Monde Charlottesville : "Trump galvanise l'extrême droite suprémaciste blanche"

17:30  13 août  2017
17:30  13 août  2017 Source:   francetvinfo.fr

Le PDG du laboratoire MSD démissionne de ses fonctions de conseiller de Trump

  Le PDG du laboratoire MSD démissionne de ses fonctions de conseiller de Trump Kenneth Frazier dénonce les déclarations du président américain après les émeutes de Charlottesville. Il quitte ses fonctions de "conseiller des exportations" auprès de Donald Trump."Les dirigeants américains doivent honorer nos valeurs fondamentales en rejetant clairement les manifestations de haine, de sectarisme et toute revendication de suprématie qui nient l'idéal américain voulant que tous les hommes ont été créés égaux", a indiqué M. Frazier, qui est noir, dans un tweet diffusé sur le site de Merck.

Violences à Charlottesville : un suprémaciste blanc inculpé pour assassinat. Anne-Sophie Letac: «L'histoire au bulldozer». Donald Trump signe une résolution condamnant les suprémacistes blancs.

Etats-Unis Donald Trump . Charlottesville : Ivanka condamne l ' extrême droite , Trump entretient l'ambiguïté. Mais les mots de la fille du président sont sans équivoque : « Il n’y a pas de place dans la société pour le racisme, la suprématie blanche et les néo-nazis ».

Pour Marie-Cécile Naves, chercheuse à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques, Donald Trump "prend beaucoup de précautions pour ne pas critiquer l'extrême droite raciste nationaliste et suprématiste blanche" et passer pour le défenseur d'une "Amérique blanche... sans minorité raciale, sans immigration."

  Charlottesville : © Fournis par Francetv info

Une femme de 32 ans a été tuée samedi 12 août à Charlottesville, par une voiture qui a foncé volontairement dans la foule de contre-manifestants venus s'opposer à un rassemblement de l'extrême droite américaine : néo-nazis, suprémacistes blancs, Ku Klux Klan (KKK) ou membres de l'"Alt Right". Il y a également une trentaine de blessés. Les réactions n'ont pas manqué aux États-Unis où "Trump galvanise l'extrême droite suprémaciste blanche", selon Marie-Cécile Naves, chercheuse à l'IRIS, l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques, invitée de franceinfo.

Charlottesville : pour Trump, «le racisme, c'est le mal»

  Charlottesville : pour Trump, «le racisme, c'est le mal» Donald Trump a dénoncé lundi les «violences racistes» qui ont fait un mort et une vingtaine de blessés à Charlottesville samedi, dénonçant les «suprémacistes blancs, le KKK et les néo-nazis» Enfin. Depuis le drame de Charlottesville (Virginie), où une femme de 32 ans a été tuée samedi par un néo-nazi ayant intentionnellement percuté avec son véhicule des contre-manifestants, l’attitude de Donald Trump affligeait jusqu’au camp des républicains. Nombre d’élus des deux bords ont posé la même question, sans avoir de réponse évidente : pourquoi le président des Etats-Unis n’a-t-il pas dénoncé explicitement, dans ses premières réactions, ces mouvements radicaux prônant notamment la suprématie de la race b

Etats-Unis Donald Trump . La droite suprémaciste manifeste à Charlottesville : malaise politique chez les républicains. Charlottesville , en Virginie, a connu des affrontements, samedi 12 août, entre des partisans de l ' extrême - droite raciste blanche qui se sont heurtés à des contre-manifestants.

Lire aussi : Charlottesville : ce que l’on sait des manifestations d’ extrême droite qui ont dégénéré. Nous allons revenir ici souvent », a d’ores et déjà prévenu le suprémaciste blanc Richard Spencer, selon USA Today.

franceinfo : Donald Trump a condamné ces violences, sans se prononcer sur la responsabilité de l'un ou l'autre des camps en présence. "Nous devons TOUS nous unir et condamner tout ce qui représente la haine. Il n'y a pas de place en Amérique pour ce type de violences", a-t-il écrit sur Twitter. Que pensez-vous de cette réaction ?

Marie-Cécile Naves : Aux États-Unis, les suprémacistes blancs sont marginaux mais galvanisés par Trump. Il a dans son entourage des gens qui soutiennent ce type d'idéologie, notamment ses conseillers les plus proches.

"Nous sommes habitués à ce que Trump exprime clairement son opinion sur Twitter ou dans la presse, et là dans les condamnations qu'il fait de Charlottesville, il reste ambigu pour l'instant."

LeBron James accuse Donald Trump de remettre la haine raciale "à la mode"

  LeBron James accuse Donald Trump de remettre la haine raciale La star du basket-ball américain LeBron James a accusé mardi Donald Trump de remettre la haine raciale "à la mode", après les propos du président américain sur les responsabilités des violences de Charlottesville qui doivent selon lui être recherchées "des deux côtés"."Il y a toujours eu de la haine raciale aux Etats-Unis. On le sait, mais Donald Trump l'a remise à la mode!", a tweeté le joueur des Cleveland Cavaliers.

