Bien-être Homéopathie : le tabacum pour arrêter de fumer

17:45  10 septembre  2017
17:45  10 septembre  2017 Source:   Medisite

Millepertuis : une plante pour soulager les troubles de la ménopause

  Millepertuis : une plante pour soulager les troubles de la ménopause Les effets de la ménopause peuvent, pour certaines femmes, devenir un véritable cauchemar : bouffées de chaleur, sueurs diurnes et nocturnes, troubles du sommeil et de l’appétit, baisse du désir sexuel, ou encore tachycardie. Pour lutter contre les bouffées de chaleur, l’homéopathie est une alternative idéale aux substitutifs hormonaux. Grâce aux traitements par les plantes, la ménopause peut être vécue en toute sérénité.  Ménopause et traitement par les plantes : le millepertuis mis à l’honneur !Le millepertuis est connu depuis longtemps déjà pour ses bienfaits sur la santé.

Cette page n'est pas visible actuellement.

Vous avez pris la décision d’arrêter de fumer. C’est le premier pas et pas le moindre. Reste à ne pas dévier du chemin du sevrage et à surmonter l’effet de manque généré par les substances addictives de la cigarette. L’homéopathie peut être le bon traitement anti-tabac.

Les avantages de l’homéopathie pour l’arrêt du tabac

L’homéopathie a de multiples atouts : l’absence d’accoutumance, de contre-indication et d’effets secondaires (sur le système immunitaire notamment), son coût relativement faible et son utilisation simple. Elle est particulièrement adaptée à l’arrêt du tabac.

Homéopathie : le tabacum pour arrêter de fumer© iStock Homéopathie : le tabacum pour arrêter de fumer

Le Tabacum, LE traitement anti-tabac ?

Toux : un symptôme normal d’arrêt du tabac ?

  Toux : un symptôme normal d’arrêt du tabac ? À l’arrêt du tabac, la fatigue peut être ressentie, car l’organisme n’est plus stimulé par la nicotine. Le deuxième symptôme fréquent à l’arrêt du tabac est la toux. Revue de détail. © iStock Toux : un symptôme normal d’arrêt du tabac ? Le sevrage tabagique déclenche la touxLes cils bronchiques ont un rôle excrétoire, c’est-à-dire qu’ils favorisent l'élimination des impuretés accumulées dans les bronches, via le mucus. La toux à l’arrêt du tabac permet d’expectorer le mucus produit en plus grande quantité. Il s’agit d’une toux grasse. C’est un symptôme normal qui peut durer jusqu’à quatre semaines.

CETTE PAGE N’EST PAS DISPONIBLE POUR LE MOMENT. Accéder à la page d'accueil du site E.Leclerc.

Veuillez saisir le code pour accéder au lien de téléchargement.

Comment arrêter de fumer ? Le Tabacum, issu de la plante Nicotiana tabacum, est utilisé en homéopathie pour aider au sevrage tabagique et est délivré sous la forme de granules à faire fondre sur la langue. Un médecin homéopathe pourra déterminer avec vous la posologie (Tabacum 5CH, 7 CH, 9CH…), selon qu’il s’agit de faire cesser une dépendance au tabac ou d’effectuer un sevrage en douceur. D’autres remèdes homéopathiques sont souvent utilisés en complément pour juguler les autres effets de l’arrêt de tabac (anxiété, irritabilité, fringales…).

Si vous souhaitez une alternative aux patchs et sucettes à la nicotine, tout en ayant la garantie de ne prendre aucun risque sinon celui d’arrêter de fumer, alors l’homéopathie et plus particulièrement le Tabacum, peut être le traitement anti-tabac qu’il vous faut. Ne laissez pas votre volonté partir en fumée !

Payé pour arrêter de fumer : et si ça marchait ? .
Une étude américaine révèle l’impact positif d’une politique de lutte contre le tabac basée en partie sur une incitation financière. Et si l’argent ne partait pas en fumée ? En tout cas, pas dans l’achat de paquets de cigarettes et, qu’au contraire, nous étions, en quelque sorte, “subventionnés” pour cesser de fumer ? Une piste que des chercheurs américains ont exploré dans l’enceinte du centre médical de Boston. Pendant un an, ils ont suivi 352 candidats à l’arrêt du tabac, tous de faible niveau socio-économique. Pour étudier les effets d’une incitation financière dans le processus de sevrage, ils ont scindé les participants en deux groupes : l’un bénéficiant d’une aide classique, des brochures informatives et quelques conseils d’un médecin traitant, l’autre d’une prise en charge largement plus généreuse : médiateurs de santé publique, prise en charge médicale si besoin et surtout, récompense financière en cas de réussite. En jeu ? La coquette somme de 250 dollars pour un arrêt du tabac dans les six mois, et jusqu’à 500 dollars pour une abstinence de six mois supplémentaires. Le tout contrôlé par un test salivaire. Résultat : au bout d’un an, 12 % des participants “généreusement” encouragés ont cessé de fumer, soit six fois plus que dans le groupe témoin.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!