Sport Trudeau veut une réponse "claire et ferme" de l'Otan à Poutine

17:30  10 juillet  2018
17:30  10 juillet  2018 Source:   msn.com

Visite en Lettonie de Justin Trudeau avant le sommet de l'Otan

  Visite en Lettonie de Justin Trudeau avant le sommet de l'Otan Le Premier ministre canadien Justin Trudeau va se rendre en Lettonie les 9 et 10 juillet avant de participer au sommet de l'Otan, les 11 et 12 juillet à Bruxelles, a annoncé mardi son bureau. Outre ses entretiens à Riga, la capitale lettone, avec le Premier ministre Maris Kucinskis et le président Raimonds Vejonis, M. Trudeau visitera le groupement tactique multinational de présence avancée renforcée de l'OTAN en Lettonie, qui est dirigé par le Canada.

Trudeau veut une réponse « claire et ferme » de l ' Otan à Poutine . Et uniquement en France, ils touchent un à valoir de l ’éditeur sur les éventuels droits d’auteur et cette somme est définitivement acquis même s’il ne vendent que quelques livres.

La Russie renforce son arsenal nucléaire et inquiète l ' Otan - Продолжительность: 1:28 AFP 4 015 просмотров. Le Grand Poutine a montré une vidéo où la Russie atomise la Floride !!!

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a exhorté mardi l'Otan à envoyer "une réponse claire et ferme" à la Russie, l'accusant d'être à l'origine de la mort d'une Britannique empoisonnée par l'agent innervant Novitchok, tout en annonçant à Riga le prolongement de la mission canadienne en Lettonie jusqu'en 2023.

"L'invasion de la Crimée" par le président russe Vladimir Poutine, "son ingérence dans le Donbass, ses actions ailleurs dans le monde, notamment sur le sol anglais à Salisbury, sont des choses qui exigent une réponse claire et ferme de la part de la communauté internationale", a-t-il déclaré à la presse.

Trump dit que la rencontre avec Poutine pourrait être la plus facile en Europe

  Trump dit que la rencontre avec Poutine pourrait être la plus facile en Europe Donald Trump a dit jeudi que la rencontre prévue la semaine prochaine avec son homologue russe Vladimir Poutine serait peut-être la plus facile de toutes celles de sa tournée en Europe, le président américain ajoutant que Moscou était un concurrent et non pas un ennemi. Prié de dire, à l'issue d'un sommet de deux jours de l'Otan organisé à Bruxelles, si Vladimir Poutine représentait une menace, Donald Trump a répondu : "Je ne veux pas qu'il le soit et c'est pourquoi nous avons l'Otan"."Est-il mon ennemi ? Il n'est pas mon ennemi (...) J'espère qu'un jour il sera un ami. Je ne le connais pas très bien.

L ' OTAN ne veut pas d'une nouvelle course aux armements avec la Russie, a fait savoir ce 4 avril nous concentrons sur une réponse qui soit ferme et prévisible, mais aussi mesurée et défensive», a Coupe du monde : Vladimir Poutine et Gianni Infantino font des tirs au but sur la place Rouge.

Le général américain Philip Breedlove, l'ancien commandant en chef des forces alliées en Europe, affirme qu'aucun général de l ' OTAN ne veut faire Следующее. Mettre le S-300 en Syrie, le président Poutine "attend" une autre arme israélienne? - Продолжительность: 6:45 Arianna 145 просмотров.

Trudeau à fait cette déclaration à la veille du sommet de l'Otan mercredi et jeudi à Bruxelles consacré aux dépenses militaires des Etats membres, que le président américain Donald Trump juge toujours insuffisantes, et aux menaces croissantes à la sécurité sur le flanc de l'est de la part de la Russie.

Lundi, Londres a rejeté sur la Russie la responsabilité pour la mort d'une citoyenne britannique contaminée à l'agent innervant Novitchok, décédée dimanche soir à l'hôpital de Salisbury (sud-ouest de l'Angleterre).

"Nous espérons certainement que la Russie choisira de devenir un acteur plus positif dans la sphère mondiale que ce qu'elle a choisi de faire ces dernières années", a aussi déclaré M. Trudeau.

En route pour Bruxelles, il a été le premier chef de gouvernement canadien à se rendre en Lettonie, où il a annoncé le prolongement "jusqu'en 2023" de la mission canadienne dans ce pays balte, qui devait prendre fin en 2019.

