Sport Washington sanctionne le chinois ZTE pour sept ans

08:25  17 avril  2018
08:25  17 avril  2018 Source:   Reuters

Washington sanctionne le chinois ZTE pour ses liens avec l'Iran

  Washington sanctionne le chinois ZTE pour ses liens avec l'Iran Le département américain du Commerce a interdit aux sociétés américaines de vendre des composants à l'équipementier télécoms chinois ZTE pendant sept ans pour avoir enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l'Iran.Le groupe chinois avait plaidé coupable l'an dernier devant un tribunal fédéral du Texas, reconnaissant avoir fourni illégalement à l'Iran des technologies et des biens américains. Il avait accepté de verser 890 millions de dollars (718 millions d'euros) en amendes et pénalités, un montant susceptible d'être augmenté de 300 millions de dollars.

Washington a assuré jeudi n'être aucunement impliqué dans le différend opposant le Royaume-Uni et l'Equateur concernant le sort du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, démentant toute pression sur Londres.

Les Arabes vont accorder un délai d'un mois à Washington pour relancer les négociations directes entre Israël et les Palestiniens avant d'envisager des alternatives, a indiqué un diplomate arabe vendredi soir.

par Steve Stecklow et Karen Freifeld

Le département américain du Commerce a interdit aux sociétés américaines de vendre des composants à l'équipementier télécoms chinois ZTE pour une durée de sept ans pour avoir enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l'Iran.

A Pékin, le ministère chinois du Commerce a indiqué mardi qu'il suivrait de près les développements de l'affaire et qu'il se tiendrait prêt à réagir pour protéger les intérêts des entreprises chinoises.

ZTE a dit de son côté qu'elle étudiait les implications de la décision américaine et qu'elle était en communication avec les "parties concernées". La cotation de ses actions a été suspendue mardi sur les Bourses de Hong Kong et de Shenzhen.

LEAD 1-Washington sanctionne le chinois ZTE pour sept ans

  LEAD 1-Washington sanctionne le chinois ZTE pour sept ans Le département américain du Commerce a interdit aux sociétés américaines de vendre des composants à l'équipementier télécoms chinois ZTE pendant sept ans pour avoir enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l'Iran.Le groupe chinois avait plaidé coupable l'an dernier devant un tribunal fédéral du Texas, reconnaissant avoir fourni illégalement à l'Iran des technologies et des biens américains. Il avait accepté de verser 890 millions de dollars (718 millions d'euros) en amendes et pénalités, un montant susceptible d'être augmenté de 300 millions de dollars.

Les enfants d'Ivanka Trump chantent pour le président chinois . Un petit-fils d'esclave visite à 111 ans le musée noir de Washington . «Nous ferons mal» aux Palestiniens qui attaquent. Dix- sept « hauts responsables gouvernementaux » russes sont aussi visés, dont le patron de l'entreprise

Denzel Washington Denzel Washington figure parmi l’un des plus grands acteurs noir-américains. Après avoir joué dans de nombreux films, il s’attaque désormais à la réalisation

Le groupe chinois avait plaidé coupable l'an dernier devant un tribunal fédéral du Texas, reconnaissant avoir fourni illégalement à l'Iran des technologies et des biens américains. Il avait accepté de verser 890 millions de dollars (718 millions d'euros) en amendes et pénalités, un montant susceptible d'être augmenté de 300 millions de dollars.

Dans le cadre de cet accord, l'équipementier basé à Shenzhen avait également pris l'engagement de licencier quatre salariés directement concernés et d'en sanctionner 35 autres en réduisant leurs primes ou en les réprimandant, ont déclaré à Reuters des responsables du département du Commerce.

Or si elle a bien procédé aux quatre licenciements, la société chinoise a admis en mars qu'elle n'avait pas sanctionné les 35 autres salariés mis en cause.

Washington sanctionne le chinois ZTE pour sept ans

  Washington sanctionne le chinois ZTE pour sept ans Le département américain du Commerce a interdit aux sociétés américaines de vendre des composants à l'équipementier télécoms chinois ZTE pour une durée de sept ans pour avoir enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l'Iran.A Pékin, le ministère chinois du Commerce a indiqué mardi qu'il suivrait de près les développements de l'affaire et qu'il se tiendrait prêt à réagir pour protéger les intérêts des entreprises chinoises.

