The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Sport Génération 98 : l'entrée dans la Coupe du monde

21:07  13 juin  2018
21:07  13 juin  2018 Source:   francetvinfo.fr

Belgique, Eden Hazard : "Notre génération dorée veut gagner quelque chose"

  Belgique, Eden Hazard : Eden Hazard considère qu'il est temps pour la génération dorée actuelle de la Belgique de remporter des titres.Présent en conférence de presse, Eden Hazard a alerté sur le besoin urgent de la génération dorée de la Belgique de remporter un titre : "Nous savons ce que nous sommes, nous sommes de bons joueurs, nous jouons tous dans les grands matches en Angleterre, en Italie et en Espagne, donc nous savons ce qu'il faut faire. La génération dorée - vous avez, il y a 10 ou 15 ans, la même génération dorée en Angleterre, mais vous n'avez rien gagné".

Découvrez notre collection Coupe du Monde Ce modèle existe aussi pour Homme. Et 1, et 2, et 3-0, I will survive, 12 juillet, Aimé, “Après avoir vu ça, on peut mourir tranquille…” seule la génération 98 peut comprendre !

20 ans après le sacre mondial de l’équipe de France, il y a “évidemment un peu de pression, un clin d’œil” à la génération de 1998. Celui qui était alors capitaine de l’équipe de France avait remporté la Coupe du monde en 1998.

Ce 12 juin, c'était leur premier match de Coupe du monde en 1998, à Marseille (Bouches-du-Rhône), au stade Vélodrome. Les Bleus jouaient contre l'Afrique du Sud. "Dans une coupe du Monde il faut surtout bien démarrer", rappelle Zinédine Zidane. "Le premier match il est toujours difficile, car il va décider de la suite", abonde Henri Émile, intendant de l'équipe de France en 98. Et les Bleus ne sont pas confiants : "La veille on fait un entraînement catastrophique, on a pris 7-0 ou 7-1", précise Zinédine Zidane. "Prêts pour faire une grande Coupe du Monde" "Sur ce premier match, il y a une certaine pression. Quand tu rentres dans le stade, tu sens que quelque chose est en train de se passer, tu as envie de vivre ce moment-là", se remémore Bernard Diomède, champion du monde en 98. "L'ambiance était folle, incroyable. On a su que l'on était prêts à ce moment-là, pour faire une grande Coupe du Monde", explique Youri Djorkaeff.

Génération 98 : les prémices d'un rêve bleu .
À quelques jours du début de la Coupe du monde en Russie, les champions du monde reviennent sur leur exploit de 1998 . "Ça reste hier et ça reste présent et en même temps, c'est éternel", résume le footballeur Christian Karembeu au micro de franceinfo. Elle est unique, c'est une première et évidemment, on pense aux générations qui nous ont précédés et inspirés". "J'ai été bercé par la génération Platini", complète un autre champion du monde, Bernard Diomède. "On a essayé que les Français soient fiers de l'organisation" "J'ai fait trois Coupes du monde en tant que joueur, je n’en ai pas gagné une. Alors j'espère la remporter en organisant ça bien", confiait Michel Platini en 1992. Et pour cause, il a commencé à travailler bien en amont de 1998. En novembre 1992 pour être précis. "On a essayé que les Français soient fiers de l'organisation", reconnaît-il bien plus tard. Un travail acharné qui a permis de réaliser le rêve des joueurs. "En CM2, j'ai fait une rédaction de 'quand je serai grand' et j'ai marqué 'quand je serai grand, je serai champion du monde ", se souvient le footballeur Youri Djorkaeff qui a aussi permis d'exaucer le rêve de tout un pays.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!