Monde Libye: l'effritement de l'exécutif libyen

20:00  03 janvier  2017
20:00  03 janvier  2017 Source:   RFI

Manifestation à Tunis contre un retour des jihadistes tunisiens

  Manifestation à Tunis contre un retour des jihadistes tunisiens Le retour des jihadistes tunisiens pose question en Tunisie, où quelques centaines de personnes ont manifesté samedi devant la Parlement à Tunis, pour réclamer des mesures législatives.Des centaines de Tunisiens ont protesté samedi 24 décembre devant le Parlement à Tunis contre un éventuel retour au pays des tunisiens jihadistes. La Tunisie compte plus de 5 000 ressortissants dans les rangs d'organisations jihadistes à l'étranger, notamment en Irak, Syrie ou encore en Libye, selon le groupe de travail de l'ONU sur l'utilisation de mercenaires. Leur retour en nombre au pays suscite de grandes craintes. À l'appel d'un collectif comprenant notamment des organisations non-gouvernementales, la manifestation a rassemblé quelque 1 500 personnes, selon les organisateurs. "Pas assez de prison" selon Béji Caïd Essebsi Ce rassemblement intervient quelques semaines après des propos très commentés du président tunisien Béji Caïd Essebsi au sujet des jihadistes. "Nombre d'entre eux veulent rentrer, on ne peut pas empêcher un Tunisien de revenir dans son pays () Mais évidemment () nous allons être vigilants", avait-il déclaré le 2 décembre. "Nous n'allons pas les mettre tous en prison, parce que si nous le faisons nous n'aurons pas assez de prisons, mais nous prenons les dispositions nécessaires pour qu'ils soient neutralisés. Nous les surveillons", avait-t-il ajouté.

Bureau exécutif du FN : qui sont les six "fantassins" qui décident du sort de

Libéria Lesotho Lituanie Luxembourg Lettonie Libye Maroc Monaco Moldavie Madagascar Îles Marshall Macédoine Mali Myanmar Mongolie Macao Commonwealth des Îles Mariannes du Nord Martinique Mauritanie Montserrat Malte Maurice Maldives Malawi Mexique Malaisie Mozambique Namibie

En Libye, le gouvernement d'union nationale de Fayez el-Sarraj mis en place par la communauté internationale pour rétablir l'ordre à Tripoli est de plus en plus fragile. Ce gouvernement, soutenu par l'ONU, doit faire face à la démission de son ministre de l'Intérieur et d'un de ses vice-Premiers ministres, Moussa el-Kouni, ce mardi 3 janvier.

Le gouvernement libyen d'union nationale du Premier ministre, Fayez el-Sarraj est encore un peu plus fragilisé par les démissions de plusieurs de ses membres. © REUTERS/Carlo Allegri Le gouvernement libyen d'union nationale du Premier ministre, Fayez el-Sarraj est encore un peu plus fragilisé par les démissions de plusieurs de ses membres.

Moussa el-Kouni, un des trois vice-Premiers ministres en Libye, et membre du Conseil présidentiel, s'est excusé auprès des Libyens. Sa mission, et celle du gouvernement, était de limiter la souffrance des citoyens, or la souffrance s'est accrue dans le pays. « Je démissionne parce que j'ai échoué », a-t-il déclaré ce mardi 3 janvier lors de la conférence de presse qu'il a donnée à Tripoli.

Les belles histoires du foot: il marque le penalty le plus important de son pays… en chantant

  Les belles histoires du foot: il marque le penalty le plus important de son pays… en chantant L’histoire fait partie de celles qui semblent écrites à l’avance. En 2012, 19 ans après un crash d’avion qui a décimé l’équipe nationale, la Zambie va remporter, contre toute attente et dans des circonstances presque irréelles, sa toute première CAN, au terme d’une séance de tirs au but exceptionnelle. Les Chipolopolo se sont hissés en finale après un très joli parcours, en devançant la Guinée, la Libye et le Sénégal en poule, le Soudan en quart (3-0) et le Ghana en demie (1-0). En finale les attend la Côte d’Ivoire de Didier Drogba, Gervinho et Yaya Touré, promis à la victoire.  La rencontre se dispute à Libreville, à quelques pas du lieu du crash de 1993.

Page non trouvée. Vous avez manuellement saisi une URL ou utilisé un signet ? Merci de vérifier vos sources ou mettez à jour votre bookmark. Réorientez-vous grâce au plan de site ci-dessous. Colère policière : comment l ' exécutif gère le dossier.

Hongrie Inde Indonésie Iran Iraq Irlande Islande Italie Jamaïque Japon Java Jordanie Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kiribati Koweït La Réunion (Île De ) Laos Le Monde Entier Les Seychelles Lesotho Lettonie Liban Liberia Libye Liechtenstein Lituanie Luxembourg Macédoine Madagascar Madère

El-Kouni est originaire du sud et représentait les Touaregs au Conseil présidentiel. Un conseil composé de neuf membres choisis en obéissant à un équilibre géographique. En démissionnant, il admet son échec et celui du gouvernement el-Sarraj. « Nous endossons la responsabilité de tout ce qui s'est passé au cours de l'année précédente : les violences, les meurtres, les viols... Quelle que soit l'ampleur du crime, nous sommes responsables », a-t-il assumé.

L'exécutif dirigé par Fayez el-Sarraj et soutenu par l'ONU, n'a jamais réussi à asseoir son pouvoir en Libye et n'a pas eu l'aval du Parlement qui lui donne sa légitimité. A l'intérieur même de cet exécutif, les décisions sont contradictoires et sont parfois prises sans concertation.

La démission de Moussa el-Kouni a mis en lumière une autre démission, plus grave, et passée sous silence, celle du ministre de l'Intérieur El Aref El Khouja, parti aussitôt en Tunisie.

Engie remanie sa direction générale .
Engie a annoncé lundi le départ d'une directrice générale adjointe, un an après sa nomination, et une nouvelle entrée au sein de son comité exécutif alors que le groupe français est engagé dans un vaste plan de transformation. La directrice générale adjointe Sandra Lagumina, en charge des Infrastructures gazières en France, en Chine et de la filiale GTT, quittera ses fonctions le 31 janvier, cédant sa place à un autre directeur général adjoint, Didier Holleaux, précise le groupe dans un communiqué.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Commentaires:

comments powered by HyperComments
C'est intéressant!