Monde Élections au Kenya : la peur silencieuse des habitants de Kibera, l'épicentre des violences post-électorales de 2007

23:32  08 août  2017
23:32  08 août  2017 Source:   Franceinfo

Kenya : le président en tête, l'opposition rejette les résultats

  Kenya : le président en tête, l'opposition rejette les résultats L'opposition kényane a annoncé mercredi qu'elle rejetait les résultats provisoires de l'élection présidentielle donnant son candidat Raila Odinga nettement devancé par le chef de l'État sortant, Uhuru Kenyatta. Le chef de file de l'opposition au Kenya, Raila Odinga, a rejeté mercredi 9 août les résultats provisoires de l'élection publiés mardi soir par la commission électorale, qui attribuent au président sortant Uhuru Kenyatta 55% des suffrages. "Ils sont fictifs, ils sont faux", a-t-il dit lors d'une conférence de presse, ajoutant que la commission électorale n'avait pas respecté l'obligation de fournir les formulaires de certification des rés

Le contexte auquel cette requête fait référence (-2) est inconnu. Le serveur a peut-être été redémarré depuis votre dernière requête.

Au Kenya, des élections générales se tiennent mardi, 10 ans après les violences post-électorales de 2007 qui avaient fait 1 200 morts. Le bidonville de Kibera, à Nairobi, avait été l’épicentre des violences.

  Élections au Kenya : la peur silencieuse des habitants de Kibera, l'épicentre des violences post-électorales de 2007 © Fournis par Francetv info

Dix ans après les pires violences électorales de l'histoire du Kenya, près de 20 millions de Kényans sont appelés aux urnes mardi 8 août pour les élections générales. Ils doivent élire leurs président, gouverneurs, députés, sénateurs, élus locaux et représentantes des femmes à l'assemblée. Le pays est considéré comme l’une des principales démocraties d'Afrique et les résultats seront regardés de près partout sur le continent. Mais ces élections s'annoncent tendues et serrées : en 2007, le bidonville de Kibera, à Nairobi, a été l’épicentre des violences qui avaient fait 1 200 morts et mis en danger l'équilibre du pays.

Au Kenya, l'opposition défaite conteste les résultats de la présidentielle

  Au Kenya, l'opposition défaite conteste les résultats de la présidentielle Les résultats partiels publiés mercredi par la Commission électorale donnent le président sortant Uhuru Kenyatta largement en tête. Le candidat de l'opposition, Raila Odinga, crie à la fraude et affirme que le système informatique de vote a été piraté. À peine les premiers chiffres de la présidentielle connus, l'opposition kényane a contesté. Selon Raila Odinga, le challenger, les résultats partiels donnant une large avance au président sortant Uhuru Kenyatta seraient une «imposture». «L'élection kényane de 2017 est une fraude et cette fraude a affecté la crédibilité de cette élection.

Cette page n'est pas visible actuellement. SIEDS Élections 2015.

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse.

C'est le matin. Kibera est réveillé. Le soleil est déjà haut au-dessus de la mer de tôles ondulées. Des enfants jouent dans des ruelles de boue entre des tas d'ordures. Le bus, musique à fond, emmène les habitants au travail. Kibera est le bidonville le plus pauvre de la capitale et l’un des plus étendu du continent : près de 200 000 Kényans y vivent.

Derrière le calme, il y a le souvenir, les mauvais souvenirs, ceux qu'on n'oublie pas. Comme ceux de Douglas Lamalé qui a vu son quartier partir en fumée à l'époque. "Kibera était en feu. Partout, il y avait des blessés, des commerces pillés, des femmes violées, raconte-t-il. Moi-même, j'ai vu cinq corps jetés dans une tranchée. Ils étaient découpés avec des entailles partout, à la tête, aux jambes..."

[Reportage] Les Tunisiens tardent à s'inscrire sur les listes électorales

  [Reportage] Les Tunisiens tardent à s'inscrire sur les listes électorales En Tunisie, dernier délai pour s'inscrire sur les listes électorales. Selon l'instance électorale, jusqu'à présent, trois millions de Tunisiens en âge de voter n'étaient pas inscrits sur les listes électorales, soit un peu plus d'un quart de la population du pays. Sur l'avenue Bourguiba, au cœur de la capitale, beaucoup de passants ont déjà exercé leur droit de vote depuis la fin de la dictature de Ben Ali en 2011. Ce n'est pas le cas d'Hosni Sur l'avenue Bourguiba, au cœur de la capitale, beaucoup de passants ont déjà exercé leur droit de vote depuis lafin de la dictature de Ben Ali en 2011. Ce n'est pas le cas d'Hosni Salah, 40 ans.

