Monde Allemagne: le parti populiste doit se chercher une nouvelle tête d'affiche électorale

09:10  20 avril  2017
09:10  20 avril  2017 Source:   Liberation

Luis Enrique s'en prend à Neymar

  Luis Enrique s'en prend à Neymar Au même titre que Gerard Piqué et Javier Mascherano, Neymar a essuyé les critiques de son entraîneur suite à sa prestation face à la Juventus. © Reuters Neymar tete basse Forcément déçu par la prestation de ses troupes après la correction reçue sur la pelouse du Stade Olympique, mardi, lors du match aller des quarts de finale de la Ligue Europa (3-0), Luis Enrique était parvenu à se contenir devant les micros, se contentant de fustiger le manque de caractère et des joueurs barcelonais et leur non-respect des consignes lors de la première période.

Bienvenue sur OpenClassrooms ! En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus ok.

Il semblerait que cet utilisateur ait déjà trouvé son bonheur ! Cette annonce n'est plus active, mais ne cherche une colocataire fille.

Frauke Petry, à la tête de L'Alternative pour l'Allemagne, formation populiste anti-migrants, le 9 mars 2017 à Berlin © Odd ANDERSEN Frauke Petry, à la tête de L'Alternative pour l'Allemagne, formation populiste anti-migrants, le 9 mars 2017 à Berlin

Frauke Petry, étoile filante de la politique, renonce à mener la bataille des législatives, en septembre.

Coup de tonnerre dans le ciel politique allemand… Frauke Petry, la figure de proue du parti populiste AfD, renonce à mener la campagne de son parti pour les législatives de septembre. L’avenir de cette femme de 41 ans entrée en politique voici quatre ans seulement, semble désormais des plus incertains.

Contestée en interne, confrontée à une chute des intentions de vote dans les sondages, Frauke Petry conserve pour le moment la présidence de l’AfD, qui se réunit en congrès le week-end prochain à Cologne. Les délégués devront choisir leur tête de file en vue des élections, peaufiner leur programme électoral et tenter de mettre fin à la lutte qui oppose les partisans de la voie «réaliste», qu’elle incarne, à ceux du courant radical représenté par le vice-président Alexander Gauland ou Björn Höcke, connu lui pour ses dérapages verbaux sur l’Holocauste.

Référendum en Turquie : ce que change le "oui" à la révision constitutionnelle

  Référendum en Turquie : ce que change le Le pays a adopté à une courte majorité, dimanche, le texte constitutionnel porté par le président Recep Tayyip Erdogan, qui remplace le régime parlementaire par un régime présidentiel. Une réfome qui, selon ce dernier, est nécessaire pour doter la Turquie d'un exécutif fort et stable, et lui permettre de faire face à d'importants défis économiques et sécuritaires. Mais les détracteurs de Recep Erdogan dénoncent un texte écrit sur mesure pour satisfaire les ambitions du président turc, accusé de dérive autoritaire, notamment depuis le putsch avorté de juillet. Franceinfo revient sur ce que va changer ce texte en Turquie.

Erreur! Vous tentez d'accèder à un Sujet qui n'existe plus.

Entrez votre recherche et cliquez sur le bouton. © 2009 laissemoichercherca. Google est une marque déposée de Google Inc

Les «réalistes», également adeptes d’une politique économique libérale et restent méfiants envers le Front National et Marine le Pen, estiment que le jeune parti populiste doit tourner le dos au créneau marginalisant de l’extrême droite et constituer des alliances avec les partis traditionnels. Regroupés autour de Petry, ils souhaitent l’exclusion des éléments fascisants du parti, notamment Björn Höcke, accusé d’effrayer les classes moyennes et de compromettre l’accès au pouvoir.

