Tech & Science L'éditeur cloud Oodrive lève 65 millions auprès d'investisseurs français

14:40  31 mars  2017
14:40  31 mars  2017 Source:   Le Figaro

Ericsson prend de lourdes dépréciations pour se relancer

  Ericsson prend de lourdes dépréciations pour se relancer Le groupe est à la peine en début d'annéeEricsson va recentrer ses ressources, resserrer son équipe dirigeante et relancer sa R&D. Cela passera par une probable cession des divisions médias et infrastructure cloud, a fait savoir la société. A ce stade, aucune indication n'a été fournie sur les conséquences sociales de cette réorganisation. Le CEO Börje Ekholm a expliqué que "pour réaliser rapidement et avec succès la prochaine phase de la stratégie, une nouvelle équipe dirigeante va immédiatement commencer à travailler ensemble". A compter du 1er avril, Ericsson sera divisé en trois secteurs d'activité et cinq régions.

Paris - L ' éditeur de logiciels en ligne Oodrive a annoncé mercredi avoir levé 65 millions d'euros auprès de trois sociétés d'investissement françaises , afin notamment "d'accélérer sa croissance à l'international". Oodrive "a finalisé un protocole d'investissement avec les investisseurs français

Locations de courte durée sur Airbnb : Hostmaker séduit les investisseurs . Vect-Horus lève 2,5 M€ pour financer ses projets dans le domaine de la « thérapie ciblée ». Cloud : l ' éditeur français Oodrive lève 65 millions d'euros.

figarofr: Stanislas de Rémur, PDG d'Oodrive. © Stanislas de Rémur, Oodrive Stanislas de Rémur, PDG d'Oodrive.

L'entreprise, créée en 2000, propose des solutions de partage et de protection de documents sensibles.

Le cloud français suscite la confiance des investisseurs. Oodrive, qui œuvre en faveur d'un cloud plus sûr et respectueux des données personnelles, a bouclé un tour de table de 65 millions d'euros. Tikehau Capital, MI3 et NextStage, trois fonds français, ont participé à l'opération. Celle-ci doit être finalisée d'ici à mai prochain.

Il s'agit de la levée de fonds la plus importante pour un éditeur de logiciel français non coté. Première entreprise hexagonale à lancer une solution de partage de fichiers, en 2000, Oodrive a dans un premier temps cherché à contourner les limites des boîtes de messagerie. «Il y a une vingtaine d'années, aucune solution efficace de partage de fichier n'existait encore», note Stanislas de Rémur, l'un des trois fondateurs de la société, et désormais PDG. «À l'époque, les entreprises s'envoyaient encore des CD pour échanger les fichiers les plus volumineux. Nous travaillions nous-mêmes sur un business plan et le document était trop lourd - plus de 10 Mo à peine - pour être transféré par email. Nous avons donc eu l'idée de créer ce que nous imaginions alors comme un disque dur Internet.»

Un nombre record d’entreprises financées par le capital-investissement en France

  Un nombre record d’entreprises financées par le capital-investissement en France Près de 1.900 startups, PME et ETI ont été accompagnées par des fonds de capital-innovation, développement ou transmission, pour un montant de 12,4 milliards d’euros. Principalement dans l’informatique et le numérique, même si l’industrie reste le secteur numéro un en montants investis en private equity.Ils ont investi 12,4 milliards d'euros, un montant en croissance pour la quatrième année consécutive (+15%), retrouvant les niveaux d'avant la crise financière et un plus haut de neuf ans.

Liseuse documents eyrolles. Chapitre 3 - Vue d'ensemble des éditeurs .

Maintenance Mode. News360xLe site Internet News360x est momentanément indisponible en raison d'un problème technique. Le site sera de nouveau accessible très prochainement. Please try back Plainte de la Syrie auprès des Nations unies après les intrusions de Kouchner

Contrairement à ses concurrents américains, aujourd'hui disparus, Oodrive s'est rapidement détournée des simples consommateurs pour se concentrer sur les entreprises. Elle propose aujourd'hui aux départements juridiques ou RH, aux acteurs du BTP ou encore aux départements communication des outils pour partager, protéger et signer électroniquement leurs documents sensibles.

La protection des données et l'efficacité, deux notions compatibles

La levée de fonds tout juste réalisée servira trois objectifs selon Stanislas de Rémur: racheter les parts des fonds existants pour en sortir et les remplacer par les trois nouveaux, recruter et investir, et enfin, doper la croissance, notamment à l'étranger. L'entreprise envisage ainsi de renforcer sa position d'acteur indépendant sur le marché français. L'argument a séduit les investisseurs, qui voient en Oodrive un potentiel leader européen sur le marché. Régulièrement qualifié de «Box français», le groupe de Stanislas de Rémur opère sur des marchés dans lesquels l'entreprise d'Aaron Levie peine à s'intégrer. La France et l'Allemagne en font partie.

