Tech & Science En avril, le CO2 atmosphérique a atteint un niveau jamais vu depuis 800 000 ans

16:40  12 mai  2018
16:40  12 mai  2018 Source:   gentside.com

Crédits immobiliers: les taux en légère baisse en avril

  Crédits immobiliers: les taux en légère baisse en avril Les taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France ont légèrement baissé en avril, retrouvant leur niveau de l'hiver 2017, selon une étude publiée jeudi. Les taux des prêts du secteur concurrentiel (toutes durées confondues) se sont établis à 1,47% en moyenne contre 1,49% en moyenne au mois de mars, indique l'observatoire Crédit Logement/CSA dans un communiqué. Pour l'accession à la propriété, les taux se sont établis le mois dernier à 1,51% dans le neuf et 1,49% dans l'ancien."Depuis la fin de l'été 2017, les taux diminuent doucement, de l'ordre de 1 point de base chaque mois", commente l'observatoire.

Depuis 800 000 ans jusqu’au début de l’ère industrielle, la teneur atmosphérique en CO 2 était inférieure à 280 ppm, mais elle a maintenant Le CH4 atmosphérique a atteint un nouveau pic en 2016: 1 853 parties par milliard (ppb) environ, soit 257 % du niveau qu'il avait à l'époque préindustrielle.

En avril , le CO 2 atmosphérique a atteint un niveau jamais vu depuis 800 000 ans . Il y a déjà eu de nombreux changements climatiques depuis la naissance de la Terre. Plusieurs cycles de 100. 000 ans environ se sont répétés depuis plus de 800 . 000 ans .

Les dernières mesures en date des teneurs atmosphériques en dioxyde de carbone révèlent un triste record : en avril, la concentration moyenne en CO2 dans l'atmosphère s'est élevée jusqu'à 410 parties par millions (ppm), une valeur jamais atteinte depuis le début des relevés, ni au cours des 800.000 dernières années. 

En avril, la planète a signé un triste record dont elle se serait certainement bien passé. Le mois dernier, le taux de dioxyde de carbone (CO2) mesuré dans l'atmosphère terrestre a en effet atteint un seuil jamais enregistré depuis... 800.000 ans. C'est ce que révèle un graphique en constante ascension depuis la fin des années 1950 : la courbe de Keeling.

Arte et France TV ont la cote auprès des Français avant la réforme de l'audiovisuel

  Arte et France TV ont la cote auprès des Français avant la réforme de l'audiovisuel En pleine préparation d'une vaste réforme de l'audiovisuel public, Arte et les chaînes de France Télévisions sont plébiscitées par les téléspectateurs, dans un baromètre de l'image des chaînes historiques réalisé par l'Ifop. Dans un communiqué, la chaîne franco-allemande Arte souligne qu'elle arrive en tête pour la France et deuxième en Allemagne dans ce baromètre, réalisé depuis 10 ans par l'Ifop pour Arte et France Télévisions. Son score auprès des téléspectateurs français atteint même un niveau inégalé, souligne-t-elle.

Du jamais vu depuis 800 . 000 ans . "Alors qu'elle était de 400 parties par million (ppm) en 2015, la teneur de l'atmosphère en dioxyde de carbone ( ) a atteint 403,3 ppm en 2016" et "représente désormais 145% de ce qu'elle était à l'époque pré-industrielle ( avant 1750, ndlr

et le réchauffement climatique ont conduit la planète à produire en avril le plus haut taux de Dioxyde de Carbone jamais observé depuis 800 000 ans . Un record vieux de 800 000 ans . C’est un bien triste constat que vient de nous dévoiler l’observatoire atmosphérique Mauna Loa : le mois dernier

Les taux de CO2 atmosphérique moyens ont atteint les 410 ppm en avril dernier © Gentside Découverte Les taux de CO2 atmosphérique moyens ont atteint les 410 ppm en avril dernier

En 1958, Charles Keeling, alors doctorant à Big Sur, en Californie, effectue les premières mesures des concentrations en CO2 atmosphérique. Peu de temps après, il entre en poste à l'Institut d'océanographie Scripps, un centre de recherche californien qui avait déjà mis en place, un an plus tôt, un programme de mesure des teneurs atmosphériques en gaz à effet de serre au Mauna Loa Observatory. C'est à partir de cet observatoire hawaïen que Charles Keeling poursuit alors ses travaux de mesure, à l'aide d'un spectroscope infrarouge.

