The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Monde Jérusalem mobilise la rue et la diplomatie

21:20  11 décembre  2017
21:20  11 décembre  2017 Source:   afp.com

Donald Trump va reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël

  Donald Trump va reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël Le président américain Donald Trump va déclarer mercredi qu'il reconnaît Jérusalem comme la capitale d'Israël, une décision qui risque de provoquer une flambée de violences dans la région. Le président américain Donald Trump va reconnaître mercredi 6 décembre Jérusalem comme capitale d'Israël, à rebours de décennies de prudence américaine sur ce dossier et en dépit des mises en garde des dirigeants de la région qui redoutent une flambée de violence.

Cependant, dans la rue , la protestation, qui a coûté la vie à quatre Palestiniens et fait des centaines de blessés depuis jeudi, donnait des signes d'essoufflement. En reconnaissant unilatéralement le 6 décembre Jérusalem comme la capitale d'Israël, M

Cependant, dans la rue , la protestation, qui a coûté la vie à quatre Palestiniens et fait des centaines de blessés depuis jeudi, donnait des signes d’essoufflement. En reconnaissant unilatéralement le 6 décembre Jérusalem comme la capitale d’Israël, M


Des manifestants palestiniens affrontant les forces israéliennes le 11 décembre 2017 dans la bande de Gaza © Fournis par AFP Des manifestants palestiniens affrontant les forces israéliennes le 11 décembre 2017 dans la bande de Gaza

Des manifestations ont eu lieu lundi au Moyen-Orient pour la cinquième journée consécutive contre la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d'Israël, un sujet qui continuait à occuper l'agenda diplomatique.

Le président russe Vladimir Poutine a critiqué le caractère "déstabilisateur" de la décision de son homologue Donald Trump, lors d'une visite au Caire, où le président palestinien Mahmoud Abbas, furieux de l'initiative américaine, était reçu en fin d'après-midi par le président Abdel Fattah Al-Sissi.

Donald Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d'Israël

  Donald Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d'Israël Comme attendu, le président américain a décidé, ce mercredi, de reconnaître la ville sainte comme nouvelle capitale de l'État hébreu, en lieu et place de Tel-Aviv, malgré les avertissements des dirigeants des pays arabo-musulmans. Le président américain Donald Trump a décidé, ce mercredi, de rompre avec des décennies de diplomatie américaine et internationale en reconnaissant Jérusalem comme capitale d'Israël. «L'heure est venue», a déclaré le 45e locataire de la Maison-Blanche dans une allocution télévisée, estimant que l'État hébreu, en tant qu'État souverain, «a le droit de déterminer sa propre capitale».

De nouvelles mobilisations ont eu lieu lundi pour protester contre la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. Israël a mené des raids sur Gaza après des tirs de roquette.

Cependant, dans la rue , la protestation, qui a coûté la vie à quatre Palestiniens et fait des centaines de blessés depuis jeudi, donnait des signes d'essoufflement. En reconnaissant unilatéralement le 6 décembre Jérusalem comme la capitale d'Israël, M

À Beyrouth, plusieurs milliers de partisans du Hezbollah ont défilé dans le sud de la capitale libanaise, bastion du puissant mouvement chiite, allié de l'Iran et ennemi d'Israël et qui se veut l'un des champions de la cause palestinienne. "Jérusalem est à nous", proclamaient de nombreuses pancartes.

À Téhéran, quelques centaines de conservateurs ont brûlé des portraits de Donald Trump et des drapeaux américain et israélien.

Dans les Territoires palestiniens, des dizaines de jeunes, le visage ceint du foulard traditionnel pour beaucoup, ont incendié des pneus et lancé des pierres sur les soldats israéliens à la sortie de Ramallah, en Cisjordanie occupée.

Les soldats israéliens ont riposté à coups de gaz lacrymogènes, de projectiles en caoutchouc et, sporadiquement, à balles réelles. Plusieurs jeunes ont été blessés, selon des photographes de l'AFP.

