Bien-être 105 ans : l’âge à partir duquel on aurait moins de risque de mourir

13:10  10 juillet  2018
13:10  10 juillet  2018 Source:   medisite.fr

5 habitudes de vie à adopter pour vivre 10 ans de plus

  5 habitudes de vie à adopter pour vivre 10 ans de plus Ne pas fumer, faire du sport, manger sainement… Autant de bons réflexes à adopter pour vivre plus longtemps, selon une étude américaine. Ne pas fumer, faire du sport, manger sainement… Autant de bons réflexes à adopter pour vivre plus longtemps, selon une étude américaine.

Cela signifie qu' à partir de 105 ans , les risques de mourir resteraient les mêmes à tout âge, sans qu'il n'y ait d'augmentation particulière au fil des ans . Ces données soulignent donc que le risque de décès continue à augmenter avec l ' âge mais il semble décélérer à partir de 80 ans jusqu'à rester

L ’ âge charnière de 105 ans . Que l’ on ait 105 ans , 108 ou 110 ans , les risques de claboter dans l’année restent « seulement » de 50 %. Mais que ce soit à 90 ou 122 ans , pour l’instant, et sans vouloir spoiler nos amis transhumanistes, à la fin, on finit tous par partir aux fleurs .

Une nouvelle étude révèle qu'après 105 ans, le risque de mourir n'augmenterait plus.

Le risque de mourir ne cesserait d’augmenter pour devenir constant. Une équipe de chercheurs italiens et américains révèle que le risque de décès se stabiliserait à partir de 105 ans, après avoir augmenté significativement jusqu'à l'âge de 80 ans.

105 ans : l’âge à partir duquel on aurait moins de risque de mourir © Medisite 105 ans : l’âge à partir duquel on aurait moins de risque de mourir

La mortalité atteint un "plateau"

Entre 2009 et 2015, les scientifiques ont étudié la survie de près de 4.000 sujets italiens âgés de 105 ans et plus, incluant seulement 400 hommes. Près des trois quarts des participants sont décédés pendant l’étude, un quart était encore vivant fin 2015. Les résultats ont montré que le risque de décès au cours de l'année suivante passerait de 15% à 90 ans à 24% à 95 ans puis viendrait se stabiliser à 50% à partir de 105 ans. Concernant l'espérance de vie, elle passerait en moyenne de 6 ans à 90 ans à 3,7 ans à 95 ans puis se stabiliserait à 1,5 ans à partir de 105 ans. Cette stabilisation atteindrait un "plateau" selon les chercheurs. Cela signifie qu'à partir de 105 ans, les risques de mourir resteraient les mêmes à tout âge, sans qu'il n'y ait d'augmentation particulière au fil des ans. Ces données soulignent donc que le risque de décès continue à augmenter avec l'âge mais il semble décélérer à partir de 80 ans jusqu'à rester constant à 105 ans.

Aller au sauna pourrait réduire de 60% le risque de faire un AVC

  Aller au sauna pourrait réduire de 60% le risque de faire un AVC Une nouvelle internationale montre qu'aller fréquemment au sauna est associé à un risque réduit d'accident vasculaire cérébral (AVC). Pour certaines personnes, il serait même abaissé de 60%. Une personne fait un AVC toutes les 4 minutes en France. Potentiellement invalidant et mortel, l'accident vasculaire cérébral pourrait être réduit par des séances fréquentes de sauna. C'est ce que démontre une étude internationale menée par des universités de Finlande, de Bristol, de Leicester, d'Atlanta, de Cambridge et d'Innsbruck.

En 1997, la doyenne de l’humanité Jeanne Calment avait atteint l ' âge de 122 ans . En d’autres termes, deux personnes de 105 et 120 ans ont à peu près le même risque de mourir dans Très faible pendant l’enfance, ce risque croît ensuite fortement à partir de 30 ans et double à peu près

Selon une récente étude, publiée dans le magazine Science, à partir du très vieil âge de 105 ans , le risque de mourir l'année suivante n'augmente donc plus. Ce risque de mourir de cause naturelle augmente en revanche avant ce stade de la vie de manière exponentielle: ainsi, à 50 ans , on a trois

L'auteur principal de l'étude, Kenneth Wachter, a déclaré : "Nos données nous disent qu'il n'y a pas de limite fixe à la vie humaine encore en vue".

Des observations controversées

Les résultats alimentent un débat au sein de la communauté scientifique. En 2016, un article publié dans la revue scientifique Nature, avançait l'inverse de ces données. L'étude concluait que longévité maximale était fixe et avait déjà été atteinte avec le record de la Française Jeanne Calment, décédée en 1997 à l'âge de 122 ans. En 2017, une autre étude soulignait que l'âge que nous ne pourrions dépasser que de manière exceptionnelle serait de 115,7 ans pour les femmes et 114,1 ans pour les hommes.

Cancer du pancréas : les personnes les plus à risque .
Le cancer du pancréas est un cancer particulièrement agressif. Il est donc indispensable de connaître les symptômes du cancer du pancréas pour pouvoir intervenir rapidement. Mais il est également nécessaire de savoir quelles sont les personnes qui présentent le plus de risques de développer un cancer du pancréas. Facteurs de risque du cancer du pancréasIl existe trois facteurs de risque majeurs de développer un cancer du pancréas : la consommation de tabac, le surpoids et l’hérédité. On le sait, le tabac est responsable d’un grand nombre de cancers, que ce soit les cancers des poumons, des bronches ou encore de la vessie.

Source: http://fr.pressfrom.com/lifestyle/sante/-127087-105-ans-l-age-a-partir-duquel-on-aurait-moins-de-risque-de-mourir/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!