Bien-être Les traitements pour la fertilité « n’augmentent pas les risques de cancer de l’utérus ou du sein »

17:20  12 juillet  2018
17:20  12 juillet  2018 Source:   covermg.com

Cancer, transmission, etc.: 7 idées reçues sur le papillomavirus

  Cancer, transmission, etc.: 7 idées reçues sur le papillomavirus Parle-t-on d’un ou de plusieurs papillomavirus ? Affectent-t-ils les hommes ? Comment se transmettent ces virus ? Eléments de réponse avec sept idées reçues. Environ 75% des hommes et femmes sexuellement actifs seront infectés par des papillomavirus au cours de leur vie. Existe-t-il plusieurs types de papillomavirus ? Causent-ils le cancer ? Comment se transmettent-ils ? Muriel Fender, médecin de santé publique, directrice de l’association EVE  et Jean-Jacques Baldauf*, professeur en gynécologie obstétrique nous répondent à travers sept idées reçues.

La Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants est un traité de droit international relatif aux droits de l 'Homme, adopté dans le cadre des Nations unies, visant à empêcher la torture partout dans le monde.

Dans la conjugaison française, les terminaisons au présent de l 'indicatif pour tous les verbes. Règle générale. Exception avec vaincre, les verbes en dre. Les temps de la conjugaison Le présent de l 'indicatif.

Les femmes qui optent pour la procréation assistée ne doivent pas craindre une augmentation des risques de cancer de l’utérus ou des seins. Le professeur Alastair Sutcliffe est arrivé à cette conclusion après avoir étudié les données relatives à plus de 250.000 femmes britanniques qui ont eu recourt à de telles procédures, comme la fécondation In Vitro. Quand bien même ces traitements impliquent une exposition à de hauts niveaux d’hormones, les chercheurs ne croient pas qu’ils augmentent le risque de cancers.

« L’équipe a trouvé que qu’aucune augmentation significative du risque de cancer du sein n’est associée à la procréation assistée, par rapport à la population générale », peut-on lire dans le communiqué faisant état des résultats de l’étude.

Cancer du sein: le surpoids à la ménopause augmente le risque

  Cancer du sein: le surpoids à la ménopause augmente le risque Une étude américaine montre qu'un Indice de Masse Corporel (IMC) élevé chez les jeunes femmes avant la ménopause, serait lié à un risque plus faible de cancer du sein. © Medisite Cancer du sein : le surpoids à la ménopause augmente le risque De précédentes études ont montré que l'obésité augmente le risque de cancer du sein chez les femmes ménopausées.

(Ardèle ou la Marguerite). [ ] Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable Pour les petits enfants, l'éducation c'est le maître d'école ; pour les jeunes gens, c'est le poète.

Les produits dopants. Les risques pour la santé. sportifs, en particulier les substances qui facilitent le transport de l 'oxygène et augmentent la masse les athlètes connaissent les seuils autorisés et savent à quel moment ils doivent arrêter le traitement pour que les produits ne soient pas décelables.

En utilisant les données de la Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA), les experts ont pu identifier toutes les femmes qui avaient eu recourt à la fécondation assistée au Royaume-Uni entre 1991 et 2000 et ont pu ensuite lier ces informations avec les statistiques liées au cancer.

Au total, 255.786 femmes ont été suivies sur une durée moyenne de huit années. L’âge moyen du premier traitement était de 34.5 ans et ces femmes avaient subi en moyenne 1.8 traitements.

  Les traitements pour la fertilité « n’augmentent pas les risques de cancer de l’utérus ou du sein » © Provided by Cover Media

Une légère augmentation des risques de tumeurs non invasives aux seins et aux ovaires a été découverte, mais les chercheurs affirment que ces résultats ne sont pas forcément liés au traitement lui-même et appellent à de plus amples recherches.

Étant donné que l’étude est fondée sur des données statistiques et non pas un protocole de recherche strict, aucune conclusion ne peut être donné concernant un éventuel rapport de cause à effet. De fait, un lien entre les deux phénomènes ne peut pas être tout à fait exclu pour autant.

Le cancer de l'utérus est encore trop méconnu .
Les femmes ne connaissent pas assez bien les signes du cancer de l'utérus, ce qui empêcherait un diagnostic et une prise en charge rapides. D'après une étude de la BBC, cette maladie est tout simplement le cancer gynécologique le plus répandu chez les femmes, devant le cancer ovarien et le cancer du col de l'utérus, mais un tiers des cas seraient traitables rapidement, si les patientes étaient capables de reconnaître les symptômes rapidement. Les signes les plus fréquents incluent des saignements vaginaux inhabituels ou des pertes sanguines après la ménopause, entre les règles, ou après des relations sexuelles. On ignore encore les causes de la maladie, mais un des facteurs les plus souvent évoqués serait la présence importante d’œstrogène dans le corps, qui serait aussi un facteur de l'obésité. L'utilisation d'un médicament prescrit pour les patientes de cancers du sein, le tamoxifen, serait aussi en cause. Les médecins recommandent également de garder un poids sain pour réduire les risques.

Source: http://fr.pressfrom.com/lifestyle/sante/-128170-les-traitements-pour-la-fertilite-n-augmentent-pas-les-risques-de-cancer-de-l-uterus-ou-du-sein/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!