Palmer Luckey, fondateur d’Oculus, dit adieu à Facebook

  Palmer Luckey, fondateur d’Oculus, dit adieu à Facebook Il était une personnalité très controversée de Facebook, mais de laquelle le réseau social ne pouvait se défaire pour une simple raison : Palmer Luckey a fondé Oculus Rift grâce à une campagne de financement participatif sur Kickstarter. Mark Zuckerberg a racheté l'entreprise en 2014 et en a fait une partie intégrante de Facebook et de sa stratégie pour le futur. Après être resté deux ans chez Facebook, Palmer Luckey a annoncé son intention de quitter le réseau social et ses équipes. Il avait déjà été mis à l'écart en 2016. Palmer Luckey : du succès sur Kickstarter à la chute chez Facebook L'histoire de Palmer Luckey aurait pu être une success-story comme il en existe beaucoup dans la Silicon Valley : en 2012, il lance une campagne de crowdfunding sur Kickstarter pour lancer Oculus Rift et relancer la réalité virtuelle. Il lève 2,5 millions de dollars sur le site, puis 90 millions auprès d'autres investisseurs. Le projet avance et finit dans le collimateur de Mark Zuckerberg, assoiffé de rachats, qui lui propos 2 milliards de dollars pour l'entreprise. Palmer Luckey accepte et s'attire les critiques de ses premiers soutiens : ils ne s'attendaient pas à ce que l'entreprise qu'ils ont financée se retrouve entre les mains de Facebook.

Paris - L ' éditeur de logiciels en ligne Oodrive spécialisé dans la gestion des données sensibles a annoncé mercredi avoir levé 65 millions d'euros auprès de trois Oodrive "a finalisé un protocole d'investissement avec les investisseurs français Tikehau Capital, MI3 et NextStage", a indiqué le

ENTREZ VOTRE DATE DE NAISSANCE. Envoyer. Chroniques de Tamriel, Volume 65 .

«Contrairement à ce que laisse entendre le récent vote du Sénat américain, qui donnerait aux opérateurs une plus grande latitude pour exploiter les données personnelles de leurs clients, ce n'est pas sous prétexte que l'on protège ces mêmes données que l'on offre un service moins bon», indique le PDG de l'entreprise. L'entrepreneur a vu en l'élection de Trump une potentialité de croissance supplémentaire et considère que le vote du règlement européen sur les données personnelles n'entravera en rien la croissance de son secteur. «Pour susciter la confiance de nos clients, nous avons d'ailleurs d'emblée exclu les investisseurs américains, pour ne retenir que les européens», ajoute-t-il. Trois groupes français apporteront finalement leurs fonds au projet. «De quoi prouver que les Français peuvent également être présents pour des tours de table ambitieux, au-delà des 20 millions d'euros.»

AirBnB affirme avoir apporté 7 milliards à l’économie française en 2016 .
La montée en puissance d’AirBnB semble profiter à l’économie de l’Hexagone, le deuxième marché du site de location d'appartements, après les Etats-Unis. Le groupe a affirmé jeudi avoir contribué en 2016 à un impact économique de 6,5 milliards d'euros pour notre pays, presque triplé par rapport à 2015 (2,5 milliards d’euros), selon une étude menée par la plate-forme américaine. Cet impact prend en compte à "la fois les dépenses des voyageurs et les revenus des hôtes", écrit Airbnb dans cette étude, ajoutant que le site "a également soutenu 30.600 emplois contre 13.300 l'année précédente". Il s'agit de retombées économiques directes, avec l'argent gagné par les hôtes et indirectes, qui correspondent aux dépenses faites durant le séjour, comme les restaurants ou les commerces de bouche par exemple. En 2016, Airbnb a totalisé "8,3 millions d'arrivées voyageurs", a rappelé le site. A lire aussi Uber, AirBnB, Google pas facile d'être leur patron français Cette étude a été réalisée tout au long de l'année 2016 auprès des hôtes français qui ont déclaré avoir hébergé des voyageurs et également auprès des voyageurs qui ont utilisé les services d'Airbnb pour séjourner en France entre janvier 2016 et Janvier 2017. Au total, 12.566 hôtes français et 5.612 voyageurs ont répondu à cette enquête.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!