Monde Syrie: le HCR s'inquiète d'une internationalisation du conflit

14:40  13 février  2018
14:40  13 février  2018 Source:   rfi.fr

Syrie: l’ONU échoue à imposer une trêve humanitaire

  Syrie: l’ONU échoue à imposer une trêve humanitaire Le Conseil de sécurité de l’ONU a été incapable de s’entendre, jeudi 8 février, sur l’opportunité d’une trêve humanitaire d’un mois en Syrie. Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau Les diplomates ne se faisaient guère d’illusion en rentrant dans la salle du Conseil de sécurité. Depuis des mois, l’aide humanitaire est devenue une nouvelle arme de guerre, souffle l’un d’eux. « Dès qu’on touche à cette question, les Russes se posent en défense du régime syrien.

Syrie : le HCR s ' inquiète d ' une internationalisation du conflit . La proposition effectuée le 7 août par le Quelques jours après le début des hostilités entre le Hezbollah et Israël , ce reportage s'efforce de présenter une vision équilibrée du conflit .

13,1 millions de personnes ayant besoin d ’ une aide humanitaire en Syrie . ( HCR ). Les civils continuent d’être les premières victimes du conflit - les enfants et les jeunes représentant plus de la moitié de l’ensemble des personnes déplacées.

La tension à la frontière entre la Syrie et Israël est toujours très forte, après qu'un avion militaire israélien a été abattu par les forces syriennes.

Le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, lors d'une conférence de presse au camp de réfugiés de Zaatari, dans la ville jordanienne de Mafraq, près de la frontière syrienne, le 12 février 2018. © REUTERS/Muhammad Hamed Le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, lors d'une conférence de presse au camp de réfugiés de Zaatari, dans la ville jordanienne de Mafraq, près de la frontière syrienne, le 12 février 2018.

Avec notre correspondant à Amman,Jérôme Boruszewski

Les grandes puissances mondiales, l'Iran, Israël... Les forces ouvertement impliquées dans le conflit syrien sont de plus en plus nombreuses.

« Nous constatons une internationalisation croissante du conflit syrien, regrette Filippo Grandi, le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés. Cela est extrêmement inquiétant, car plus le conflit est internationalisé, plus il sera difficile de trouver une solution. »

Syrie : "C'est le moment d'agir", supplie le porte-parole des "Casques blancs", en visite à Paris

  Syrie : Depuis Paris, mardi, Abdulrahman Almawwas a lancé un appel à la communauté internationale, et notamment à la France, pour intervenir en Syrie où une partie de la population vit sous les bombes. © Fournis par Francetv info Une partie de la communauté internationale est mobilisée, mercredi 14 février, au siège de l'ONU à New York où doit se réunit le Conseil de sécurité, pour obtenir un cessez-le-feu d'un mois en Syrie. Les combats se sont intensifiés ces derniers jours dans le pays.

La fin de la guerre froide avait fait espérer une nouvelle ère pour l'Afrique. Mais le génocide rwandais et l'implosion du Congo-Zaïre ont brouillé les cartes. Les zones de conflits sont aussi celles des famines, des concentrations de personnes déplacées ou réfugiées et, souvent

(L'armée) a mené une attaque de grande envergure contre des objectifs iraniens en Syrie ", a-t-il dit sur Twitter. L'armée israélienne a elle assuré ne pas chercher l'embrasement, tout en se disant prête à tous les scénarios. A La Une. Guerres et conflits .

Il y a une semaine, les Nations unies avaient réclamé une cessation immédiate des hostilités en Syrie pour un mois, mais sur le terrain, la situation a empiré, avec un net regain de tensions à la frontière entre la Syrie et Israël.

« Cela signifie qu'il faudra lever des fonds pendant une durée plus importante pour aider les réfugiés, explique Filippo Grandi. Cela signifie qu'il y aura plus de situations difficiles à résoudre pour des pays comme la Jordanie qui accueillent déjà des millions de gens. Il y aura davantage de conséquences sur les Syriens et les pays frontaliers » de la Syrie.

Filippo Grandi parle d'échec de l'action politique des Etats pour régler le conflit syrien. Ces deux dernières années, seuls 15 000 Syriens, soit un peu plus d'1% des Syriens réfugiés en Jordanie, sont rentrés dans leur pays.

Syrie : 416 morts en 5 jours dans la Ghouta orientale .
Les bombardements du régime syrien sur l'enclave rebelle de la Ghouta durent maintenant depuis près d'une semaine. Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit ce vendredi pour tenter d'imposer une trêve.La Ghouta est devenue «l'enfer sur Terre», déplorait mardi Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU. Jour après jour, ce terrible qualificatif se confirme. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, depuis dimanche, 416 civils dont 95 enfants ont été tués dans ce fief rebelle situé aux portes de Damas par d'intenses bombardements menés par le régime syrien. Dans la Ghouta orientale, où quelque 400.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!