Monde Birmanie : la répression s'intensifie contre les Rohingyas

16:48  12 septembre  2017
16:48  12 septembre  2017 Source:   Le Figaro

Bangladesh : le nombre de réfugiés rohingyas de Birmanie dépasse les 400 000

  Bangladesh : le nombre de réfugiés rohingyas de Birmanie dépasse les 400 000 Le seuil des 400 000 réfugiés rohingyas au Bangladesh fuyant depuis trois semaines les violences en Birmanie a été franchi, a annoncé samedi l'ONU. La Première ministre du Bangladesh appelle à la solidarité internationale. En trois semaines, le sud du Bangladesh s'est transformé en l'un des plus grands camps de réfugiés du monde, à mesure que les Rohingyas fuient la Birmanie, pays frontalier où ils sont persécutés. "Selon nos estimations, En trois semaines, le sud du Bangladesh s'est transformé en l'un des plus grands camps de réfugiés du monde, à mesure que les Rohingyas fuient la Birmanie, pays frontalier où ils sont persécutés.

Site en maintenance

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse. 1001pharmacies en guerre contre le marché noir - Espace Datapresse.

Au moins 450 bâtiments ont été incendiés dans des quartiers habités essentiellement par les Rohingyas dans l'ouest du pays. Ces images satellites, relayées par Human Rights Watch, vont être examinées par des experts.

  Birmanie : la répression s'intensifie contre les Rohingyas © Munir UZ ZAMAN / AFP

La répression des Rohingyas en Birmanie s'intensifie dans des zones urbaines peuplées majoritairement par la minorité musulmane dans l'État de Rakhine, à l'ouest du pays. Human Rights Watch a publié des images satellites enregistrées le 2 septembre sur lesquelles au moins 450 bâtiments apparaissent entièrement brûlés dans la ville de Maungdaw où 80% des habitants sont rohingyas. Les immeubles et habitations détruits par le feu se concentrent dans deux zones du centre-ville, tout près de la prison de Maungdaw au nord et dans la partie est. Des territoires essentiellement habités par les Rohingyas.

Birmanie: les rebelles rohingyas proclament un cessez-le-feu d'un mois

  Birmanie: les rebelles rohingyas proclament un cessez-le-feu d'un mois En Birmanie, les rebelles rohingyas ont proclamé ce dimanche 10 septembre 2017 un cessez-le-feu d’un mois. Un cessez-le-feu unilatéral, et rien ne dit que l’armée birmane va suivre dans cette voie la rébellion de l’ARSA, l’Armée du salut des Rohingyas de l’Arakan. L’ARSA explique vouloir favoriser par cette trêve l’arrivée d’une aide humanitaire pour la population de l’Arakan. Cet Etat de l’ouest de la Birmanie fait face depuis octobre dernier à une offensive de l’armée birmane, venue combattre la rébellion qui avait tué plusieurs garde-frontières.

Il n'existe pas de document avec cet identifiant.

Pour plus d'informations sur les prochaines sorties de jeux, rendez-vous sur : http://www.zylom.com/uk/blog/coming-soon/.

«La vaste destruction de zones urbaines dans la ville de Maungdaw indique que les attaques menées par les forces de sécurité birmanes contre les Rohingyas ne se limitent pas à des villages isolés, explique Phil Robertson, directeur adjoint de la division Asie au sein de l'ONG. Le gouvernement birman a l'obligation de protéger tous les habitants du pays.»

Le Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, fait également état de «multiples rapports et d'images satellites montrant des forces de sécurité et des milices locales brûlant des villages rohingyas». À cela s'ajoutent «des informations cohérentes faisant état d'exécutions extrajudiciaires y compris de tirs sur des civils en fuite».

Violences en Birmanie: le bilan pourrait dépasser les 1000 morts, selon l'ONU

  Violences en Birmanie: le bilan pourrait dépasser les 1000 morts, selon l'ONU Ce bilan est deux fois plus élevé que celui avancé par le gouvernement birman. La majorité des victimes appartiendrait à la communauté Rohingya, persécutée dans le pays. La Birmanie s'enfonce dans la crise. Plus d'un millier de personnes, essentiellement membres de la minorité musulmane des Rohingyas, pourraient avoir été tuées dans les violences dans l'État Rakhine, a déclaré ce vendredi la rapporteuse spéciale de l'ONU pour ce pays. Cette estimation est deux fois plus importante que celle du gouvernement birman.

