Sport G7: Trudeau veut rassurer des citoyens tentés par les nationalismes

17:21  11 mai  2018
17:21  11 mai  2018 Source:   msn.com

Canada: Justin Trudeau a une nouvelle conseillère au renseignement

  Canada: Justin Trudeau a une nouvelle conseillère au renseignement Le cabinet du Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé lundi la nomination de Greta Bossenmaier, qui dirigeait jusqu'à présent l'agence de sécurité des communications, au poste de conseillère à la sécurité nationale et au renseignement. Cette haute fonctionnaire remplacera à compter du 23 mai Daniel Jean, qui prendra alors sa retraite et dont la fin de carrière a été assombrie par la polémique entourant la visite de Justin Trudeau en Inde, en février dernier.

Dans la foulée de ces réflexions contemporaines sur le phénomène du nationalisme , ce livre s’intéresse à la face occultée du phénomène: celle de sa projection par l ’État central dans une entreprise visant à donner aux citoyens une langue, une culture ou une identité communes.

Grant, Innis, Laurendeau, Rioux, Taylor et Trudeau . L’exercice auquel les auteurs se sont prêtés ne se veut donc pas une synthèse de l’ensemble de l’oeuvre de ces six intellectuels, ni une analyse critique de chacun d’eux.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau souhaite que le sommet du G7, dans un mois au Canada, puisse rassurer des citoyens tentés par le nationalisme et le populisme et proposer des pistes concrètes sur l'environnement et l'éducation des femmes en zones de crise.

Les dirigeants des sept pays les plus industrialisés (Etats-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Japon et Canada) se réunissent les 8 et 9 juin dans la région du Charlevoix, au Québec, dans un contexte de remise en question de l'ordre multilatéral mondial.

"Beaucoup de pays et beaucoup de citoyens remettent en questions les systèmes, que ce soit par le nationalisme excessif, que ce soit par le populisme un peu exagéré, (ou les) questions d'anti-mondialisation", relève M. Trudeau dans un entretien exclusif à l'AFP.

Le Canada va s'excuser pour avoir refusé d'accueillir des juifs en 1939

  Le Canada va s'excuser pour avoir refusé d'accueillir des juifs en 1939 Le premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé mercredi qu'il allait présenter des excuses officielles au Parlement pour le refus du Canada d'accueillir en 1939 des centaines de juifs allemands qui cherchaient à fuir le régime nazi. Le 13 mai 1939, à quelques mois du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le paquebot "Le Saint Louis" avait quitté l'Allemagne avec près de 1.000 passagers, dont 907 Allemands juifs cherchant à échapper à la persécution.Première escale du navire, Cuba leur avait refusé l'asile.

À LIRE AUSSI : Trudeau sème la confusion sur le pot. «Il prend les parlementaires, les provinces et les citoyens pour des imbéciles», a dénoncé le porte-parole conservateur en Résultat : les libéraux tentent de semer la confusion avec les dates», a déploré le député de Rosemont, Alexandre Boulerice.

Laquelle est en mesure d’habiliter davantage les citoyens ? de les rattacher à leur passé, de les inscrire dans le présent et, tout à la fois, de les projeter dans le futur ? Pierre Trudeau a cru qu’il fallait se tourner davantage vers Ottawa pour trouver des réponses à ces questions ?

"Cela doit être au centre des discussions que nous aurons (au) G7: comment rassurer les citoyens sur l'avenir que nous bâtissons ensemble", souligne-t-il.

"Il est important que l'on soit vigilants et qu'on entretienne cet ordre, cette paix, cette stabilité, cette prévisibilité qui nous ont aidé à créer tout ce qu'on a comme acquis aujourd'hui", note-t-il dans son bureau du Parlement fédéral d'Ottawa.

Une fois de plus, le président américain Donald Trump et ses décisions sur le commerce ou le nucléaire iranien devraient être au centre de l'attention.

Mais alors que son pays renégocie au forceps l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna), et qu'Européens et Japonais s'insurgent contre les nouvelles politiques commerciales américaines, M. Trudeau nie que le président des Etats-Unis puisse être isolé.

Pour Trudeau, légaliser le cannabis au Canada va faire boule de neige (entretien à l'AFP)

  Pour Trudeau, légaliser le cannabis au Canada va faire boule de neige (entretien à l'AFP) La légalisation du cannabis au Canada, effective "dans l'été", est suivie de près par les alliés d'Ottawa qui pourraient rapidement s'en inspirer, a déclaré Justin Trudeau dans un entretien exclusif à l'AFP.Promesse de campagne, cette mesure va faire du Canada le premier pays du G7 à autoriser la production, le commerce et la consommation de cette drogue douce, cinq ans après l'Uruguay, premier Etat de la planète à l'avoir fait.

Nous avons été contactés par des propriétaires du monde entier. A Propos De Nous. Vous voulez gagner beaucoup d'argent, mais vous ne savez pas par où commencer?, Comment démarrer - alors ce site deviendra votre assistant amical.