Jérusalem capitale d'Israël : condamnation mondiale après la décision de Trump

  Jérusalem capitale d'Israël : condamnation mondiale après la décision de Trump Dans le monde arabe mais aussi en Europe, les critiques pleuvent après l'annonce du président américain, plus que jamais isolé. © Copyright 2017, L'Obs Donald Trump à Jérusalem, le 23 mai dernier. Le président américain Donald Trump a déclenché la colère des Palestiniens et une vague de réprobation bien au-delà du Proche-Orient en reconnaissant Jérusalem comme capitale d'Israël mercredi 6 décembre, une décision en rupture spectaculaire avec la politique de ses prédécesseurs.

Jérusalem : l'avertissement de Trump aux pays tentés par un vote à l'ONU : Jérusalem mobilise la rue et la diplomatie Des manifestations ont eu lieu lundi au Moye 10:25 21 décembre 2017 Source: France 24. Jérusalem mobilise la rue et la diplomatie .

Jérusalem capitale d'Israël: l'ONU condamne la décision américaine : Jérusalem mobilise la rue et la diplomatie Des manifestations ont eu lieu lundi au Moye 20:50 21 décembre 2017 Source: L'Express. Jérusalem mobilise la rue et la diplomatie .

"Nous sommes ici pour protester contre la décision de Trump et pour dire que Jérusalem est, et restera, notre capitale, et que nous y resterons pour la défendre", a déclaré un homme portant une cagoule.

- Mesures 'déstabilisatrices' -

Les heurts avec les soldats israéliens ont fait 27 blessés, atteints par des projectiles en caoutchouc ou des balles réelles en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, a rapporté le Croissant-Rouge.

Mais la protestation, qui a coûté la vie à quatre Palestiniens et fait des centaines de blessés depuis jeudi, donnait des signes d'essoufflement.

Des partisans du mouvement libanais Hezbollah défilent avec un drapeau palestinien géant à Beyrouth le 11 décembre 2017 © Fournis par AFP Des partisans du mouvement libanais Hezbollah défilent avec un drapeau palestinien géant à Beyrouth le 11 décembre 2017

En reconnaissant unilatéralement le 6 décembre Jérusalem comme la capitale d'Israël, M. Trump a déclenché des manifestations quotidiennes dans le monde musulman, la colère des dirigeants palestiniens et une réprobation quasiment unanime de la communauté internationale, toujours préoccupée lundi des retombées dans une région en plein tumulte.

Statut de Jérusalem: la Ligue arabe appelle Trump à annuler sa décision

  Statut de Jérusalem: la Ligue arabe appelle Trump à annuler sa décision La Ligue arabe, qui s'est réunie samedi soir au Caire, estime que les États-Unis se sont "retirés comme parrains et intermédiaires du processus de paix" au Proche-Orient.Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont appelé Washington et Donald Trump à annuler sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, dans une résolution publiée dimanche matin après une réunion au Caire.

Lire aussi: Le statut de Jérusalem continue de mobiliser la rue et la diplomatie . Les deux dirigeants «ont évoqué les positions distinctes» prises sur cette question «et sont convenus de l’importance que les

Documents sur le grand Mufti de Jérusalem , le premier leader palestinien. page d'entrée. l'historique du conflit israélo-palestinien. Au début du XVIe siècle, la diplomatie française, pour contrer les Habsbourg, cherche des alliances de revers à l'est du continent.

Heurts entre Palestiniens et forces israéliennes en Cisjordanie © Fournis par AFP Heurts entre Palestiniens et forces israéliennes en Cisjordanie

"Nous considérons que ces mesures sont déstabilisatrices, elles n'aident pas la résolution de la situation mais au contraire, elles provoquent le conflit", a dit le président russe au Caire.

"La pire chose qui puisse se produire maintenant, c'est une escalade des tensions, de la violence", avait dit plus tôt la cheffe de la diplomatie de l'Union européenne, Federica Mogherini, en recevant à Bruxelles le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Elle a répété la position européenne selon laquelle la solution dite à deux États, c'est-à-dire la création d'un État palestinien coexistant avec Israël, chacun ayant Jérusalem pour capitale, restait la seule valable pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

Depuis la création d'Israël en 1948, la communauté internationale s'est gardée de reconnaître Jérusalem comme capitale. Elle considère que son statut doit être négocié.

