Monde Abbas "compte" sur l'Inde pour une relance du processus de paix avec Israël

20:00  10 février  2018
20:00  10 février  2018 Source:   AFP

L’étonnant hommage à Johnny Hallyday d’un célèbre acteur américain, ami du couple

  L’étonnant hommage à Johnny Hallyday d’un célèbre acteur américain, ami du couple Le décès tragique de Johnny Hallyday a laissé le monde de la musique en deuil, dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017. Les hommages ont fleuri en France, mais aussi outre-Atlantique. Son ami Mickey Rourke lui a adressé des mots touchants, plus d'un mois après la mort du rockeur. Johnny Hallyday et Mickey Rourke étaient de bons copains. L'acteur américain de 65 ans rendait souvent visite au rockeur français à Los Angeles, ils allaient ensemble se faire dessiner la peau chez Mark Mahoney, le tatoueur des stars, Laeticia Hallyday a même immortalisé l'une de leurs virées sur son compte Instagram.

Le président américain Donald Trump a invité Mahmoud Abbas , président de l'Autorité palestinienne, à la Maison Blanche prochainement pour trouver les moyens de relancer le processus de paix avec Israël , a indiqué la présidence palestinienne.

L'Arabie saoudite juge aussi que "cette décision constitue un grand pas en arrière dans les efforts en cours pour faire progresser le processus de paix et viole la position de neutralité des États-Unis à Merci de consulter votre boîte de réception et de cliquer sur le lien pour activer votre compte ..

Le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre indien Narendra Modi, à Ramallah en Cisjordanie occupée, le 10 février 2018 © Fournis par AFP Le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre indien Narendra Modi, à Ramallah en Cisjordanie occupée, le 10 février 2018

Le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé samedi "compter" sur l'Inde pour jouer un rôle dans la relance du processus de paix moribond avec Israël, à l'occasion d'une visite "historique" du Premier ministre indien Narendra Modi en Cisjordanie occupée.

Cette visite de M. Modi, dans le cadre d'une tournée au Moyen-Orient, fait de lui le premier chef de gouvernement indien à se rendre dans les Territoires palestiniens.

Il avait reçu en grande pompe il y a quelques semaines son homologue israélien Benjamin Netanyahu.

Pologne : le président promulgue une loi controversée punissant ceux qui accusent le pays d'avoir participé à la Shoah

  Pologne : le président promulgue une loi controversée punissant ceux qui accusent le pays d'avoir participé à la Shoah Le gouvernement souhaite notamment voir disparaître l'expression "camps de la mort polonais". Le projet de loi avait provoqué la colère d'Israël et de nombreuses critiques. Utiliser l'expression "camps de la mort polonais" sera désormais passible de trois ans de prison en Pologne. Le président polonais, Andrzej Duda, a promulgué, mardi 6 février, une loi sur la Shoah destinée à défendre la Pologne contre ceux qui l'accusent de complicité avec les crimes nazis. Le texte a provoqué des tensions, notamment avec Israël, et il a été critiqué par la France.

Non seulement Abbas a hésité et a poursuivi la même comédie éculée du « processus de paix », mais il semblait aussi soucieux de faire en sorte que l’unité palestinienne, même réalisée au niveau politique, reste inutile et sans effet.

Il s'exprimait lors d'une rencontre à Paris avec son homologue palestinien, Mahmoud Abbas . Le chef de l'Etat a "exprimé sa préoccupation devant Il a encore assuré que "la France ne ménagera(it) pas ses efforts pour mobiliser la communauté internationale autour de la relance du processus de paix ".

"Nous n'avons pas refusé et ne refusons pas le retour à la table des négociations" de paix, a affirmé M. Abbas au terme de la rencontre avec le Premier ministre indien dont il a qualifié la visite d'"historique".

Mais il a suggéré pour ce faire "la tenue d'une conférence de paix internationale et la mise en place d'un mécanisme multilatéral, meilleure façon de parrainer les négociations".

"Nous comptons sur la puissance de l'Inde et son rôle historique", a-t-il indiqué.

En décembre, l'Inde, comme la grande majorité de la communauté internationale, avait refusé de soutenir la décision unilatérale des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Après la décision américaine sur Jérusalem, l'Autorité palestinienne avait jugé que les Etats-Unis ne pouvaient plus être les seuls parrains du processus de paix.

Le Liban dénonce la construction d'un mur à sa frontière avec Israël

  Le Liban dénonce la construction d'un mur à sa frontière avec Israël Les autorités libanaises ont promis, mercredi, de tenter d'empêcher l'État hébreu d'ériger un mur le long de la zone frontalière, relativement calme depuis près de 12 ans. Cette "agression", selon Beyrouth, menace la stabilité de la région. Le Conseil supérieur de défense libanais a donné, mercredi 7 février, ses directives pour empêcher Israël de construire un mur le long de leur frontière commune. En 2012, l'État hébreu a lancé la Le Conseil supérieur de défense libanais a donné, mercredi 7 février, ses directives pour empêcher Israël de construire un mur le long de leur frontière commune.

Même selon les normes du processus de paix israélo-palestinien, la tentative récemment bloquée de l'Autorité palestinienne (AP) de faire voter une. Cela rend étrange la récente déclaration de Mahmoud Abbas selon quoi il avait reporté à plusieurs reprises la résolution en raison de la pression américaine.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a qualifié dimanche l’offre de paix du président américain Donald Trump de « claque du siècle ». Il a également réitéré son rejet d’une médiation américaine dans le processus de paix .

Et la Ligue arabe avait appelé à un mécanisme multilatéral pour relancer et parrainer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, afin que la question "ne reste pas entre les mains d'une seule partie".

Samedi, le Premier ministre indien s'est engagé à "veiller aux intérêts du peuple palestinien" qui restent "parmi les priorités" de sa politique étrangère.

"L'Inde espère que la Palestine deviendra bientôt un pays libre", a-t-il affirmé.

M. Modi est arrivé en hélicoptère à Ramallah (Cisjordanie), siège de l'Autorité palestinienne, depuis la Jordanie. Il a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de dirigeant historique palestinien Yasser Arafat.

"Nous croyons qu'une solution permanente pour la Palestine est possible à travers le dialogue. Seules la diplomatie et une vision à long terme peuvent briser le cycle de la violence et le libérer du poids du passé", a poursuivi M. Modi.

Après les Territoires palestiniens, M. Modi doit se rendre à Oman et aux Emirats arabes unis, dans le Golfe.

Le Golfe représente une escale importante pour le Premier ministre indien: l'Inde importe plus de la moitié de ses besoins énergétiques de la région et environ neuf millions d'Indiens travaillent dans le Golfe et transfèrent tous les ans plusieurs milliards de dollars vers leur pays.

L'ONU redoute un "cauchemar" en cas de conflit entre Israël et le Hezbollah .
Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a fait lundi part de sa préoccupation devant la perspective d'un conflit ouvert entre Israël et le mouvement libanais Hezbollah. © REUTERS/Rafael Marchante L'ONU REDOUTE UN "CAUCHEMAR" EN CAS DE CONFLIT ENTRE ISRAËL ET LE HEZBOLLAH "Le pire cauchemar serait celui d'une confrontation directe entre Israël et le Hezbollah (...), l'ampleur de la destruction au Liban serait absolument désastreuse ", a-t-il dit lors d'une conférence de presse organisée à Lisbonne.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/monde/-77566-abbas-compte-sur-linde-pour-une-relance-du-processus-de-paix-avec-israel/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!