19:15 18 août 2017 Source: programme-television.org. Charlottesville : " Trump galvanise l ' extrême droite suprémaciste blanche ". Pour Marie-Cécile Naves, chercheuse à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques, Donald Trump "prend beaucoup de précautions pour ne pas critiquer

L ' extrême - droite américaine s'insurge contre la volonté de la municipalité de déboulonner la statue Déjà, en mai dernier, le chef du mouvement suprémaciste blanc, Richard B. Spencer, avait conduit une Re: Charlottesville - "Ku Klux Klan David Duke credited Trump with inspiring the rally." https

- Marie-Cécile Naves, chercheuse à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques

à franceinfo

Charlottesville : La réponse cinglante des enfants de Johnny Cash aux suprémacistes blancs portant un t-shirt à son effigie

  Charlottesville : La réponse cinglante des enfants de Johnny Cash aux suprémacistes blancs portant un t-shirt à son effigie "Notre père n'a rien à voir avec vous"Choqués. Les enfants de Johnny Cash sont tombés sur une vidéo montrant un suprémaciste blanc américain portant un t-shirt à l’effigie de leur père lors des affrontements de Charlottesville, samedi 12 août. Ils ont souhaité exprimer leur désaveu via un message Facebook.

« Le racisme, c’est le mal, a-t-il déclaré depuis la Maison Blanche . Lire aussi : Charlottesville : Donald Trump « trahit les valeurs américaines » en louvoyant avec l ’ extrême droite .

Lors d'une conférence de presse chaotique le 15 août depuis la Trump Tower à New York, le président américain, très remonté, a renvoyé dos-à-dos les membres de la droite suprémaciste qui s'étaient donné rendez-vous à Charlottesville et les manifestants venus les dénoncer.

On va voir si aujourd'hui il change d'attitude. Il prend beaucoup de précautions pour ne pas critiquer l'extrême droite raciste nationaliste et suprématiste blanche.

Pourquoi Donald Trump agit-il ainsi ?

Pour ménager cette extrême droite qui est très minoritaire aux États-Unis, mais qui renvoie aussi à tout un ressentiment beaucoup plus large. D'ailleurs, un ancien chef de Ku Klux Klan lui a rappelé qu'il lui devait sa victoire. C'est un message qu'il envoie à une population un peu plus grande en disant, 'moi je défends l'Amérique blanche, l'identité américaine telle que vous l'entendez, c'est-à-dire sans minorité raciale, sans immigration.'

"C'est aussi la défense d'une Amérique patriarcale car c'est une violence masculine."

- Marie-Cécile Naves, chercheuse à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques

à franceinfo

Réseaux sociaux : l'ascension fulgurante de Gab, refuge de l'extrême droite américaine

  Réseaux sociaux : l'ascension fulgurante de Gab, refuge de l'extrême droite américaine Chassés par les réseaux sociaux traditionnels comme Facebook et Reddit depuis les violences de Charlottesville, les internautes de l'extrême droite américaine se réfugient sur d'autres plateformes, notamment Gab, "le réseau social de la libre pensée". Ainsi, depuis les violences néonazies de Charlottesville, plusieurs sites du "web parallèle", jusqu'alors méconnus du grand public, se retrouvent sous les feux des projecteurs et attirent de nombreux nouveaux membres. Le forum 4Chan, véritable fourre-tout du web réputé pour son absence de modération, en fait partie. Mais c'est Gab.

Forte de la visibilité nouvelle de son nouvel avatar, « l’alt-right », et dopée par la victoire en novembre 2016 de Donald Trump , qu’elle avait activement soutenu, l ’ extrême droite s’était fixé un objectif : fédérer des groupuscules historiquement Un suprémaciste blanc à Charlottesville , le 12 août.

Les faits : Charlottesville : ce que l’on sait des manifestations d’ extrême droite qui ont dégénéré. « Le racisme, c’est le mal, déclarait-il depuis la Maison Blanche . « Un moment déterminant ». Ce revirement face au rôle de l ’ extrême à Charlottesville , opéré par Donald Trump lors de sa

Donald Trump peut-il se permettre de rompre avec cet électorat-là ?

Non, puisque c'est celui qui le soutient le plus aujourd'hui. Il a une cote de popularité qui est très faible, mais qui est assez importante dans l'électorat républicain. Plus des trois quarts le soutiennent, mais surtout, ses aficionados, on les retrouve dans cet électorat extrémiste qui exprime un grand ressentiment et une grande frustration par rapport aux changements multiculturels, démographiques de l'Amérique. Donald Trump a tout le temps un discours de galvanisation de l'extrême droite.

Les propos de Donald Trump ont choqué même dans son camp. Le sénateur de Floride, Marco Rubio, l'a incité à prendre ces évènements pour ce qu'ils sont : "Une attaque terroriste menée par des suprémacistes blancs". Pourquoi une telle réaction ?

Ce qui est intéressant de voir, c'est que des leaders républicains ont parlé de terrorisme, condamné le racisme et c'est un nouveau point de division entre Trump et le parti Républicain qui ne veut absolument pas être amalgamé avec le Ku Kux Klang. Donc ce sont des divisons au sein du parti républicain et dans l'entourage de Trump entre les gens qui veulent pousser le parti davantage vers l'extrême droite et d'autres qui ne veulent pas être amalgamés avec.

Charlottesville: les Clooney donnent 1 million de dollars contre le racisme .
George et Amal Clooney ont donné un million de dollars par le biais de leur fondation au Southern Poverty Law Center afin de combattre "la haine", quelques jours après les événements de Charlottesville, a annoncé l'organisme qui traque les mouvements extrémistes aux États-Unis. Le don du couple, très engagé dans les questions de société, suit une importante vague de mobilisation en Amérique, où affluent depuis plus d'une semaine les financements vers les organisations qui luttent contre le racisme.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!