The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Tech & Science L'ex-patron d'Uber veut vendre près du tiers de ses parts

17:35  05 janvier  2018
17:35  05 janvier  2018 Source:   afp.com

Stéphane Plaza arnaqué dans Maison à vendre ? La production réfute

  Stéphane Plaza arnaqué dans Maison à vendre ? La production réfute Des téléspectateurs ont crié à l'arnaque mercredi. Certains ont affirmé sur les réseaux sociaux que Stéphane Plaza avait été berné par une famille dans le dernier épisode de «Maison à vendre». La production réfute ces accusation. Dans «Maison à vendre» sur M6, Stéphane Plaza vient au secours de propriétaires qui n'arrivent pas à trouver acheteur pour leur bien immobilier. Le plus célèbre agent immobilier du PAF intervient alors avec son équipe pour faire quelques travaux dans la maison pour multiplier les chances qu'elle trouve preneur. Mais dans l'émission de mercredi, il s'est retrouvé face à une situation inédite.

Elle est aussi poursuivie par Waymo, filiale d'Alphabet (Google) spécialisée dans la voiture autonome, qui l'accuse de lui avoir volé des technologies. Selon Bloomberg, M. Kalanick souhaitait initialement vendre jusqu'à la moitié de ses parts mais en a été empêché par l'accord passé entre Uber et ses

Travis Kalanick, l'ancien patron et co-fondateur d ' Uber , prévoit de vendre 29% de sa participation dans l'entreprise, une opération qui lui rapporterait..

Travis Kalanick, l'ancien patron et co-fondateur d'Uber, ici à New Delhi le 16 décembre 2016 © Fournis par AFP Travis Kalanick, l'ancien patron et co-fondateur d'Uber, ici à New Delhi le 16 décembre 2016

Travis Kalanick, l'ancien patron et co-fondateur d'Uber, prévoit de vendre 29% de sa participation dans l'entreprise, une opération qui lui rapporterait 1,4 milliard de dollars, rapporte jeudi l'agence de presse Bloomberg.

M. Kalanick, qui détient actuellement 10% de la société de service de location de voiture avec chauffeur, céderait ses titres dans le cadre de l'entrée au capital d'un consortium d'investisseurs emmené par le groupe japonais Softbank et valorisant Uber 48 milliards de dollars, précise Bloomberg en citant des sources proches du dossier.

Eurazeo veut avaler Idinvest et doubler la taille de son portefeuille

  Eurazeo veut avaler Idinvest et doubler la taille de son portefeuille La société d’investissement française, notamment actionnaire d'Europcar, Desigual, AccorHotels ou Moncler, pourrait acquérir 70% du capital de la société de gestion Idinvest et gérer alors quelque 15 milliards d’euros. Selon un communiqué commun des différentes parties impliquées dans les discussions publié vendredi 29 décembre, la société d'investissement Eurazeo est entrée en négociations exclusives afin d'acquérir 70% du capital de la société de gestion Idinvest, aux côtés des équipes de direction.

La ministre des Transports Élisabeth Borne annonce un audit des grandes gares françaises. Travis Kalanick, l'ancien patron et co-fondateur d ' Uber , prévoit de vendre 29% de sa participation dans l'entreprise, rapporte jeudi l'agence de presse Bloomberg.

Uber lui a donc facturé la course 1.635 dollars (1.327 euros), une somme élevée qui s'explique également par le choix du véhicule. L'Indien Ola, rival d ' Uber , se lance en Australie. L ' ex - patron d ' Uber veut vendre près du tiers de ses parts .

L'entreprise prévoit de s'introduire en Bourse en 2019 mais a été touchée ces derniers mois par une vague d'affaires et de scandales qui ont terni sa réputation.

M. Kalanick avait dû quitter ses fonctions de président en juin. Il reste cependant encore membre du conseil d'administration.

La société Uber est notamment visée par plusieurs enquêtes des autorités américaines, portant sur des soupçons de corruption de responsables étrangers ou d'utilisation de logiciels illégaux. Elle est aussi poursuivie par Waymo, filiale d'Alphabet (Google) spécialisée dans la voiture autonome, qui l'accuse de lui avoir volé des technologies.

Selon Bloomberg, M. Kalanick souhaitait initialement vendre jusqu'à la moitié de ses parts mais en a été empêché par l'accord passé entre Uber et ses nouveaux investisseurs.

Uber avait un programme secret en cas de descente de la police .
Les autorités mènent parfois des raids dans les entreprises, quand elles sont suspectées de fraude, par exemple. C’est assez fréquent. Selon un récent rapport, nous apprenons qu’Uber avait en sa possession un programme secret pour s’assurer que la police reparte les mains vides en cas de descente dans ses bureaux. Selon le rapport de Bloomberg, Uber avait déployé un programme baptisé Ripley, lequel verrouillait tous les ordinateurs pour bloquer l’accès de ces terminaux à la police. En 2015, par exemple, les autorités financières du Québec débarquaient dans les bureaux du géant du VTC.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!