The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Monde Un virus informatique venu de Corée du Nord menace toujours, selon les autorités américaines

09:50  15 novembre  2017
09:50  15 novembre  2017 Source:   20minutes.fr

Corruption : enquête préliminaire du parquet sur la Société Générale en Libye

  Corruption : enquête préliminaire du parquet sur la Société Générale en Libye La banque révèle dans une mise à jour de son document de référence qu'elle a reçu deux réquisitions du parquet national financier dans le cadre d'une enquête sur d'éventuelles violations des lois anti-corruption dans le cadre de transactions avec le fonds souverain libyen. La Soc Gen avait conclu un accord transactionnel de 963 millions d'euros avec ce dernier. Elle négocie aussi avec les autorités judiciaires américaines sur ce dossier. L'affaire libyenne est loin de s'être arrêtée avec le règlement amiable conclu en mai dernier par la Société Générale avec le fonds souverain libyen, la Libyan Investment Authority, pour la coquette somme de 963 millio

Un virus qui se serait niché dans les réseaux. Les autorités américaines ont indiqué mardi qu’un logiciel malveillant mis au point en Corée du Nord , susceptible de laisser des pirates accéder à des sites sensibles, était toujours présent au sein de nombreux réseaux informatiques .

C'est intéressant! Au Vietnam, Trump se félicite des progrès sur le dossier nord -coréen. Un virus informatique venu de Corée du Nord menace toujours , selon les autorités américaines .

Paris le 15 avril 2012. Illustration hacker pirate informatique. Ligne s de code. Programme. Ordinateur portable. © A. GELEBART / 20 MINUTES Paris le 15 avril 2012. Illustration hacker pirate informatique. Ligne s de code. Programme. Ordinateur portable.

PIRATAGE - Des experts estiment que le groupe qui se cache derrière le logiciel malveillant est à l’origine du vol de plusieurs millions de dollars dans des banques à travers le monde, et même du rançongiciel WannaCry...

Un virus qui se serait niché dans les réseaux. Les autorités américaines ont indiqué mardi qu’un logiciel malveillant mis au point en Corée du Nord, susceptible de laisser des pirates accéder à des sites sensibles, était toujours présent au sein de nombreux réseaux informatiques.

Un petit génie canadien de 13 ans aide IBM à développer son intelligence artificielle

  Un petit génie canadien de 13 ans aide IBM à développer son intelligence artificielle A 5 ans, il apprenait la programmation. A 9 ans, il créait une appli vendue sur l’App Store. A 13 ans, Tanmay Bakshi est aujourd’hui un collaborateur privilégié d’IBM… © Capture d'écran Youtube / tanmay bakshi Tanmay bakshi, petit génie de l'informatique, collabore avec IBM à seulement 13 ans. Vous ne connaissez peut-être pas Tanmay Bakshi, un surdoué de l’informatique, mais les ingénieurs d’IBM, eux, savent très bien qui est ce jeune Canadien de 13 ans.

Un virus informatique créé par Pyongyang. Le CERT, la division spéciale du gouvernement américain chargée de la sécurité informatique , a dévoilé l’existence d’un logiciel malveillant qui viendrait de Corée du Nord .

Un virus provenant de Corée du Nord était toujours présent sur de nombreux réseaux informatiques , selon les autorités américaines . Ce logiciel malveillant serait une piste pour les cyberattaqueurs d’avoir accès à des sites sensibles. More →.


Selon une alerte du ministère de la Sécurité intérieure, c’est le groupe de pirates informatiques appelé « Hidden Cobra » - aussi connu sous le nom de « Lazarus » - qui en est à l’origine. Les autorités américaines avaient déjà accusé ce groupe d’une série d’attaques informatiques remontant à 2009 et affirmé qu’il était lié à Pyongyang.

Mardi, le CERT, division spécialisée dans la cybersécurité au sein du ministère, a prévenu que le logiciel pouvait rester caché dans les réseaux infectés « dans le but d’atteindre d’autres réseaux informatiques par la suite ». Certains réseaux pourraient ainsi être contaminés par ce logiciel de type « cheval de Troie » appelé Volgmer ou par un outil appelé Fallchill, qui permet aux pirates de prendre à distance le contrôle complet d’un système.

Au Vietnam, Trump se félicite des progrès sur le dossier nord-coréen

  Au Vietnam, Trump se félicite des progrès sur le dossier nord-coréen Donald Trump a déclaré dimanche que la Chine contribuait à résorber les tensions sur la Corée du Nord et a ajouté qu'il espérait que la Russie en ferait de même. Le président américain Donald Trump s'est félicité dimanche 12 novembre des progrès accomplis sur le dossier nord-coréen en annonçant que la Chine allait durcir les sanctions contre Pyongyang, dans un tweet depuis Hanoï, au Vietnam, avant dernière étape de sa tournée asiatique. Sans donner toutefois davantage de précisions. Le président américain doit conclure sa tournée aux Philippines, où il est attendu dimanche en soirée.

Ce n’est pas la première fois que la Corée du Nord est pointée du doigt par les autorités américaines . Alertes contre deux virus informatiques venus de Corée du Nord .

Visiblement excédée par l'annonce d'exercices militaires américains conjoints avec la Corée du Sud, la Corée du Nord a menacé de mettre en place des contre-mesures, comprenant une «salve de missiles» dans les eaux de l'île de Guam.

« Hidden Cobra » derrière le rançongiciel WannaCry ?

La police fédérale américaine (FBI) pense que Fallchill est utilisé depuis 2016 et Volgmer depuis 2013. Ce dernier aurait déjà servi à pénétrer des sites gouvernementaux, financiers, du secteur automobile et de sites de médias, selon le ministère.

Des experts indépendants en cybersécurité estiment que « Hidden Cobra » est vraisemblablement à l’origine du vol de plusieurs millions de dollars dans des banques à travers le monde. Pour certains, ce groupe pourrait aussi être à l’origine du rançongiciel WannaCry apparu au printemps.


La Corée du Nord nie être à l’origine de cyberattaques

Le ministère américain de la Sécurité intérieure avait estimé en juin que ce groupe était actif depuis 2009. « Certaines attaques ont permis de récupérer des données », disait-il aussi alors.

Le groupe « va continuer à se servir d’opérations informatiques pour faire avancer les objectifs militaires et stratégiques de leur gouvernement », toujours selon les autorités américaines.

La Corée du Nord a nié être à l’origine de cyberattaques. Le pays, qui a mené cette année un sixième essai nucléaire et tiré plusieurs missiles balistiques, justifie ses programmes d’armement par la menace américaine à son encontre, Donald Trump ayant menacé de détruire la Corée du Nord si les Etats-Unis étaient attaqués.

Corée du Nord : Pyongyang remplace ses gardes-frontières après la défection d'un soldat .
Des images de vidéosurveillance, rendues publiques mercredi, montrent la fuite d'un militaire nord-coréen vers le Sud. La Corée du Nord veut empêcher de nouvelles fuites. Après la spectaculaire défection d'un militaire nord-coréen de 24 ans, Pyongyang a remplacé des dizaines de gardes postés à la frontière, selon la presse sud-coréenne citée par Le Monde, vendredi 24 novembre.Le Commandement des Nations unies en Corée (UNC) a rendu publiques, mercredi, les images de vidéosurveillance montrant la fuite éperdue du soldat vers le Sud sous les balles nord-coréennes.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!