Tech & Science Des employés Google protestent contre un programme du Pentagone

21:08  05 avril  2018
21:08  05 avril  2018 Source:   Clubic

Dans quelles entreprises les employés sont-ils les plus heureux en 2018 ?

  Dans quelles entreprises les employés sont-ils les plus heureux en 2018 ? Le site américain spécialisé dans l'emploi Careerbliss vient de dévoiler son classement annuel des boîtes où il fait bon travailler. Et c'est l'agence immobilière Keller Williams Realty qui décroche cette année le titre "d'entreprise la plus heureuse" des Etats-Unis. Pour établir ce palmarès, Careerbliss a interrogé des milliers d'employés qui ont noté différents aspects de leur vie de bureau (relation avec leurs collègues, environnement de travail, satisfaction du poste occupé, perspectives d'évolution…).

Programme TV. Le Pentagone , siège du département de la Défense américain. Abonnez-vous. C'est une collaboration qui cause d'importants remous au sein des effectifs de Google .

Environ 25 employés , principalement des employés de niveau inférieur, ont manifesté devant l'hôpital de Shalimar Bagh, à l'ouest de Delhi, a déclaré Plus tôt dans la journée, les patients venus se faire soigner ont également protesté à l'extérieur de l'hôpital après que l'hôpital leur eut refusé l'admission.

Extrait vidéo - 924471136_009d8a-276774_0001© Fournis par Clubic Extrait vidéo - 924471136_009d8a-276774_0001

Plus de 3.100 employés ont déjà signé une pétition pour mettre fin à la participation de Google au projet Maven.

Ce programme militaire a pour but de mettre à profit les capacités de l'intelligence artificielle pour analyser les vidéos prises par des drones.

L'intelligence artificielle au service de l'armée

Le mois dernier, le site américain Gizmodo révélait que Google travaillait en partenariat avec le ministère de la Défense sur l'utilisation de l'intelligence artificielle pour disséquer des heures de vidéos prises par des drones et distinguer des éléments précis. L'armée compte se servir des technologies développées par le géant américain pour identifier des visages ou des objets sur des images ou des photos publiées sur le web. Cette fonctionnalité était initialement développée pour améliorer la recherche d'images et permettre aux utilisateurs d'étiqueter leurs photos. Mais le Pentagone a aussi vu dans cette technologie un moyen de cibler directement et précisément des ennemis sur un champ de bataille. Il prévoit alors d'en équiper leurs drones afin de lutter plus efficacement contre l'organisation État Islamique.

Carrefour: après la grève, des "contacts" entre direction et syndicats

  Carrefour: après la grève, des La direction de Carrefour a pris contact avec les organisations syndicales après la forte mobilisation pour la défense des emplois et du pouvoir d'achat qui a perturbé des centaines de magasins le 31 mars, a-t-on appris jeudi de sources syndicales. Il n'y a pas eu de "réponse officielle" mais des "contacts" ont été "pris" ou "commencent à se prendre", la direction ayant mesuré "l'ampleur" du mouvement de colère des salariés, ont précisé ces sources syndicales.

Google a confirmé l'utilisation par le Pentagone de sa technologie deep learning open source TensorFlow pour l'aider à identifier des objets dans ses vidéos non classifiées. Certaines employés de la firme de Mountain View protestent toutefois contre ce partenariat.

L'étude, centrée sur l'analyse de témoignages de la présence d'ovnis, a été dirigée par un officier haut gradé, Luis Elizondo, qui a depuis démissionné du Pentagone pour protester notamment contre des oppositions internes au programme .

Le projet Maven, nom donné au programme de collaboration entre Google et le Pentagone, divise au sein de l'entreprise américaine. D'après le New York Times, plus de 3.100 employés ont ainsi signé une pétition pour demander au PDG Sundar Pichai de mettre un terme à la participation de Google à ce projet militaire. La lettre souligne entre autres que les employés ne souhaitent pas que Google entre dans le marché militaire.

