Tech & Science Smartphones, codes PIN, chiffrement et enquêtes judiciaires : la police ou la gendarmerie peut-elle vous obliger à donner votre mot de passe ?

12:05  15 avril  2017
12:05  15 avril  2017 Source:   Übergizmo

Une campagne pour le don du sang fait un "clin d’œil" à la présidentielle

  Une campagne pour le don du sang fait un L'EFS a dévoilé une nouvelle campagne d'appel au don du sang, vendredi. L'Etablissement français du sang (EFS) profite de la campagne présidentielle pour rappeler l'importance de donner son sang. L'organisme a dévoilé une affiche avec les noms des onze candidats, vendredi 7 avril. "Et vous, à quel groupe appartenez-vous ? Partagez votre pouvoir, donnez votre sang !", écrit l'EFS sur Twitter, dans un message accompagnant cette publicité.Et vous, #aquelgroupe appartenez-vous ? Partagez votre pouvoir, donnez votre sang ! #Présidentielle2017pic.twitter.

Le contexte auquel cette requête fait référence (-2) est inconnu. Le serveur a peut -être été redémarré depuis votre dernière requête.

Le serveur mySQL-1 est down en ce moment, merci de revenir dans quelques minutes

  Smartphones, codes PIN, chiffrement et enquêtes judiciaires : la police ou la gendarmerie peut-elle vous obliger à donner votre mot de passe ? © Blandine , übergizmo (FR)

Depuis quelques années, il est possible d’utiliser, en plus ou à la place d’un code de verrouillage de l’écran, l’empreinte digitale sur son smartphone. Quelque peu balbutiante au début, la technique s’est peu à peu améliorée et aujourd’hui, c’est fiable et plutôt fluide. Cependant, dans le cadre d’une enquête de police, qu’est-ce que les enquêteurs ont le droit de vous demander, qu’ont-ils le droit de saisir, et quels sont vos droits à vous ?

D’abord et très clairement, si vous n’êtes pas mis en cause mais simple témoin, les enquêteurs ne peuvent vous obliger à rien, et ce même s’ils soupçonnent que votre téléphone pourrait contenir des éléments utiles : si vous n’êtes que témoin, vous n’êtes pas forcé de donner vos codes d’accès : le choix de coopérer, de donner des informations dans le cadre de l’enquête vous appartient donc.

Les écrans de vos smartphones pourront bientôt se réparer eux-mêmes

  Les écrans de vos smartphones pourront bientôt se réparer eux-mêmes Des scientifiques ont inventé un matériau « auto-cicatrisant », qui pourra être utilisé d'ici à 2020 pour les écrans des smartphones. Ces derniers pourraient s'autoréparer en moins de 24 heures. Des scientifiques mettent au point un matériau « auto-cicatrisant » Des scientifiques ont conçu un matériau autoréparateur qui pourra être utilisé pour les écrans de smartphones d'ici à 2020. En 2015, le LG G Flex 2 proposait déjà un panneau arrière auto-cicatrisant, qui prétendait effacer les égratignures du quotidien en moins de 10 secondes. Mais les possibilités offertes par cette nouvelle invention sont bien plus grandes. Les chimistes à l'origine du projet affirment que c'est la première fois que des scientifiques réussissent à créer un matériau auto-cicatrisant qui est aussi capable de conduire l'électricité, ce qui, concrètement, signifie qu'il pourra être utilisé pour des écrans tactiles. Un écran fissuré pourrait se reconstruire en 24 heures Ce matériau, composé de polymère extensible et d'un sel ionique, présente une connexion appelée force ion-dipôle, d'après nos confrères de Business Insider. Après avoir été mis en morceaux, le matériau peut se réparer en moins de 24 heures, grâce aux ions chargés et molécules polaires qui s'attirent et s'alignent, afin de mener à bien la réparation.

Site en maintenance Ce qui me donna l 'idée de lui demander de me passer de l 'huile de bronzage

Votre ordinateur provoque une activité anormale sur le serveur et nous sommes dans l 'obligation de vous refuser la connexion pour préserver notre bande- passante . Peut -être avez- vous installé un logiciel comme l 'antivirus AVP dont la nouvelle version scanne sauvagement le site pendant que vous

En revanche, si d’aucun est mis en cause dans une enquête, les enquêteurs récupéreront de toute façon les appareils soit lors de la garde à vue, soit lors de la perquisition au domicile, et pourront à ce moment-là, mot de passe, empreinte, ou pas, accéder aux informations contenues dans le smartphone ou l’ordinateur en passant par des logiciels spécifiques.

Après, la coopération n’est pas obligatoire (principe de non-auto-incrimination), mais si la personne mise en cause dans un délit ou un crime, quel qu’il soit, a chiffré ses données par des logiciels spécifiques, et refuse de donner la clef de chiffrement, cela est considéré comme une entrave à l’enquête. Cela est passible de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende (loi sur la confiance dans l’économie numérique de 2004). Circonstance aggravante s’il s’avère que ces procédés ont retardé l’enquête et s’il est prouvé, a posteriori, qu’il a facilité l’infraction.

Il est tout à fait possible qu’à l’avenir, la loi s’adapte mieux aux nouvelles technologies, et que de plus en plus d’enquêteurs soient formés à la cybercriminalité.

Tuerie en Normandie : la prison à perpétuité requise contre le père de famille .
Le père de famille était jugé par les assises de l'Eure pour les meurtres en 2014 de son épouse et de ses deux fillettes. © (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP.) Le 26 juin 2014, les équipes scientifiques de la gendarmerie se déploient dans un pavillon de Claville où un père a décimé sa famille. La réclusion criminelle à perpétuité vient d'être requise à l'encontre de Dominique Henri, jugé pour avoir tué en juin 2014 son épouse et ses deux filles à Claville, au nord-ouest d'Evreux (Eure).

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!