La page à laquelle vous tentez d'accéder n'existe pas (ou plus) sur le serveur.

Réseau Contact est un site de rencontre pour hommes et femmes cherchant l'amour, l'amitié, la sexualité ou la discussion

Le Dalaï-Lama en appelle à Aung San Suu Kyi

Cette escalade dans les violences commises contre cette communauté forcée à l'exil a été qualifiée lundi d'«exemple classique de nettoyage ethnique» par le Haut-commissaire Al Hussein. Selon une définition de l'ONU de 1992, le nettoyage ethnique consiste à «rendre une zone ethniquement homogène utilisant la force ou l'intimidation». Ici, le gouvernement birman a sévèrement réprimé l'opposition depuis l'attaque du 25 août de postes de police par les rebelles de l'Armée du Salut des Rohingyas de l'Arakan (ARSA) luttant pour la reconnaissance de leurs droits.

La riposte de l'armée birmane a fait plus de 400 morts, dont 370 Rohingyas, et contraint à l'exil plus de 300 000 membres de cette communauté apatride depuis 1982. Privés de nationalité birmane et de droits fondamentaux, 313 000 Rohingyas ont tenté d'atteindre le Bangladesh voisin depuis fin août, d'après les chiffres des Nations unies.

Crise des Rohingyas : Aung San Suu Kyi sous pression internationale

  Crise des Rohingyas : Aung San Suu Kyi sous pression internationale VIDÉO - Pieds et poings liés face à la junte militaire, la dirigeante birmane a approuvé la nécessité d'un accès immédiat de l'assistance humanitaire en faveur de la minorité musulmane réprimée À New York La répression des Rohingyas en Birmanie et leur exode vers le Bangladesh, apparentés à un «génocide» mercredi par les Nations unies, ne pouvaient pas plus mal tomber pour Aung San Suu Kyi. La Prix Nobel de la Paix 1991, devenue conseillère d'État et dirigeante de facto du pays en avril 2016, a dû annuler sa venue à New York la semaine prochaine, dans le cadre de la 72e session de l'Assemblée générale de l'ONU.

Regardez la TV en direct avec le logiciel gratuit adsl TV sur PC : multiposte Free et Alice, web TV, radios en ligne,

Média. Par contre , ils peuvent devenir francophiles.

La conseillère spéciale de l'État, Aung San Suu Kyi, ne cesse de nier les accusations de nettoyage ethnique de l'ethnie des Rohingyas et assure que le gouvernement «a déjà entamé la protection de toute la population de Rakhine de la meilleure manière possible». Sa retenue est largement critiquée par la communauté internationale et plus récemment par l'icône de la paix, le Dalaï-Lama. Il exhorte la dirigeante birmane à trouver une solution pacifique à la crise des Rohingyas. «Je vous appelle vous et vos collègues à tendre la main à toutes les composantes de la société pour tenter de rétablir des relations amicales au sein de la population dans un esprit de paix et de réconciliation», a déclaré le leader spirituel des Tibétains dans une lettre adressée à la lauréate du prix Nobel de la paix de 1991.

Birmanie : pourquoi Aung San Suu Kyi ne dénonce-t-elle pas la persécution des Rohingyas ? .
La prix Nobel de la paix 1991 n'est sortie de son silence que pour fustiger "un iceberg de désinformation", mercredi matin. En onze jours, près de 125 000 Rohingyas ont fui les violences en Birmanie pour se réfugier au Bangladesh voisin. © Fournis par Francetv infoEn Birmanie, Aung San Suu Kyi, 72 ans, est enfin sortie de son silence. Mais la prix Nobel de la paix 1991 n'a pas dénoncé la persécution des Rohingyas musulmans, comme l'espéraient les associations humanitaires.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/monde/-60926-birmanie-la-repression-sintensifie-contre-les-rohingyas/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!