[[PIC_1493843W500]]

La contribution de Google n'est pas totalement claire

Google n'a pas encore annoncé s'il allait se retirer ou prolonger sa participation au projet Maven. L'entreprise reconnait que « l'utilisation militaire de l'intelligence artificielle soulève des inquiétudes légitimes », mais elle se défend de développer des technologies à des fins « offensives ». Elle préfère mettre en avant la capacité de l'intelligence artificielle à sauver des vies ou simplement à éviter aux internautes un travail de recherche fastidieux.

Intelligence artificielle : plus de 3 000 employés de Google protestent contre un partenariat conclu avec l'armée américaine

  Intelligence artificielle : plus de 3 000 employés de Google protestent contre un partenariat conclu avec l'armée américaine Il s'agit d'un accès au logiciel d'apprentissage TensorFlow, qui est utilisé par l'armée pour analyser les images filmées par des drones. "Nous estimons que Google ne devrait pas être impliqué dans le business de la guerre." Environ 3 100 salariés de Google, dont "plusieurs douzaines" d'ingénieurs haut placés, ont réclamé à leur direction l'arrêt d'un partenariat avec le Pentagone, indique une lettre révélée mercredi 4 avril par le New York Times (article en anglais).

Le 21 octobre 1967, le Comité de Mobilisation national pour Finir la Guerre au Viêt-Nam' organisa un grand rassemblement sur Washington D.C. : des milliers de manifestants se réunissent devant le Pentagone pour protester contre la guerre du Viêt Nam.

Les employés de la société de gardiennage, Intercom-guinée, étaient aux portes de Sekhoutoureayah ce jeudi. C’était pour remettre au Président de la République, un mémorandum dans lequel ils protestent vivement contre la décision de la direction générale visant à mettre à la porte 223

Il n'est pourtant pas étonnant de voir des groupes à la pointe de la technologie travailler de pair avec l'armée. Elle a été la source de nombreuses innovations dans les technologies de la communication et de l'information et compte désormais profiter des grandes entreprises dans ce domaine pour améliorer ses dispositifs. Avant Google, Microsoft et Amazon ont déjà participé au projet. Les employés de Google mettent toutefois en garde leur PDG contre les retombées négatives que peut avoir une telle coopération sur la réputation et l'attractivité du géant du web.

Bientôt un Google Pixel et un Pixelbook moins chers ?#Rediff | C'est quoi l'intelligence artificielle ?À vos votes : L'intelligence artificielle, opportunité ou menace ?Microsoft dévoile sa plateforme pour l'intelligence artificielle

X-Files (M6) : pourquoi les épisodes de la saison 11 ne sont pas diffusés dans l'ordre ? .
Deuxième soirée pour la saison 11 de X-Files sur M6. Une chose est sûre, l'ordre de diffusion des épisodes devient de plus en plus étonnant. Pourquoi la chaîne a-t-elle fait un tel choix ?Ce samedi 14 avril à partir de 21h sur M6, vous aurez droit aux épisodes 5 ("Ghouli") puis 6 ("Le retour du monstre") puis 8 ("Les Forces du mal") de la saison 11 de X-Files La semaine précédente, l'ordre des épisodes avait pourtant été respecté. Pour le lancement de cette nouvelle saison, interprétée par Gillian Anderson et David Duchovny, M6 avait diffusé les épisodes 1, 2 et 3. Et le grand chambardement continuera la semaine suivante puisque, samedi 21 avril, vous pourrez voir quatre épisodes inédits d'affilé, à savoir les 7, 4, 10 puis 9.⋙ Gillian Anderson et David Duchovny (X-Files) protestent contre Donald TrumpPourquoi M6 ne diffuse-t-elle pas les épisodes de cette saison 11 de X-Files dans l'ordre décidé par les créateurs de la série américaine ? La chaîne justifie ce choix en raison de la signalétique liée à chaque épisode. Elle a donc placé tous les épisodes interdits aux moins de 12 ans en deuxième partie de soirée. En effet, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) veille à ce que les chaînes respectent certaines règles comme le fait qu'un programme interdit aux moins de 12 ans doit être "diffusé essentiellement après 22h", même s'il peut être "ponctuellement diffusé après 20h30".

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!