A six mois des élections, la route est semée d’embûches pour l’AfD. Le parti, fondé il y a quatre ans à l’initiative d’un professeur d’économie pour protester contre les plans de sauvetage de l’euro, avait amorcé un virage à droite, impulsé par Petry, à l’occasion de la crise des réfugiés. L’ambitieuse ancienne cheffe d’entreprise arrache alors la direction du parti à la faveur d’un véritable putsch contre ses fondateurs. La stratégie paie. D’élection régionale en élection régionale, l’AfD s’impose dans le paysage politique allemand. Le parti siège aujourd’hui dans 10 des 16 parlements régionaux, et a même engrangé plus de voix que la CDU lors des élections régionales du Mecklembourg, où se trouve la circonscription d’Angela Merkel. Mais aujourd’hui, l’AfD — qui traverse une nouvelle crise depuis la fermeture de la route des Balkans — n’est plus crédité que de 9% des intentions de vote, contre 15 à 20% voici un an. Le retrait de Frauke Petry est un nouveau coup dur pour cette jeune formation.

Etats-Unis: le coût de l'investiture de Donald Trump atteint un montant record

  Etats-Unis: le coût de l'investiture de Donald Trump atteint un montant record La commission électorale aux Etats-Unis a révélé le montant de l’argent récolté par Donald Trump pour financer les cérémonies d’inauguration de la présidence. Les donateurs se sont bousculés pour financer ces cérémonies. Donald Trump a récolté 107 millions de dollars, contre 53 millions de dollars en 2009 pour Barak Obama.

Le mode maintenance est actif. Le site sera bientôt disponible.

Lucie dans sa nouvelle école.

Frauke Marquardt est née à Dresde, dans une famille d’ingénieurs est-allemands. Le père fait partie de ces dissidents qui critiquent «ceux d’en haut». Les Marquardt deviennent vraiment suspects aux yeux des autorités communistes lorsque les parents décident de se marier une seconde fois, à l’église cette fois. Après la chute du Mur, Frauke Petry s’apercevra que jusqu’à 26 mouchards de la Stasi, la police politique de la RDA, ont espionné sa famille.

Comme beaucoup de ces bourgeois de la RDA en rupture avec le régime, elle comprend très jeune que seules d’excellentes notes à l’école lui permettront d’échapper aux tracasseries imposées aux dissidents par le régime. Au printemps 1989, le père profite d’un voyage d’affaires à l’ouest pour s’installer de l’autre côté du Mur. Sa femme et ses filles le rejoindront dans la Ruhr à la chute du rideau de Fer. Frauke a 14 ans et découvre une nouvelle forme d’exclusion. Un directeur de lycée, doutant de la qualité des établissements est-allemands, la renvoie vers une «Hauptschule», une filière sans perspectives réservée en RFA aux élèves en échec scolaire.

Travailleuse acharnée, Frauke lutte pour se faire accepter, réussit le bac avec la meilleure note de son école, puis obtient un doctorat de chimie, encore avec la meilleure moyenne de son université. Elle épouse le pasteur protestant Sven Petry, monte sa propre entreprise de fabrication de pneus et est décorée de l’ordre du mérite, à 37 ans, avant de faire faillite en 2013.

C’est alors qu’elle remet sa vie à plat. Frauke Petry se lance en politique, quitte mari et enfants pour un compagnon de l’AfD. L’objectif est alors clair : «Devenir en 2017 le plus fort parti d’opposition au sein du Bundestag, en 2022 une force établie puis le premier parti d’Allemagne.» Un calendrier tout tracé d’accession au pouvoir, sérieusement remis en cause par les luttes intestines et les sondages.

Forte hausse du nombre de migrants soupçonnés de délits en Allemagne .
Le nombre de migrants soupçonnés de délits en Allemagne a grimpé de plus de 50% l'an dernier, montrent des chiffres publiés lundi par le ministère de l'Intérieur.Le nombre de suspects arrêtés par la police et classés comme immigrants au sens large (demandeurs d'asile, réfugiés, immigrants clandestins et ceux dont l'arrêté d'expulsion a été provisoirement suspendu) s'est établi en 2016 à 174.438, soit une hausse de 52,7% par rapport à 2015.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/monde/-45910-allemagne-le-parti-populiste-doit-se-chercher-une-nouvelle-tete-daffiche-electorale/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!