Sport La Russie exclue des JO d'hiver ? : "C'est un match de titans" qui se joue entre Vladimir Poutine et le CIO

12:20  05 décembre  2017
12:20  05 décembre  2017 Source:   Franceinfo

La Russie perd un satellite, échec embarrassant pour son nouveau cosmodrome

  La Russie perd un satellite, échec embarrassant pour son nouveau cosmodrome La Russie a perdu le contact mardi avec un satellite lancé quelques heures plus tôt depuis son cosmodrome de Vostotchny dans l'Extrême-Orient, un nouveau revers particulièrement humiliant tant cette nouvelle base symbolise ses ambitions spatiales renouées. L'agence spatiale russe, Roskosmos, a annoncé avoir perdu toute communication avec le satellite météorologique Meteor, qui avait décollé sans difficultés à 14H41 locales (05H41 GMT) porté par une fusée Soyouz, mais qui n'a pas réussi à atteindre l'orbite prévue.La fusée Soyouz 2.

Cher lecteur, Notre site est momentanément indisponible. Veuillez nous excuser pour ce désagrément.

ERREUR. C ' est un ordinateur polyvalent et silencieux qui dispose d'une bonne carte

Pour le secrétaire général de l'Agence française de lutte contre le dopage, Mathieu Teoran, "l'ensemble des charges qui ont été réunies doit conduire à une décision exemplaire".

  La Russie exclue des JO d'hiver ? : © Fournis par Francetv info

Le CIO doit se prononcer mardi 5 décembre dans la soirée sur la participation de la Russie, accusée de dopage organisé, aux prochains Jeux olympiques d'hiver à Pyeongchang en Corée du Sud. Mathieu Teoran, secrétaire général de l'Agence française de lutte contre le dopage, a estimé mardi sur franceinfo que "c'est un match de titans" qui se joue entre Vladimir Poutine et le CIO. "Le Comité international olympique (CIO) est très puissant et le CIO est le gardien d'idéaux et il est de sa responsabilité, en fonction des informations dont il dispose, de les faire prévaloir", a-t-il expliqué.

Maroc-Espagne, Russie-Arabie saoudite : quand la géopolitique s’invite à la Coupe du monde

  Maroc-Espagne, Russie-Arabie saoudite : quand la géopolitique s’invite à la Coupe du monde A la suite du tirage au sort de la Coupe du monde 2018, certaines rencontres du premier tour résonnent au-delà du simple enjeu footballistique. Russie-Arabie saoudite (Groupe A) © Alexei Nikolsky / AP Vladimir Poutine et le roi Salman d’Arabie saoudite, lors de la visite d’Etat de ce dernier à Moscou en octobre dernier. Match d’ouverture de la 22e Coupe du monde, ce Russie - Arabie saoudite est peut-être plus attendu par les spécialistes de relations internationales que par les amateurs de ballon rond.

Lien vers le scénario pédagogique TIC. Date de création. 01/01/70. Date de mise à jour. 01/01/70. Titre.

"L'ensemble des charges qui ont été réunies doit conduire à une décision exemplaire"

Le CIO pourrait prendre une décision intermédiaire, sans aller jusqu'à l'exclusion intégrale de tous les athlètes russes : "L'ensemble des charges qui ont été réunies doit conduire à une décision exemplaire. Ma préoccupation est de défendre les intérêts des sportifs français qui doivent concourir à armes égales avec les autres sportifs mais également" "J'ai en tête, poursuit Mathieu Teoran, l'intérêt des sportifs russes qui sont, pour certains, propres et se sont entraînés selon les règles. Ceux-là, peut-être, doivent-ils être autorisés à participer aux jeux sous bannière neutre ?" Lors des Mondiaux de Londres, 19 athlètes russes avaient déjà concouru sous bannière neutre alors que la Fédération russe d'athlétisme était suspendue.

Une initiative qui s'inscrit après que onze médailles sur les trente-trois remportées par la Russie à Sotchi en 2014 ont été retirées après des affaires de dopage. Un système qui était "camouflé au niveau du laboratoire de Moscou qui faisait des analyses antidopage", a estimé Mathieu Teoran. "À Sotchi, il y avait des observateurs indépendants. Ils ont dû mettre en place des systèmes encore plus perfectionnés pour cacher les analyses anormales", a rappelé Mathieu Teoran.

Poutine retire "une partie significative" des forces russes en Syrie .
Le président russe estime que le pays est libéré de l'emprise de l'Etat Islamique.Vladimir Poutine a profité d'une visite en Syrie pour ordonner, ce lundi 11 décembre, le retrait d'une "partie significative" des forces russes du pays. Il y a quelques jours, Moscou annonçait la "libération totale" de la Syrie des griffes de l'État islamique (EI), bien que l'organisation y contrôle toujours plusieurs poches.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!