Sport BOURSE-Engie-Le marché espère un nouvel élan avec l'arrivée de Clamadieu

18:55  16 mai  2018
18:55  16 mai  2018 Source:   fr.reuters.com

Engie: Ebitda du 1er trimestre en hausse organique de 6%, objectifs confirmés

  Engie: Ebitda du 1er trimestre en hausse organique de 6%, objectifs confirmés Engie a publié mardi un Ebitda en croissance organique de 6,0% au titre du premier trimestre 2018, tiré notamment par les renouvelables et les ventes de gaz et d'électricité en France, et a confirmé ses objectifs annuels. L'énergéticien, très présent dans les services, prévoit toujours pour 2018 un résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,45 et 2,65 milliards d'euros, un objectif qui repose sur une fourchette indicative d'Ebitda (bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement) confirmée de 9,3 à 9,7 milliards.

Engie . Des risques différents selon les marchés Prenez connaissance des caractéristiques des Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation».

Premier pays touristique au monde, la France accueille plus de 80 millions de visiteurs chaque année. Vieille Bourse de Lille. Abbaye de Cluny. Bagne île du Diable. Marché de Noël de Strasbourg. Mont Saint Michel. Musée Granet.

L'arrivée de Jean-Pierre Clamadieu à la présidence d'Engie devrait s'accompagner d'une clarification des perspectives du groupe et de sa stratégie de croissance dans les services et en matière d'acquisitions, selon des observateurs et des analystes interrogés par Reuters.

L'actuel patron du chimiste belge Solvay a été choisi en février pour succéder à Gérard Mestrallet à la présidence non-exécutive du groupe énergétique français, en pleine mutation, et former ainsi un nouveau tandem avec la directrice générale Isabelle Kocher.

Selon une source bancaire, la nomination de Jean-Pierre Clamadieu, effective vendredi à l'issue de l'assemblée générale des actionnaires, traduit d'abord la volonté de l'Etat de mieux valoriser sa participation résiduelle de 24,1% au capital d'Engie - qui aura cédé pour près de 15 milliards d'euros d'actifs en trois ans - avant un probable désengagement.

Engie négocie le rachat de TAG, réseau de gazoducs de Petrobras

  Engie négocie le rachat de TAG, réseau de gazoducs de Petrobras Engie négocie actuellement le rachat en partenariat de Transportadora Associada de Gás (TAG), le réseau de gazoducs de Petrobras au Brésil, mais ce dossier ne donne pas encore lieu à des discussions exclusives, a déclaré mardi la directrice de l'énergéticien français, Isabelle Kocher. TAG détient un réseau de 4.500 kilomètres de gazoducs dans le nord-est du Brésil. Sa vente s'inscrit dans le cadre du projet de cession d'actifs de Petrobras de 21 milliards de dollars au total (17,6 milliards d'euros environ) destiné à réduire sa dette de 95 milliards.

Marché de l'art. Pourquoi la loi Élan manque de souffle 5. Membre du Corps des Mines. Jean-Pierre Clamadieu est finalement le candidat de l'État. Isabelle Kocher, pour sa part, s'est refusée ces dernières semaines à tout commentaire, tant sur la décision de l'État que sur le choix du nouveau président. La tribune bourse .

La présidence d' Engie pourrait se jouer entre Jean-Pierre Clamadieu (Solvay), Fabrice Brégier (ex-Airbus), Frédéric Lemoine (ex-Wendel) et Yann Delabrière (Zodiac Pour aider les demandeurs d’emploi à revenir sur le marché du travail, il y a bien sûr Pôle emploi pour les accompagner.

"L'Etat ne va pas vouloir vendre au plus bas, les gens qui sont au pouvoir vont chercher à cristalliser la valeur avant de sortir - à un horizon de 12 à 18 mois - et c'est là que Clamadieu sera déterminant", estime cette source.

"A un moment ou un autre, ils vont se dire qu'il faut faire quelque chose pour valoriser les différents morceaux d'Engie."

L'action de l'énergéticien, qui n'affiche qu'une faible progression depuis l'accession d'Isabelle Kocher à la direction générale et l'annonce de l'actuel plan stratégique, début 2016, a tout juste commencé à rebondir après la publication des résultats 2017 et le relèvement du dividende.