Animé par un désir de clarification conceptuelle des outils permettant d’interpréter le langage complexe du multiculturalisme, de l’interculturalisme, du nationalisme et du fédéralisme, l’auteur s’adresse à la fois au monde universitaire et aux citoyens engagés.

Convaincu que le G7 saura "se rassembler sur les questions de sécurité et sur les questions de croissance économique", le dirigeant libéral dit s'attendre à "des discussions vraies et solides sur la façon d'avancer ensemble".


- Egalité des genres -


Outre les grands sujets internationaux --nucléaire iranien, conflit en Syrie, Corée du Nord, tensions commerciales--, M. Trudeau a souhaité mobiliser ses partenaires autour de l'égalité des genres, en créant notamment le Conseil consultatif sur l'égalité des sexes du G7.

"La parité, la défense des droits de la femme, l'inclusion des minorités LGBT et autres dans une société n'est pas juste un argument moral, c'est un argument profondément économique", relève-t-il.

Le dirigeant libéral veut encourager ses alliés à s'attaquer à cette question dans les pays en voie de développement où "beaucoup d'investissements" sont requis et, en particulier, "dans les endroits de crise, dans les camps de réfugiés, (où) l'éducation pour les filles est quasiment absente".

Trudeau veut que le G7 agisse pour les femmes (entretien à l'AFP)

  Trudeau veut que le G7 agisse pour les femmes (entretien à l'AFP) Le Canada veut profiter du sommet du G7 début juin au Québec, pour lancer des actions concrètes en faveur de l'éducation des femmes en zones de crise, a indiqué Justin Trudeau dans un entretien exclusif à l'AFP.Les dirigeants des sept pays les plus industrialisés (Etats-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Japon et Canada) se réunissent les 8 et 9 juin dans la région du Charlevoix, au Québec.

Les partis politiques ont besoin de gagner au niveau local, dans un grand nombre de circonscriptions, s’ils veulent former le gouvernement. C’est là où la politique nationale rejoint le local et où les citoyens peuvent faire une vraie différence!

Nous assistons dans l'UE à un retour des nationalismes , qui touche Les nombreux partis politiques et les citoyens qui font la fine bouche à propos de l'Europe devraient surmonter leur défaitisme. Au lendemain de l'attaque de Toronto, Justin Trudeau exhorte les Canadiens à "ne pas vivre dans la peur".

"Si, en tant que pays du G7, on peut investir pour l'éducation des femmes et des filles en situation de crise, on va diminuer l'impact de la crise, (...) et on s'assure de ne pas perdre une génération", tout en préservant "la capacité de ces femmes et de ces filles de contribuer à un monde meilleur", plaide Justin Trudeau.


- Océans -


Autre thème cher au dirigeant de 46 ans: la protection des océans, "l'un des sujets qui fait le plus consensus au G7 et dans le monde".

Le Canada veut en particulier que les chefs d'Etats et de gouvernements réunis au Québec abordent les questions de "la pêche durable, d'une meilleure collecte de données (en mer), de la recherche scientifique, de la réduction du nombre d'objets en plastiques que l'on utilise et qui finissent dans les océans".

Avec le changement climatique et son corolaire "d'événements météorologiques extrêmes", il est urgent de réfléchir "à des infrastructures durables et aux investissements que nous allons consentir" à ce chapitre.

Le G7 doit proposer des pistes d'adaptation aux populations touchées par "les ouragans dans les Caraïbes, les inondations, ou encore la montée du niveau de la mer à travers la planète", énumère le Premier ministre, selon lequel le Canada réduira ses émissions de gaz à effet de serre conformément à l'accord de Paris sur le climat signé fin 2015.

La protection des océans "est un sujet qui inquiète la planète et le G7 peut vraiment démontrer une bonne coordination et du leadership en s'y attaquant", poursuit M. Trudeau, en notant que "les gouvernements ont besoin de présenter des résultats tangibles".

Enfin, ce sommet aura lieu quelques semaines avant que le Canada ne devienne le premier pays du G7 à légaliser le cannabis, même si plusieurs Etats américains empruntent aussi cette voie. Justin Trudeau s'attend donc à être interrogé à ce sujet par ses alliés qui "sont intéressés de voir comment ça va se passer(...) avant de se lancer".

Aléna: proposition pour un nouvel accord "sur la table"(Trudeau) .
Le Canada, les Etats-Unis et le Mexique sont près de conclure un nouvel Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), a dit jeudi le Premier ministre canadien Justin Trudeau. "Pour être franc, il y a une proposition sur la table", a déclaré le chef du gouvernement canadien à l'Economic Club de New York."Nous en sommes aux dernières discussions. Et nous savons que les dernières discussions dans tout accord sont extrêmement importantes", a ajouté M. Trudeau en se disant animé "d'un sentiment positif".

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/sport/-101850-g7-trudeau-veut-rassurer-des-citoyens-tentes-par-les-nationalismes/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!