Sport Procès pour favoritisme: le président de la FFT relaxé

16:05  17 avril  2018
16:05  17 avril  2018 Source:   afp.com

Viré de Radio France, Mathieu Gallet dénonce l'influence de l'Exécutif sur le CSA

  Viré de Radio France, Mathieu Gallet dénonce l'influence de l'Exécutif sur le CSA Condamné pour "favoritisme" en tant que président de l'INA, Mathieu Gallet avait été déchu de ses fonctions de PDG de Radio France par le CSA le 31 janvier dernier. En déposant un recours devant le Conseil d'État, il entend dénoncer les pressions exercées par le gouvernement. Pour l'ancien patron de la radio publique Mathieu Gallet, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel aurait agi sous l'influence du gouvernement pour le démettre de ses fonctions le 31 janvier dernier. C'est en tout cas ce que rapporte le recours qu'il a déposé devant le Conseil d'Etat le 30 mars. Le texte de 22 pages dénonce sans détour "les pressions publiques exercées par le gouvernement sur le CSA". Dans son recours, Mathieu Gallet rappelle notamment l'interview de la ministre de la culture Françoise Nyssen dans Le Monde qui, à l'époque, appelait à sa démission. "Par ces déclarations qui visaient directement à inciter M. Gallet à démissionner de son poste, le gouvernement a clairement fait connaître sa position: faire pression sur le CSA pour qu’il mette fin aux fonctions de M. Gallet" est-il écrit dans le recours. Une décision qui était survenue alors qu'il venait d'être condamné pour "favoritisme" lorsqu'il était président de l'INA.

Le président de la Fédération française de tennis ( FFT ), Bernard Giudicelli, a été relaxé mardi par le tribunal correctionnel de Bastia de l ’accusation de favoritisme dans la construction d’un centre de tennis en Corse.

Le président de la Fédération française de tennis ( FFT ), Bernard Giudicelli, a été relaxé mardi par le tribunal correctionnel de Bastia de l 'accusation de favoritisme dans la construction d'un centre de tennis en Corse.

Le président de la Fédération française de tennis (FFT), Bernard Giudicelli (g), parle à son avocat lors de son audition au palais de justice de Bastia, le 30 janvier 2018 © Fournis par AFP Le président de la Fédération française de tennis (FFT), Bernard Giudicelli (g), parle à son avocat lors de son audition au palais de justice de Bastia, le 30 janvier 2018

Le président de la Fédération française de tennis (FFT), Bernard Giudicelli, a été relaxé mardi par le tribunal correctionnel de Bastia de l'accusation de favoritisme dans la construction d'un centre de tennis en Corse.

"Je suis très ému et très soulagé parce que c'était vraiment un combat injuste qu'on m'a livré ", a déclaré à l'AFP Bernard Giudicelli, contre lequel 6 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende avaient été requis.

Affaire Laporte-Altrad : perquisitions aux domiciles de Serge Simon et Claude Atcher

  Affaire Laporte-Altrad : perquisitions aux domiciles de Serge Simon et Claude Atcher Après Laporte et Altrad fin janvier, le vice-président de la FFR et le directeur de la candidature de la France à l'organisation de la Coupe du monde 2023 ont été perquisitionnés à leur tour. Le Parquet national financier a lancé les auditions

Le président de la Fédération française de tennis ( FFT ), Bernard Giudicelli, a été relaxé mardi par le tribunal correctionnel de Bastia de l 'accusation de favoritisme dans la construction d'un centre de tennis en Corse.

Le président de la Fédération française de tennis ( FFT ), Bernard Giudicelli, a été relaxé mardi par le tribunal correctionnel de Bastia de l 'accusation de favoritisme dans la Lors de son procès fin janvier, Bernard Giudicelli, qui a été élu en février 2017 à la tête de la FFT , s'était dit "écoeuré".

"Aujourd'hui, je pense à tous ceux avec qui on a accompli ce projet, à tous les bénévoles qui ont donné de leur temps, à ceux qui sont ici autour de moi et à ceux qui sont malheureusement disparus et je leur dédie cette victoire parce que pour nous c'est une vraie victoire, on s'est battu pour défendre notre honneur et aujourd'hui mon honneur est sauf", a-t-il ajouté.

M. Giudicelli était poursuivi pour un défaut de publicité lors de la construction d'un centre de tennis pour les jeunes à Lucciana, près de Bastia, en 2013, alors qu'il était président de la Ligue corse de tennis. Ce marché de 2,8 millions d'euros était subventionné à 50% par la Collectivité territoriale de Corse (CTC) -devenue depuis le 1e janvier Collectivité de Corse.

Le CSA nomme Sibyle Veil à la présidence de Radio France

  Le CSA nomme Sibyle Veil à la présidence de Radio France Sibyle Veil succède à Mathieu Gallet, révoqué par le CSA fin janvier après une condamnation pour favoritisme lorsqu'il dirigeait l'INA.Radio France connaît son nouveau président. Le CSA a désigné, jeudi 12 avril, Sibyle Veil pour prendre la tête du groupe audiovisuel public. Elle était jusque-là directrice déléguée aux opérations et finances de Radio France depuis 2015. Elle succède à Mathieu Gallet et est nommée pour un mandat de 5 ans.

Le tribunal correctionnel de Bastia a relaxé le président de la Fédération française de tennis Bernard Giudicelli, qui était poursuivi pour favoritisme .

Le président de la Fédération française de tennis ( FFT ), Bernard Giudicelli, a été relaxé mardi par le tribunal correctionnel de Bastia de l 'accusation de favoritisme dans la construction d'un centre de tennis en Corse

Cette subvention à 50% par une institution publique est la limite à partir de laquelle une mise en concurrence transparente des entreprises doit avoir lieu.

Un entrepreneur s'estimant lésé avait porté plainte, affirmant ne pas avoir eu connaissance du marché. La Ligue corse avait fait paraître l'appel d'offre seulement sur son site internet et non dans un journal professionnel.

Lors de son procès fin janvier, Bernard Giudicelli, qui a été élu en février 2017 à la tête de la FFT, s'était dit "écoeuré". "La seule chose que j'ai favorisée, c'est le tennis" corse, avait-il déclaré devant le tribunal.

Son avocat avait plaidé la relaxe, avançant que le favoritisme n'était pas constitué. "Le favoritisme ne tient pas pour des raisons de droit et le procureur a reconnu d'ailleurs que la probité de Bernard Giudicelli n'était pas en cause, ce qui rend les réquisitions incompréhensibles", avait indiqué à l'AFP Me Bruno Quentin, avocat de M. Giudicelli.

François Pérol démissionne de Banque Pop Caisse d'Epargne .
Le président du directoire du groupe bancaire BPCE, ex-secrétaire général adjoint de l'Elysée sous Nicolas Sarkozy, a démissionné de son poste, près d'un an après sa relaxe en appel pour prise illégale d'intérêts. Le patron de la filiale Natixis, serait pressenti pour le remplacer. © Fournis par La Tribune François Pérol, le président du directoire de BPCE, et ex-secrétaire général adjoint de l'Élysée sous Nicolas Sarkozy, a décidé de démissionner de ses fonctions à la tête du groupe bancaire mutualiste, a révélé le site du magazine Challenges. Pourtant, son mandat n'arrivait en échéance qu'en mai 2020.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!