"On est un peu dans une phase d'entre-deux qui explique que la revalorisation du titre n'a pas été encore plus conséquente ces derniers temps. Le plan de transformation sur 2016-2018 étant déjà quasiment achevé, cette phase-là est d'une certaine manière derrière nous", souligne Pierre Antoine Chazal, analyste chez Brian Garnier, à l'achat sur Engie avec un objectif de cours de 16,00 euros.

Engie continue de récolter les fruits de sa transformation au premier trimestre

  Engie continue de récolter les fruits de sa transformation au premier trimestre Engie a connu un début d'année encourageant avec une hausse de ses résultats au premier trimestre due en partie à une augmentation de la production d'électricité renouvelable en France et en Belgique, continuant ainsi de récolter les fruits de sa transformation. Sur les trois premiers mois de l'année, l'Ebitda, un des indicateurs retenus par Engie pour ses objectifs, s'élève à 3,2 milliards d'euros, en hausse de 3%, a précisé mardi le groupe énergétique, engagé depuis deux ans dans un repositionnement stratégique désormais quasiment achevé.

Jean-Pierre Clamadieu , né le , est un dirigeant d'entreprise français. Il est président du comité exécutif et membre du conseil d'administration de Solvay depuis mai 2012. Jean-Pierre Clamadieu est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Mines de Paris, puis Ingénieur en Chef du Corps des Mines.

Bourse . Décideurs. Le Scan Eco. Jean-Pierre Clamadieu futur président d' Engie . Par Bertille Bayart. Mis à jour le 12/02/2018 à 15:48. La rédaction vous conseille. Engie restera bicéphale et se cherche un nouveau président.

"Si 're-rating' il y a, il aura plutôt lieu au second semestre", ajoute-t-il. "Il y a encore beaucoup de petites poches de valeur qui ne sont pas encore pleinement exploitées."

Parmi les trois grandes catégories de métiers privilégiés par Engie depuis 2016, à savoir la production d'électricité à partir de gaz et de renouvelables, les infrastructures énergétiques et les "solutions clients", cette dernière est celle qui suscite le plus d'interrogations mais aussi le plus d'attentes.

"Si on gratte un peu la surface, cette partie est très disparate, or c'est la seule que Kocher peut faire croître et pour laquelle le groupe peut maîtriser son destin en bougeant de façon volontariste", selon la source bancaire interrogée par Reuters.

Dans le cadre de son plan stratégique, Engie veut faire croître l'Ebitda de ses "solutions intégrées" - constituées majoritairement de services et qui représentent aujourd'hui un quart de son Ebitda - de 50% sur la période 2016-2018, grâce notamment à une cinquantaine d'acquisitions de taille modeste réalisées depuis début 2016.

BOURSE-Tokyo finit en baisse de 0,44%

  BOURSE-Tokyo finit en baisse de 0,44% La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,44% mercredi, pénalisée à la fois par la remontée des rendements obligataires américains et par les doutes sur la tenue du sommet entre la Corée du Nord et les Etats-Unis le mois prochain. L'annonce d'une contraction de 0,6% en rythme annualisé de l'économie japonaise sur janvier-mars après huit trimestres consécutifs d'expansion a également pesé sur la tendance.L'indice Nikkei a perdu 100,79 points à 22.717,23 points et le Topix, plus large, a cédé 4,8 points (0,27%) à 1.800,35 points.

19H28 François Pérol quitte BPCE après 9 ans à la tête du géant bancaire. 17H50 La Bourse de Paris finit en 14H12 En Guadeloupe, la canne à sucre cherche un nouvel élan . 13H14 Bugdet européen : menaces sur le Envoyer l'article à un ami. Engie : Jean-Pierre Clamadieu pressenti à la présidence.

Pour vous faciliter la tâche, nous avons préparé une lettre en français et en anglais à titre d’exemple pour faire une demande de bourse d’étude . Dans l’espoir de recevoir des nouvelles sous peu, je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, mes salutations distinguées.

Mais toute la difficulté pour les investisseurs consiste à appréhender des métiers aussi variés et aux dynamiques aussi diverses que la vente de gaz et d'électricité aux particuliers, l'efficacité énergétique, le "facility management", la mobilité électrique, les réseaux de chaleur ou encore l'éclairage public.

Pour Morgan Stanley, ces activités sont "les moins bien comprises" d'Engie, notamment parce qu'elles n'ont pas vraiment d'équivalent chez ses rivaux et qu'il faut donc les comparer à celles Vinci ou de Spie.