Veuillez saisir le code pour accéder au lien de téléchargement.

Vous n'avez pas les droits d'accéder à ce document.

Ici, tellement de monde a vécu des choses horribles. Le traumatisme est encore là.

Douglas Lamalé, habitant de Kibera

à franceinfo

Mais, en 10 ans, le bidonville a changé, Douglas le reconnaît. Aujourd'hui, il y a des travaux partout, des pelleteuses, des câbles électriques, des conduits d'égout, des routes goudronnées, la 3G ou encore des bornes automatiques pour payer ses factures.

Kibera s'est développé, et même "gentrifié" selon Joshua Oguré, de l'ONG Map Kibera. "Vous seriez très surpris si vous visitiez certaines maisons à Kibera. Même loin à l'intérieur du bidonville, assure Joshua Oguré. On trouve maintenant ici des gens riches qui vivent une vie confortable avec de grandes télévisions à écran plat, des tapis très chers, des frigos. À Kibera, le coût de la vie a beaucoup augmenté ces dernières années. Dans certains endroits, le loyer a doublé et on paie aujourd'hui 100 à 200 euros par mois pour une maison."

Présidentielle au Kenya : le sortant Kenyatta proclamé vainqueur face à Odinga

  Présidentielle au Kenya : le sortant Kenyatta proclamé vainqueur face à Odinga Uhuru Kenyatta a été proclamé vendredi vainqueur de l'élection présidentielle organisée mardi au Kenya. Le président sortant a obtenu 54,27 % des voix contre 44,74 % pour son rival Odinga, d'après la commission électorale kényane. La commission électorale a proclamé vendredi 11 août le président sortant, Uhuru Kenyatta, vainqueur de l'élection présidentielle organisée mardi au Kenya. Il a obtenu, d'après les résultats définitfs, 54,27 % des suffrages exprimés, contre 44,74 % pour le chef de l'opposition, Raila Odinga."Nous sommes amis, pas ennemis", a t-il tweeté à l’adresse de ses opposants, affirmant tendre la main à ses anciens adversaires.

Des tentatives d'apaisement

Ces derniers jours, les ONG organisent des groupes de discussions, des concerts, des marches, des prières pour la paix... Personne ne sait si cela sera suffisant. Ici, chaque communauté vit de son côté et se croise de moins en moins. Des milices seraient même en train de se reformer et des tracts haineux auraient été distribués si l'on en croit Ben Oko, un militant pour la paix à l'ONG Umande Trust. "Par bien des aspects, ces élections nous rappellent celles de 2007. Les commerces ne renouvellent pas leurs stocks, les habitants quittent en masse le bidonville. Si vous allez au terminal de bus aujourd'hui, vous aurez du mal à trouver un ticket pour quitter Nairobi."

Il y a une sorte de peur silencieuse à Kibera aujourd'hui. Un calme vraiment très bizarre.

Ben Oko, de l'ONG Umande Trust

à franceinfo

Kibera ira voter mardi mais ensuite tout le monde retournera à la maison. Dans ce grand bidonville de Nairobi, on fermera les portes et les volets en attendant anxieusement le résultat du scrutin.

Présidentielle au Kenya: Odinga saisit la justice .
L'opposant Raila Odinga, qui conteste la victoire du président sortant, Uhuru Kenyatta, à la présidentielle du 8 août, a annoncé qu'il allait saisir la Cour suprême. Cette décision, attendue depuis des jours, écarte un peu plus le risque de violences. © SIMON MAINA/AFP Le leader de l'opposition, Raila Odinga, le 16 août 2017 à Nairobi. Après des jours à laisser planer le doute, Raila Odinga a enfin tranché. Mercredi, l'opposant kényan a annoncé son intention de saisir la Cour suprême pour contester l'issue de l'élection présidentielle.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/monde/-55385-elections-au-kenya-la-peur-silencieuse-des-habitants-de-kibera-lepicentre-des-violences-post-electorales-de-2007/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!