Monde Attaque contre des civils évacués: Assad accuse Al-Nosra

21:40  21 avril  2017
21:40  21 avril  2017 Source:   L'Express

Syrie : ce que l'on sait de l'attentat-suicide contre des habitants évacués, qui a fait au moins 126 morts

  Syrie : ce que l'on sait de l'attentat-suicide contre des habitants évacués, qui a fait au moins 126 morts Une opération d'évacuation d'habitants de localités loyalistes assiégées en Syrie a tourné au carnage avec la mort, samedi, de 126 d'entre eux dans un attentat-suicide. La moitié de ces victimes étaient des enfants, et le bilan reste provisoire. © Fournis par Francetv info C'est l'un des attaques-suicides les plus meurtrières en six ans de guerre. Un attentat a visé, samedi 15 avril, un convoi de cars aux abords de la grande ville syrienne d'Alep. Au moins 126 personnes ont été tuées, selon un bilan donné dimanche par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Le mode maintenance est actif. Le site sera bientôt disponible.

Le site est ARIB.INFO momentanément indisponible. Veuillez notifier le webmaster. Echec de la connexion au serveur de base de données.

L'attaque contre des civils évacués de villages assiégés, le 15 avril, avait fait 126 morts dont 68 enfants. Elle n'a pas été revendiquée.

Un combattant rebelle devant des bus transportant des personnes évacuées la veille de localités syriennes loyalistes, le 15 avril 2017 à Rachidine, où à eu lieu l'attentat ayant fait 126 morts. © afp.com/Omar haj kadour Un combattant rebelle devant des bus transportant des personnes évacuées la veille de localités syriennes loyalistes, le 15 avril 2017 à Rachidine, où à eu lieu l'attentat ayant fait 126 morts.

Le président syrien Bachar el-Assad a accusé vendredi le Front Fateh al-Cham d'être l'auteur de l'attentat de Rachidine. Selon lui, l'ancienne branche d'Al-Qaïda en Syrie, est responsable de l'attaque du 15 avril contre des civils évacués des enclaves de Foua et Kafraya, dans la province d'Idleb, contrôlée par les rebelles.

Début de l'évacuation de quatre villes syriennes assiégées

  Début de l'évacuation de quatre villes syriennes assiégées L'évacuation de quatre villes syriennes assiégées, deux par le régime et deux par les insurgés, a débuté vendredi, en vertu d'un accord parrainé par le Qatar et l'Iran. Civils et combattants syriens ont commencé à être évacués de quatre villes assiégées par les rebelles et les forces gouvernementales, vendredi 14 avril. Plus de 30 000 personnes sont censées être évacuées en vertu d'un accord conclu en mars et parrainé par le Qatar, soutien des rebelles, et l'Iran, allié du régime, et qui inclut un échange de prisonniers entre rebelles et forces gouvernementales. Selon une source rebelle, "la mise en œuvre de l'accord a commencé ce [vendredi] matin".

*** Des travaux de maintenance sont actuellement en cours. Votre magazine d’information CAMERPOST ne sera pas disponible pendant le temps d'intervention. Nous vous remercions de votre compréhension et vous prions de bien vouloir revenir plus tard. CAMERPOST - Actualités, Politique

Catégories : Afrique Amérique Asie Europe Moyen-Orient Océanie Régions polaires. Afrique > Egypte. You need Flash player 9+ and JavaScript enabled to view this video.

"C'est le Front al-Nosra (ancien nom du Front Fateh al-Cham, ndlr). Ils ne se cachent pas et je pense que c'est al-Nosra", a déclaré Bachar el-Assad lors d'une interview diffusée par l'agence russe Ria Novosti, sans apporter le moindre indice de preuve.

Cet attentat au véhicule piégé, non revendiqué, a fait au moins 126 personnes dont 68 enfants, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Il visait des bus de civils évacués de deux localités loyalistes assiégées depuis deux ans par les rebelles. Les auteurs de l'attentat étaient déguisés en humanitaires, selon l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura.

Assad pire qu’Hitler : le porte-parole de la Maison Blanche s’excuse

  Assad pire qu’Hitler : le porte-parole de la Maison Blanche s’excuse Sean Spicer, a présenté ses excuses quelques heures après avoir estimé que le président syrien Bachar al-Assad avait fait pire qu’Adolf Hitler en utilisant des armes chimiques, une comparaison semblant minimiser les crimes du nazisme et vite amendée devant le tollé. Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a présenté ses excuses quelques heures après avoir estimé que le président syrien Bachar al-Assad avait fait pire qu’Adolf Hitler en utilisant des armes chimiques, une comparaison semblant minimiser les crimes du nazisme et vite amendée devant le tollé. «En toute franchise, j’ai fait par erreur un commentaire inapproprié et manquant de sensibilité au sujet de l’Holocauste et il n’y a a

Maintenance Mode. News360xLe site Internet News360x est momentanément indisponible en raison d'un problème technique. Le site sera de nouveau accessible très prochainement. Please try back again soon.

ERREUR. des ingénieurs génie civil .

Au total, 30 000 personnes sont censées être évacuées de plusieurs zones assiégées en vertu d'un accord conclu en mars et parrainé par le Qatar, soutien des rebelles, et l'Iran, allié du régime de Bachar el-Assad: 16 000 à Foua et Kafraya, et les autres à Madaya et Zabadani, des enclaves rebelles assiégées par les forces gouvernementales dans la province de Damas. La première phase cette opération s'est achevée ce vendredi avec l'évacuation de 11 000 personnes. Ceux venant des cités prorégime sont arrivés à Alep, sous contrôle de l'armée, et ceux évacués des localités rebelles sont arrivés dans la province d'Idleb, aux mains des insurgés et des jihadistes. L'ONU qualifie ces transferts de "déplacements forcés"; pour l'opposition, ces transferts forcés sont des "crimes contre l'Humanité".

Négociations pour de nouvelles livraisons d'armes russes

Le président syrien qui a une nouvelle fois démenti toute utilisation de gaz sarin lors de l'attaque chimique présumée de Khan Cheikhoun, a affirmé que les rebelles reçoivent des armes depuis la Turquie.

Dans la même interview, il assure que des négociations sont en cours pour de nouvelles livraisons d'armes russes à l'armée syrienne, notamment des systèmes de défense anti-aérienne, Damas ayant perdu selon lui "plus de 50%" de ses équipements en la matière.

Relations Etats-Unis/Russie : Donald Trump "a changé du tout au tout" .
Pour Pascal Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques, la frappe américaine sur une base aérienne syrienne illustre "un revirement complet entre ce que disait le candidat et ce que dit maintenant le président".Le président russe Vladimir Poutine a reçu mercredi 12 avril au Kremlin le secrétaire d'État américain, Rex Tillerson, dans un climat tendu. Les relations entre Washington et Moscou se sont détériorées, après la frappe américaine sur une base aérienne syrienne, en réponse à une attaque chimique présumée dans une zone rebelle de Syrie attribuée au régime de Bachar al-Assad.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!