Monde Donald Trump a passé le cap des 2 000 mensonges, selon le "Washington Post"

18:05  13 janvier  2018
18:05  13 janvier  2018 Source:   Franceinfo

Ingérence russe présumée: le procureur Mueller envisagerait d'interroger Trump

  Ingérence russe présumée: le procureur Mueller envisagerait d'interroger Trump Le président américain bientôt auditionné dans le cadre de l'enquête sur les soupçons d'ingérence russe ? La possibilité est désormais ouvertement évoquée à Washington. Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet « L'interrogatoire de Donald Trump porterait sur des questions limitées et pourrait avoir lieu très prochainement, dans les semaines à venir », selon NBC et le Washington Post, qui citent des proches du président. Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

Site en maintenance

L'artiste n'a pas été trouvé.

D'après les données du prestigieux quotidien américain, le président des États-Unis a battu en record sans précédent, en délivrant de fausses informations sur des sujets aussi variés que l'économie, l'environnement ou encore le nombre de personnes à son investiture. 

  Donald Trump a passé le cap des 2 000 mensonges, selon le © Fournis par Francetv info

Triste record pour Donald Trump. Selon le Washington Post (article payant, en anglais), le président des États-Unis a proféré plus de 2 000 mensonges depuis qu'il a pris ses fonctions à la Maison-Blanche. Il a franchi ce cap lundi 8 janvier, a expliqué deux jours plus tard le prestigieux quotidien américain, qui tient un minutieux décompte des propos faux ou trompeur tenus par le chef de l'État.

Donald Trump : «Je ne suis pas raciste»

  Donald Trump : «Je ne suis pas raciste» Les paroles attribuées au président américain sur les pays africains suscitent depuis samedi un torrent d'indignation à travers le monde. Le président américain Donald Trump a assuré dimanche qu’il n’était «pas raciste» après que des médias ont rapporté ses propos sur l’immigration en provenance de «pays de merde», suscitant un torrent d’indignation à travers le monde. A lire aussi :«Fire and Fury» : un président ne devrait pas lire ça «Je ne suis pas raciste. Je suis la personne la moins raciste que vous ayez jamais interviewée, je peux vous le dire», a déclaré à des journalistes le président américain depuis son club de golf de West Palm Beach, en Floride où il dînait dimanche avec le chef de la major

erreur aucun n° de mandat trouvé.

À cette occasion, le présentateur vedette Jimmy Kimmel a diffusé dans son émission la fausse bande-annonce d'un documentaire parodique. "Il ment au sujet de la pluie, de la foule, des fois où il a fait la couverture de Time, de sa marge de victoire", énumère un intervenant présenté comme un universitaire.

Jusqu'à 40 mensonges par semaine

Pour la seule journée de lundi, le Washington Post a relevé trois mensonges : deux d'entre eux concernent le mur que le président américain souhaite construire entre les États-Unis et le Mexique. Donald Trump affirme par exemple que ce dernier pourra être construit en un an et pour une somme raisonnable, ce qui est impossible, montre le quotidien.

Le journal fait remarquer que le président tweete volontiers de fausses informations sur la santé économique du pays. Ainsi, il assure souvent que les emplois reviennent dans le secteur de l'automobile, sans que cela soit étayé par des faits. Toujours selon ce recensement, le milliardaire a été jusqu'à proférer 40 mensonges et inexactitudes par semaine, en août et décembre 2017.

Twitter explique pourquoi il ne bloquera pas Trump .
Si il y a bien une personne qui fait vivre Twitter, c'est Donald Trump. Le président américain a fait de l'oiseau bleu son animal de compagnie et il lui parle dès que l'occasion se présente. S’il y a bien une personne qui fait vivre Twitter, c'est Donald Trump. Le président américain a fait de l'oiseau bleu son animal de compagnie et il lui parle dès que l'occasion se présente. Beaucoup d'utilisateurs et d'associations ont déjà demandé à Twitter de bannir ou de supprimer les tweets du président, sans succès. Mais face à la pression populaire, le réseau social a tenu à s'expliquer.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/monde/-75113-donald-trump-a-passe-le-cap-des-2-000-mensonges-selon-le-washington-post/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!