La décision de M. Trump fait redouter des réactions incontrôlables tant Jérusalem, avec ses lieux saints pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, est un sujet passionnel.

Maroc: vaste mobilisation dans les rues de Rabat sur le statut de Jérusalem

  Maroc: vaste mobilisation dans les rues de Rabat sur le statut de Jérusalem Au Maroc, des milliers de personnes ont répondu, ce dimanche 10 décembre, à l'appel à manifester, à Rabat, capitale marocaine pour contester la décision du président des Etats-Unis, Donald Trump, de reconnaitre Jérusalem comme capitale d'Israël, une option rejetée par la communauté internationale. Slogans anti-Trump en écharpes et drapeaux palestiniens, la rue marocaine a répondu en masse, ce dimanche, à Rabat, aux appels des organisations syndicales, des partis politiques ou encore des associations.Le boulevard Mohamed V, artère principale de la capitale marocaine, était complètement bondé à la mi-journée.

http://www. diplomatie .gouv.fr/ © Ministère des Affaires étrangères. Enquête de satisfaction utilisateurs.

Le Premier ministre israélien est, une nouvelle fois, revenu au problème du nucléaire iranien lors de ses rencontres avec les chefs de la diplomatie française et allemande qui se sont rendu simultanément à Jérusalem pour discuter d’une possible renégociation de l'accord sur le nucléaire iranien.

Les Palestiniens représentent environ un tiers d'une population de 882.000 personnes, mais demeurent majoritaires à Jérusalem-Est, annexée par Israël. L'ONU n'a jamais reconnu cette annexion.

Benjamin Netanyahu le 11 décembre 2017 lors d'une conférence de presse à Bruxelles © Fournis par AFP Benjamin Netanyahu le 11 décembre 2017 lors d'une conférence de presse à Bruxelles

M. Netanyahu a répété que M. Trump n'avait fait qu'acter une réalité.

"Jérusalem est la capitale d'Israël, personne ne peut le nier", a-t-il dit. Ce qu'a fait le président Trump "traduit carrément les faits", et tous les pays européens emboîteront le pas, a-t-il assuré.

- Rencontre Erdogan-Poutine -

"Il peut garder ses attentes pour d'autres, parce que du côté des États membres de l'Union européenne, ce geste ne viendra pas", a vertement répliqué Mme Mogherini.

Les dirigeants palestiniens cherchent, eux, à rallier la communauté internationale et le monde arabe.

Pour eux, M. Trump, affichant un parti pris outrancièrement pro-israélien, préempte ce qui devrait relever de la négociation.

Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme la capitale de l'État auquel ils aspirent.

"Ce qu'il faut maintenant, ce sont des décisions palestiniennes et arabes audacieuses", a dit Nabil Abou Roudeina, le porte-parole du président palestinien avant la rencontre de ce dernier avec le président égyptien.

L'Égypte est le premier - et l'un des deux seuls à ce jour - pays arabe à avoir fait la paix avec Israël.

La décision de M. Trump a aussi glacé les relations entre Israël et la Turquie. Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui tente de s'imposer comme le héraut de la cause palestinienne, devait recevoir ce lundi le président russe, deux jours avant la tenue en Turquie d'un sommet de l'Organisation de la coopération islamique au sujet de Jérusalem.

M. Erdogan a poursuivi ses diatribes contre Israël qui ne pourra jamais laver ses "mains du sang dont elles sont trempées". En reconnaissant Jérusalem comme la capitale d'Israël, les États-Unis "sont devenus complices dans l'effusion de sang", a-t-il dit.

Jérusalem capitale d'Israël: l'ONU condamne la décision américaine .
La résolution a été adoptée par 128 pays favorables. Neuf ont voté contre et 35 se sont abstenus. © afp.com/THOMAS COEX Vue partielle de la Vieille ville de Jérusalem, le 19 décembre 2017 L'Assemblée générale de l'ONU a condamné ce jeudi à une large majorité la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'État d'Israël. La résolution a été adoptée par 128 pays favorables.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!