Trump et Trudeau ont discuté de l'Aléna en marge du sommet de l'Otan (responsable)

  Trump et Trudeau ont discuté de l'Aléna en marge du sommet de l'Otan (responsable) Donald Trump et Justin Trudeau ont discuté mercredi en marge du sommet de l'Otan de la renégociation de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna), et des conséquences à cet égard de l'élection du nouveau président mexicain, a indiqué une source gouvernementale canadienne. Le président américain et le Premier ministre canadien "ont eu une conversation en marge des rencontres aujourd'hui (à Bruxelles) et ils ont parlé de commerce, dont l'Aléna", a dit cette source à l'AFP.

Poutine et l'Arctique, que veut -il vraiment? Merkel et Poutine s'affrontent sur la question des oeuvres volées pendant la guerre - Продолжительность: 1:07 euronews (en français) 33 344 просмотра.

Justin Trudeau tient pour l'instant bon mais la fronde contre sa décision de vendre à un groupe chinois la société canadienne d'équipements et de transmissions satellites Norsat International se fait de plus en Coupe du monde : Vladimir Poutine et Gianni Infantino font des tirs au but sur la place Rouge.

Le Canada y dirige l'un des quatre groupements tactiques internationaux déployés sur le flanc est de l'Otan après l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014.

"Je suis heureux d'annoncer aujourd'hui que le Canada prolonge sa contribution en tant que pays cadre de l'Otan présent ici en Lettonie", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue letton Maris Kucinskis.

La France met en garde contre un affaiblissement de l'Otan

  La France met en garde contre un affaiblissement de l'Otan Un affaiblissement de l'Otan conduirait à une augmentation des dépenses de défense, a mis en garde mercredi une source à la présidence française en marge du sommet de l'Otan marqué par un bras de fer budgétaire engagé par Washington. "L'affaiblissement d'une organisation telle que l'alliance, l'affaiblissement de la sécurité euro-atlantique, serait à terme la source de dépenses encore plus grandes que celles que nous connaissons aujourd'hui", a dit cette source."L'Otan, on peut dire que ça coûte cher mais en réalité le prix de la stabilité est toujours moins moindre que celui de la guerre", a-t-elle ajouté.

Lors du sommet de l ' OTAN à Bucarest en avril 2008, alors qu'invité pour discuter de l 'autorisation du transport logistique de matériel non militaire sur le sol russe, Vladimir Poutine a déclaré que l'élargissement de l ' OTAN aux ex-républiques soviétiques d'Ukraine et Justin Trudeau . Xi Jinping.

Un appel auquel la Russie a partiellement répondu dans la journée par la voix de Vladimir Poutine . "Ils disaient qu'ils ne voulaient pas tuer Kadhafi. Les bombardements menés sous l'égide de l ' Otan sont "contraires aux résolutions du Conseil (de sécurité de l 'Onu 1970 et 1973) et violent les lois et

Ce dernier a souligné que la décision d'Ottawa était "un magnifique cadeau à la Lettonie à l'occasion de son centième anniversaire" célébré cette année.

"Nous sommes prêts à soutenir nos alliés face aux menaces à la sécurité globale", a souligné M. Trudeau.

Il a aussi annoncé une augmentation de 450 à 540 du nombre de soldats canadiens stationnés en Lettonie.

M. Trudeau les a rencontré dans l'après-midi au camp d'Adazi, au nord-est de Riga.

"Le Canada ne va pas changer son attitude en ce qui concerne la sécurité des pays baltes", a-t-il dit lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue letton Maris Kucinskis.

La mission, intitulée "Opération Réassurance", est la plus grande en termes d'effectifs menée par le Canada en Europe depuis une décennie.

Au total, un millier de soldats de neuf pays de l'Otan (Canada, Pologne, Albanie, Italie, République tchèque, Slovaquie, Slovénie, Espagne et Lettonie) en font partie.

Les trois autres groupements tactiques sont déployés en Estonie, en Lituanie et en Pologne voisines et sont dirigées respectivement par la Grande-Bretagne, l'Allemagne et les Etats-Unis.

Moscou accuse l'Otan d'invoquer la "menace russe" pour s'étendre .
Moscou a accusé jeudi l'Otan d'invoquer une prétendue "menace russe" dans le seul but d'étendre son champ d'influence et ses activités militaires, notamment dans la Baltique et le nord de l'Europe.Le ministère russe des Affaires étrangères a également affirmé que l'Alliance atlantique cherchait à intégrer "de force" dans ses rangs la République de Macédoine, ce qui selon lui ne peut qu'accroître les tensions et les divisions en Europe.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!