M. CORREIA est votre spécialiste de la maçonnerie dans les alentours de Chalon-sur-Saône depuis plus de 35 ans . Notre équipe de professionnels du bâtiment met à votre service ses compétences et son savoir-faire pour réaliser tous types de travaux de maçonnerie, en fonction de vos besoins.

Sept « oligarques » ainsi que 12 entreprises qu'ils contrôlent font partie de la nouvelle liste et ne pourront plus faire affaire aux États-Unis ni avec des Américains. Cinq ans de prison pour Salman Khan, superstar de Bollywood.

WASHINGTON SANCTIONNE LE CHINOIS ZTE POUR SEPT ANS© REUTERS/Bobby Yip WASHINGTON SANCTIONNE LE CHINOIS ZTE POUR SEPT ANS

DEUX FOURNISSEURS DE ZTE CHUTENT À WALL STREET

ZTE "nous a fourni des informations reconnaissant pour l'essentiel avoir fait des fausses déclarations", a déclaré lundi un haut responsable du département du Commerce. "C'était en réponse aux informations demandées par les Etats-Unis."

"Nous ne pouvons pas nous fier à ce qu'ils nous disent", a-t-il ajouté. "Et dans le commerce international, la vérité est très importante."

A Wall Street, l'annonce des sanctions a fait chuter deux fournisseurs importants de ZTE, les fabricants de produits optiques Acacia Communications et Oclaro, qui ont perdu respectivement à la clôture 36% et 15%.

Acacia, au plus bas depuis son introduction en Bourse en mai 2016, avait indiqué dans un récent rapport financier que ZTE avait représenté 30% de son chiffre d'affaires 2017. Dans sa dernière publication trimestrielle, Oclaro qualifiait ZTE de "client important", tout en indiquant avoir temporairement cessé de lui livrer des produits en mai 2016 en raison de restrictions imposées par le département du Commerce.

Washington réfléchit à une visite en Chine, Pékin s'en réjouit

  Washington réfléchit à une visite en Chine, Pékin s'en réjouit La Chine a salué dimanche le fait que Washington envisageait de se rendre à Pékin pour discuter de questions commerciales et économiques, dans un contexte de litige commercial entre les deux premières économies du monde. © REUTERS/Carlos Barria WASHINGTON RÉFLÉCHIT À UNE VISITE EN CHINE, PÉKIN S'EN RÉJOUIT "Les autorités chinoises ont appris que les Etats-Unis comptaient se rendre à Pékin pour discuter de questions commerciales et économiques. La Chine s'en réjouit.", peut-on lire dans un communiqué du ministère du Commerce.

"Tallinn Music Week", 10 ans de découvertes musicales. Le chasseur chinois Chengdu J-20 est opérationnel. Point of view. Dernière MAJ: 06/04/2018. Vous lisez: Washington sanctionne les proches de Poutine.

INTERNATIONAL - La Corée du Sud a répété mercredi qu'elle entendait sanctionner la Corée du Nord La secrétaire d'État a déclaré mardi que Washington "allait travailler avec la communauté internationale et (ses) collègues chinois pour mettre au point une réponse efficace et appropriée".

Une enquête fédérale conduite sur cinq ans a révélé l'année dernière que ZTE avait contourné l'embargo américain sur l'Iran en achetant des composants américains, en les intégrant dans son matériel et en les livrant illégalement dans le pays.

On estime que les entreprises américaines fournissent de 25 à 30% des composants utilisés dans les équipements de ZTE, notamment dans les équipements de réseaux et les smartphones.

Le gouvernement américain enquêtait sur ZTE depuis la publication en 2012 par Reuters d'informations montrant que l'équipementier chinois avait signé des contrats de livraison de produits et de logiciels américains à TCI, le principal opérateur télécoms iranien, et à une filiale du consortium qui le contrôle, pour des millions de dollars.

(avec Ryan Woo à Pékin; Claude Chendjou et Henri-Pierre André pour le service français)

AccorHotels renforce son partenariat avec le chinois Ctrip .
AccorHotels a annoncé vendredi avoir renforcé son partenariat avec l'agence de voyage chinoise Ctrip visant à donner davantage visibilité aux hôtels du groupe français alors que le tourisme chinois est en pleine explosion. © REUTERS/Athit Perawongmetha ACCORHOTELS RENFORCE SON PARTENARIAT AVEC LE CHINOIS CTRIP Un "flagship store" regroupant les enseignes d'AccorHotels sera disponible sur le site et l'application de Ctrip.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!