La première année, l'outil révèle une concentration en CO2 de 315 ppmv, ou "partie par million en volume", une unité qui traduit la fraction volumique du gaz à effet de serre dans l'atmosphère. En 2014, le taux grimpe de 26% et atteint 399 ppmv, un seuil aujourd'hui allègrement dépassé. La dernière mesure en date s'élève en effet à plus de 410 parties par million, une moyenne mensuelle pour le mois d'avril bien au-delà de ce que la Terre avait pu connaître au cours de sa longue Histoire.

RPT-France-La BdF prévoit 0,3% de croissance au 2e trimestre

  RPT-France-La BdF prévoit 0,3% de croissance au 2e trimestre La croissance de l'économie française devrait atteindre 0,3% au deuxième trimestre, prévoit la Banque de France dans sa première estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture pour avril, publiée lundi. La prévision de la banque centrale française pour le trimestre en cours est inférieure à celle de l'Insee dans sa dernière note de conjoncture publiée en mars, qui s'établissait à 0,4%. Ces chiffres marquent une stagnation par rapport à la progression du produit intérieur brut (PIB) de la France au premier trimestre, qui a ralenti à +0,3% après avoir atteint +0,7% sur les trois derniers mois de 2017, selon les données publiées fin avril par l'institut national de la statistique. L'enquête de la Banque de France pour le mois d'avril met en évidence un recul d'un point de chacun de ses indicateurs sectoriels du climat des affaires, qu'il s'agisse de l'industrie, à 102, les services à 102 également ou du secteur du bâtiment, à 104. Dans l'industrie, les chefs d'entreprise interrogés évoquent une légère accélération de la production industrielle en avril et s'attendent à une stabilisation de l'activité en mai, marqué par une série de jours fériés. Selon leurs témoignages, les livraisons sont en hausse. Le taux d'utilisation des capacités de production, qui a atteint un pic à 81,7% en décembre dernier, a légèrement augmenté en avril, à 80,6% contre 80,5% en mars.

Malgré les efforts déployés pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, le niveau de dioxyde de carbone dans l’atmosphère terrestre atteignait un nouveau sommet en avril : en moyenne plus de 410 parties par million (ppm). Du jamais vu en 800 000 ans .

Du jamais vu en 800 000 ans . La dernière fois que de tels niveaux étaient atteints , c’était au milieu du Pliocène, il y a plus de 3 millions d’années (autour de 400 parties par million). il y a environ 34 millions d’années

Du jamais vu depuis plusieurs centaines de milliers d'années

Jamais en 800.000 ans les concentrations atmosphériques en CO2 n'avaient atteint de tels sommets, comme en attestent les plus anciens échantillons disponibles, piégés sous forme de bulles dans les glaces de l'Antarctique. Avant le début de l'ère industrielle, et l'utilisation massive d'énergies fossiles - largement responsables des émissions de CO2 -, les niveaux moyens de dioxyde de carbone atmosphérique fluctuaient entre 170 ppm et 280 ppm.

Selon les scientifiques, la planète a très certainement connu d'autres périodes au cours desquelles les concentrations de CO2 ont atteint des niveaux aussi élevés qu'aujourd'hui : au Pliocène - une époque géologique qui s'étend d'environ -5 à -2,5 millions d'années, et au cours de laquelle le niveau des océans était en moyenne supérieur de 25 mètres -, mais aussi plus tôt, au Miocène, il y a 10 à 14 millions d'années, lorsque les mers du globe s'élevaient trente mètres plus haut qu'aujourd'hui.

