Monde Maroc: vaste mobilisation dans les rues de Rabat sur le statut de Jérusalem

17:50  10 décembre  2017
17:50  10 décembre  2017 Source:   RFI

Répression en RDC: l'Acaj en appelle à l'ONU qui reconnaît des «inquiétudes»

  Répression en RDC: l'Acaj en appelle à l'ONU qui reconnaît des «inquiétudes» Réactions nombreuses au lendemain de la journée de mobilisation du 30 novembre, au cours de laquelle dans plusieurs villes de RDC, les manifestations interdites ont été étouffées. « C'est devenu une habitude » déplore Georges Kapiamba, le président de l'Acaj à propos de « la répression ». Il réclame une enquête indépendante sur le comportement des forces de l'ordre et en appelle aux Nations unies. « L’Acaj recommande vivement au représentant spécial du secrétaire général des Nations unies et au directeur du Bureau conjoint d’informer en toute urgence le Conseil de sécurité des actes de rétrécissement de l’espace des libertés publiques en tant qu’obstacle majeu

Site en maintenance

ERREUR. Nous sommes, spécialisée dans le Développement des Logiciels et Création

Au Maroc, des milliers de personnes ont répondu, ce dimanche 10 décembre, à l'appel à manifester, à Rabat, capitale marocaine pour contester la décision du président des Etats-Unis, Donald Trump, de reconnaitre Jérusalem comme capitale d'Israël, une option rejetée par la communauté internationale.

Les Marocains sont venus en famille manifester à Rabat pour contester la décision du président des Etats-Unis, Donald Trump, de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, le 10 décembre 2017. © RFI/Sara Doublier Les Marocains sont venus en famille manifester à Rabat pour contester la décision du président des Etats-Unis, Donald Trump, de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, le 10 décembre 2017.

Slogans anti-Trump en écharpes et drapeaux palestiniens, la rue marocaine a répondu en masse, ce dimanche, à Rabat, aux appels des organisations syndicales, des partis politiques ou encore des associations.

Maroc-Espagne, Russie-Arabie saoudite : quand la géopolitique s’invite à la Coupe du monde

  Maroc-Espagne, Russie-Arabie saoudite : quand la géopolitique s’invite à la Coupe du monde A la suite du tirage au sort de la Coupe du monde 2018, certaines rencontres du premier tour résonnent au-delà du simple enjeu footballistique. Russie-Arabie saoudite (Groupe A) © Alexei Nikolsky / AP Vladimir Poutine et le roi Salman d’Arabie saoudite, lors de la visite d’Etat de ce dernier à Moscou en octobre dernier. Match d’ouverture de la 22e Coupe du monde, ce Russie - Arabie saoudite est peut-être plus attendu par les spécialistes de relations internationales que par les amateurs de ballon rond.

Nous avons déménagé ! Pour plus d'informations sur les prochaines sorties de jeux, rendez-vous sur : http://www.zylom.com/uk/blog/coming-soon/.

Consultez gratuitement nos extraits de manuels numériques videoprojetables, simples à utiliser pour animer votre classe, utilisables avec les TBI !

Le boulevard Mohamed V, artère principale de la capitale marocaine, était complètement bondé à la mi-journée. La circulation a été bloquée dans ce rassemblement de plusieurs milliers de personnes.

La cause palestinienne mobilise énormément l’opinion marocaine qui se range derrière son chef d’Etat. Le roi Mohamed VI préside, en effet, le comité Al Qods (Jérusalem en arabe), créé, en 1975, par l'organisation de la conférence islamique (OCI) et qui est chargé du suivi de la situation dans la ville sainte de Jérusalem. Il vise précisément à défendre la cause palestinienne dans le contentieux international autour de Jérusalem.

Un peu plus tôt dans la semaine, les appels au boycott des produits américains s’étaient succédé. Les représentations diplomatiques américaines dans le royaume sont, quant à elles, restées fermées depuis vendredi. Les organisateurs de cette manifestation avaient appelé à une participation massive. Ils attendent un million de personnes, ce dimanche, à Rabat.

Que représente Jérusalem ? .
Jérusalem est une ville sainte pour trois religions : juive, musulmane et chrétienne. Ça veut dire qu’elle a été le lieu de passage d’un personnage important de chacune de ces religions. C’est la ville la plus sacrée pour les juifs, qui sont environ 15 millions de croyants dans le monde. Pour les juifs, Jérusalem a été la capitale du roi David et c’est aussi là que Dieu empêcha Abraham de tuer son fils comme il le lui avait demandé. Les juifs se tournent toujours vers la ville lorsqu’ils prient. C’est la troisième ville sainte pour les musulmans, qui sont environ 1,5 milliard dans le monde. Pour eux, c’est là que le prophète Mohammed (on dit aussi Mahomet) a accompli un voyage nocturne avant de mourir.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!