L'intermédiaire a cependant relevé début mai sa recommandation sur Engie, à "surpondérer" avec un objectif de cours de 17 euros, en expliquant que ces "solutions clients" constituent les métiers les plus prometteurs du groupe et que celui-ci pourrait encore accélérer leur développement avec des acquisitions.

Jean-Pierre Clamadieu, dans ses premières déclarations publiques en tant que futur président non-exécutif d'Engie, a estimé que le groupe devait mieux identifier ses moteurs de croissance et s'interroger sur sa politique de croissance externe.

Nucléaire: Engie dit qu'il assumera ses obligations en Belgique

  Nucléaire: Engie dit qu'il assumera ses obligations en Belgique Engie a déclaré jeudi qu'il assumerait ses obligations liées à ses activités nucléaires en Belgique, réagissant ainsi à un article de presse affirmant que le groupe tente de minimiser les provisions nécessaires pour faire face au démantèlement futur des centrales de sa filiale Electrabel dans le pays. © REUTERS/Charles Platiau NUCLÉAIRE: ENGIE DIT QU'IL ASSUMERA SES OBLIGATIONS EN BELGIQUE "Electrabel serait à même d’accompagner plus étroitement encore la transition énergétique voulue par le pays tout en restant comme c’est le cas aujourd’hui en situation d’assumer pleinement ses obligations, de couverture, de coût de démantè

J’étais donc très content de faire cette nouvelle expérience. Je suis arrivé à Montréal au mois de décembre. Le lendemain, et les autres jours après, nous sommes allés / allions à la plage qui était à deux minutes d’où nous logions et nous marchions sur le sable.

Poésie française - Découvrez la poésie et les poèmes français que j'aime ! L'aurore ressemble à ton âge ; Jeanne, il existe sous les cieux On ne sait quel doux voisinage Des bons coeurs avec les beaux lieux.

Per Lekander, gérant de fonds chez Lansdowne Partners, juge pour sa part que si l'ensemble des grandes "utilities" européennes souffrent de décotes de conglomérats, Engie est probablement encore celle qui en subit le plus les effets car "personne ne sait ce qu'il y a dans la boîte".

Engie compte répondre aux questions encore suscitées par sa transformation en précisant ses perspectives à moyen-terme à l'occasion d'une journée investisseurs, programmée au quatrième trimestre, qui nourrit déjà des espoirs de rebond boursier.

Pour l'heure, son titre se négocie à un niveau en ligne avec celui de ses principaux concurrents et légèrement supérieur à sa moyenne historique par rapport au secteur mais qui, selon les analystes de Morgan Stanley, ne reflète pas encore "le succès (du groupe) en matière d'amélioration de son mix d'activités et de capacité de croissance".

Engie va également devoir clarifier dans les mois qui viennent ses perspectives dans le nucléaire en Belgique et sa position sur Suez, deux dossiers dont le dénouement influeront sur sa valorisation.

En Belgique, tout l'enjeu pour le groupe sera d'obtenir la prolongation d'une partie au moins des sept réacteurs exploités par sa filiale Electrabel - ou leur remplacement par d'autres moyens de production - alors que le gouvernement envisage pour le moment de sortir du nucléaire d'ici à 2025.

Quant à Suez, Engie devra dans un premier temps s'assurer que l'horizon du n°2 mondial de la gestion de l'eau et des déchets se dégage, avant deux issues possibles : une reprise de contrôle du groupe ou, à l'inverse, la vente de sa participation de 32% au capital.

(Avec Geert De Clercq, édité par Jean-Michel Bélot)

Les valeurs à suivre à Paris et en Europe .
Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris et en Europe où les contrats à terme sur les indices suggèrent une ouverture sur une note stable : * SECTEUR AUTOMOBILE - L'administration Trump a ouvert mercredi soir une enquête sur les importations de voitures, de camions et de pièces détachées aux Etats-Unis, une initiative susceptible de déboucher sur l'imposition de droits de douane. Cette enquête est menée dans le cadre de la section 232 d'une loi de 1962 sur le commerce, celle-là même qui a servi en mars dernier pour justifier l'imposition de droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/sport/-103905-bourse-engie-le-marche-espere-un-nouvel-elan-avec-larrivee-de-clamadieu/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!