LEAD 1-France-La BdF prévoit 0,3% de croissance au 2e trimestre

  LEAD 1-France-La BdF prévoit 0,3% de croissance au 2e trimestre La croissance de l'économie française devrait atteindre 0,3% au deuxième trimestre, prévoit la Banque de France dans sa première estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture pour avril, publiée lundi. La prévision de la banque centrale française pour le trimestre en cours est inférieure à celle de l'Insee dans sa dernière note de conjoncture publiée en mars, qui s'établissait à 0,4%. Ces chiffres marquent une stagnation par rapport à la progression du produit intérieur brut (PIB) de la France au premier trimestre, qui a ralenti à +0,3% après avoir atteint +0,7% sur les trois derniers mois de 2017, selon les données publiées fin avril par l'institut national de la statistique. Cette évolution à un rythme de 0,3% par trimestre est la plus faible depuis l'été 2016, mais la prévision pour le deuxième trimestre pourrait être influencée par le calendrier du mois de mai, ponctué de nombreux jours fériés, a souligné le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, lundi matin lors d'une conférence à Paris. "A ce stade, les nouvelles commandes restent bien orientées et ne suggèrent pas de changement de tendance", a-t-il précisé. L'enquête de la Banque de France pour le mois d'avril met en évidence un recul d'un point de chacun de ses indicateurs sectoriels du climat des affaires, qu'il s'agisse de l'industrie, à 102, les services à 102 également ou du secteur du bâtiment, à 104.

Voir aussi :Vers un taux de CO 2 jamais vu depuis 200 millions d’années. Il s'agit du « niveau le plus élevé depuis 800 . 000 ans », souligne le document.

La concentration de gaz à effet de serre a augmenté à un rythme sans précédent durant l’année 2016, enregistrant un pic jamais atteint depuis 800 000 ans , annonce l’Organisation météorologique mondiale. Rédigé par Anton Kunin, le 31 Oct 2017, à 10 h 20 min.

Quoi qu'il en soit, les spécialistes s'accordent sur un point : jamais la hausse de CO2 n'avait était aussi brusque et aussi intense que celle que nous connaissons actuellement. "À environ 400 ppm, les concentrations de CO2 d'aujourd'hui dépassent la variabilité naturelle observée sur des centaines de milliers d'années", avertit l'organisation météorologique mondiale.

Alors que l'Accord de Paris sur le climat a fixé l'objectif de limiter la hausse des températures globales à 2 °C, les dernières estimations à ce sujet tendent plutôt vers un réchauffement supérieur à 3°C, comme en atteste une étude récente parue dans la revue Nature.

Un programme de surveillance des gaz à effet de serre annulé

Annoncé le premier juin 2017 par le président Donald Trump, le retrait des États-Unis de l'accord de Paris ne devrait d'ailleurs en rien arranger une situation mondiale déjà alarmante. Et les régressions américaines en matière de lutte contre le changement climatique ne s'arrêtent pas là.

L'équipe du dirigeant américain vient en effet d'annuler purement et simplement un programme de surveillance et de mesure satellite des sources d'émissions de gaz à effet de serre, le Carbon Monitoring System mis en oeuvre par la NASA. "L'administration du président Donald Trump a discrètement tué le CMS" vient de dénoncer un porte-parole de l'Agence spatiale américaine dans la revue Science

Un tour de passe-passe politique aux conséquences scientifiques et environnementales désastreuses, comme le souligne la directrice du Centre de politique internationale sur l'environnement et les ressources de l'université américaine Tufts, Kelly Sims Gallagher : "Si on ne peut pas mesurer les réductions des émissions, on ne peut pas avoir confiance dans le fait que les pays se conforment à l'accord [de Paris sur le Climat]". Supprimer le Carbon Monitoring System est qualifié par la spécialiste de "grave erreur" justifiée par des "coupes budgétaires".

En matière de changement climatique, la planète semble donc encore loin d'être tirée d'affaire. Si rien n'est fait, le triste record enregistré le mois dernier devrait malheureusement bien vite être de nouveau battu.


À WALL STREET-Le marché pourrait démentir le vieil adage "Vendez en mai et partez" .
Wall Street pourrait faire mentir le célèbre adage anglo-saxon "Vendre en mai et partir"("Sell in May and go away"), alors que les entreprises ont publié de solides résultats trimestriels et que l'économie américaine poursuit sur sa lancée. Selon ce dicton, les performances des actions auraient tendance à être meilleures sur la période s'étalant de novembre à avril, comparativement à celle courant de mai à octobre, incitant ainsi les investisseurs à sortir du marché avant l'été pour rester à l'écart quelques mois.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!