiables et n'ont pas de sens sur le plan économique.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!