Monde Un virus informatique venu de Corée du Nord menace toujours, selon les autorités américaines

09:50  15 novembre  2017
09:50  15 novembre  2017 Source:   20Minutes

Les Etats-Unis qualifient à nouveau la Corée du Nord "d'Etat soutenant le terrorisme"

  Les Etats-Unis qualifient à nouveau la Corée du Nord Le pays avait été retiré de cette liste en 2008 dans l'espoir de concrétiser un accord sur ses activités nucléaires. Retour en arrière. Les Etats-Unis qualifient à nouveau la Corée du Nord "d'Etat soutenant le terrorisme", annonce la Maison Blanche, lundi 20 novembre. Le pays avait été retiré de cette liste en 2008 dans l'espoir de concrétiser un accord sur ses activités nucléaires, précise l'agence Associated Press..@POTUS announced that the U.S.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

ERREUR. homme du banlieue nord de Tunis,fonctionnaire ds une ministere

Paris le 15 avril 2012. Illustration hacker pirate informatique. Ligne s de code. Programme. Ordinateur portable. © A. GELEBART / 20 MINUTES Paris le 15 avril 2012. Illustration hacker pirate informatique. Ligne s de code. Programme. Ordinateur portable.

PIRATAGE - Des experts estiment que le groupe qui se cache derrière le logiciel malveillant est à l’origine du vol de plusieurs millions de dollars dans des banques à travers le monde, et même du rançongiciel WannaCry...

Un virus qui se serait niché dans les réseaux. Les autorités américaines ont indiqué mardi qu’un logiciel malveillant mis au point en Corée du Nord, susceptible de laisser des pirates accéder à des sites sensibles, était toujours présent au sein de nombreux réseaux informatiques.

Au Vietnam, Trump se félicite des progrès sur le dossier nord-coréen

  Au Vietnam, Trump se félicite des progrès sur le dossier nord-coréen Donald Trump a déclaré dimanche que la Chine contribuait à résorber les tensions sur la Corée du Nord et a ajouté qu'il espérait que la Russie en ferait de même. Le président américain Donald Trump s'est félicité dimanche 12 novembre des progrès accomplis sur le dossier nord-coréen en annonçant que la Chine allait durcir les sanctions contre Pyongyang, dans un tweet depuis Hanoï, au Vietnam, avant dernière étape de sa tournée asiatique. Sans donner toutefois davantage de précisions. Le président américain doit conclure sa tournée aux Philippines, où il est attendu dimanche en soirée.

Nous avons change notre domaine sur www.animalsurnet.com.

Effectuez des recherches dans l'index de livres complets le plus fourni au monde. Ma bibliothèque.


Selon une alerte du ministère de la Sécurité intérieure, c’est le groupe de pirates informatiques appelé « Hidden Cobra » - aussi connu sous le nom de « Lazarus » - qui en est à l’origine. Les autorités américaines avaient déjà accusé ce groupe d’une série d’attaques informatiques remontant à 2009 et affirmé qu’il était lié à Pyongyang.

Mardi, le CERT, division spécialisée dans la cybersécurité au sein du ministère, a prévenu que le logiciel pouvait rester caché dans les réseaux infectés « dans le but d’atteindre d’autres réseaux informatiques par la suite ». Certains réseaux pourraient ainsi être contaminés par ce logiciel de type « cheval de Troie » appelé Volgmer ou par un outil appelé Fallchill, qui permet aux pirates de prendre à distance le contrôle complet d’un système.

Il hacke son université pour modifier ses notes

  Il hacke son université pour modifier ses notes Un ancien étudiant de l'Université de l'Iowa (Etats-Unis) était jugé le 2 novembre pour avoir piraté le système informatique de sa faculté et changé à plus de 90 reprises ses notes, ainsi que celles de cinq autres étudiants. L'étudiant s'est servi d'un keylogger, un logiciel espion qui lui a permis d'enregistrer les frappes de clavier des enseignants afin de récupérer leurs mots de passe. Il risque 20 ans de prison Trevor Graves était l'une des vedettes de la section de lutte gréco-romaine de son université. Mais c'est par le scandale que son nom figure aujourd'hui dans toute la presse américaine. L'ancien étudiant de 22 ans était jugé jeudi 2 novembre pour avoir piraté le système informatique de sa faculté, l'Université de l'Iowa. Un crime fédéral pour lequel l'ex-lutteur risque 20 ans de prison. Trevor Graves s'est en effet fait prendre après avoir installé discrètement sur plusieurs ordinateurs de son campus, dans des salles de cours et des laboratoires, un keylogger. Baptisé Pineapple, ce petit logiciel espion lui a permis de récupérer tout ce que les enseignants tapaient sur les machines en question, notamment les mots de passe de leurs comptes personnels. Un logiciel acheté moins de 50 dollars A l'aide de ces informations, Trevor Graves se connectait aux comptes personnels des professeurs.

« Hidden Cobra » derrière le rançongiciel WannaCry ?

La police fédérale américaine (FBI) pense que Fallchill est utilisé depuis 2016 et Volgmer depuis 2013. Ce dernier aurait déjà servi à pénétrer des sites gouvernementaux, financiers, du secteur automobile et de sites de médias, selon le ministère.

Des experts indépendants en cybersécurité estiment que « Hidden Cobra » est vraisemblablement à l’origine du vol de plusieurs millions de dollars dans des banques à travers le monde. Pour certains, ce groupe pourrait aussi être à l’origine du rançongiciel WannaCry apparu au printemps.


La Corée du Nord nie être à l’origine de cyberattaques

Le ministère américain de la Sécurité intérieure avait estimé en juin que ce groupe était actif depuis 2009. « Certaines attaques ont permis de récupérer des données », disait-il aussi alors.

Le groupe « va continuer à se servir d’opérations informatiques pour faire avancer les objectifs militaires et stratégiques de leur gouvernement », toujours selon les autorités américaines.

La Corée du Nord a nié être à l’origine de cyberattaques. Le pays, qui a mené cette année un sixième essai nucléaire et tiré plusieurs missiles balistiques, justifie ses programmes d’armement par la menace américaine à son encontre, Donald Trump ayant menacé de détruire la Corée du Nord si les Etats-Unis étaient attaqués.

Neymar monte au créneau : "Je vous demande d'arrêter" .
La star brésilienne est las des articles évoquant des tensions avec l'entraîneur parisien ou avec son équipier Cavani.Neymar a tenu à mettre les choses au point, en visant uniquement une partie de la presse. "Il y a des choses qui me dérangent. On invente beaucoup d’histoires qui ne sont pas vraies. Je n’ai pas de problème avec Cavani, ni avec l’entraîneur. Bien au contraire. Je suis venu à Paris avec son aval. Quand je suis arrivé, nous avons eu une réunion. Il veut m’aider sur le terrain, à atteindre les objectifs que nous avons. Parce que ce n’est pas que moi, il y a le club aussi.""J’aimerais qu’on arrête d’inventer ces histoires comme quoi j’ai un problème avec lui. Bien au contraire. Je suis venu pour l’aider lui et mes coéquipiers. Ce que je veux, c’est être heureux. Je ne veux déranger personne, ni semer la confusion. Je suis venu pour aider. Je connais mon importance dans l’équipe et mon rôle sur le terrain. Je fais ce que l’entraîneur me demande. Toutes ces histoires sur moi me font mal. Je vous demande d’arrêter. Ce qui me dérange ce sont les mensonges.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!