Sport Telecom Italia: Attaqué par Elliott, Vivendi défend sa stratégie

13:35  17 avril  2018
13:35  17 avril  2018 Source:   Reuters

Lufthansa a la meilleure offre pour Alitalia

  Lufthansa a la meilleure offre pour Alitalia Alitalia est une compagnie aérienne qui reste fragile et qui a besoin d'un partenaire et de ce point de vue la proposition de Lufthansa est la plus prometteuse, déclar le ministre de l'Industrie Carlo Calenda, dans un entretien publié lundi par La Repubblica. Lufthansa tout comme easyJet a manifesté son intérêt ce mois-ci pour la compagnie aérienne italienne déficitaire.Ce dernier a également fustigé Vivendi, en tant qu'actionnaire de Telecom Italia, et défendu la décision de laisser la Cassa Depositi e Prestiti (CDP) entrer au capital de l'opérateur télécoms, ajoutant qu'il faudrait à l'Italie un réseau télécoms unique.

Cette décision intervient après que le fonds activiste Elliott eut fait iruption à hauteur de 5,7% du capital de Telecom Italia , dont Vivendi détient près de 24%, en réclamant un changement de stratégie et un conseil d'administration plus indépendant du Français qu'il ne l'était jusque-là.

Schématiquement, Elliott conteste la stratégie de Telecom Italia impulsée par Vivendi et demande un changement de la direction du groupe italien, pour l'heure à la main de Vivendi . Vivendi 'va regarder avec un esprit d'ouverture les commentaires d' Elliott ', attaque un communiqué.

Vivendi a défendu mardi sa stratégie d'investissement dans Telecom Italia (TIM), face aux critiques exprimées récemment par le fonds d'investissement Elliott et le gouvernement italien.

Dans un document publié mardi, le groupe français de médias et de divertissement observe que les performances de Telecom Italia sont décevantes depuis très longtemps et ceci bien avant que Vivendi, qui détient actuellement quelque 24% de son capital, n'en devienne l'actionnaire de référence.

TELECOM ITALIA: ATTAQUÉ PAR ELLIOTT, VIVENDI DÉFEND SA STRATÉGIE © REUTERS/Gonzalo Fuentes TELECOM ITALIA: ATTAQUÉ PAR ELLIOTT, VIVENDI DÉFEND SA STRATÉGIE

Vivendi a souligné qu'il entendait préserver l'identité italienne du groupe de télécoms et de sa gouvernance, ajoutant que l'équipe dirigeante en place avait pour priorité de renouer avec la croissance et de réduire les coûts de Telecom Italia.

L'emprise du français sur l'opérateur historique a aggravé les tensions avec le gouvernement italien et Rome s'est octroyé l'an dernier des prérogatives spéciales ("golden power") sur TIM, estimant avoir son mot à dire sur les décisions stratégiques.

Elliott conteste pour sa part la stratégie de Telecom Italia et réclame des changements au sein de son conseil d'administration.

(Jean-Michel Bélot, édité par Matthieu Protard)

Vincent Bolloré laisse la présidence de Vivendi à son fils .
Vincent Bolloré, premier actionnaire de Vivendi, a annoncé jeudi aux actionnaires du groupe qu'il comptait laisser son fauteuil de président du conseil de surveillance à son fils Yannick. L'assemblée générale de Vivendi de 2017 avait renouvelé le mandat de Vincent Bolloré jusqu'en 2021 et ratifié la cooptation de Yannick Bolloré en tant que de membre du conseil de surveillance.Vincent Bolloré, 66 ans, orchestre ainsi la montée en puissance de son fils Yannick, 38 ans, également vice-président du groupe familial Bolloré, dont il est PDG et où son autre fils Cyrille, 32 ans, est directeur général délégué.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!