Bien-être Ostéoporose : un lien établi entre pollution atmosphérique et risque de fracture

01:50  11 novembre  2017
01:50  11 novembre  2017 Source:   Relaxnews (AFP)

Spasmophilie : quelles sont les personnes à risque ?

  Spasmophilie : quelles sont les personnes à risque ? Palpitations, tachycardie, transpiration excessive, angoisse, nausées, sensation d’étouffement, spasmes… La spasmophilie est un ensemble de symptômes dont l’origine reste encore aujourd’hui en partie mystérieuse. Les crises de spasmophilie étaient autrefois attribuées à un manque de calcium ou de magnésium, mais cette hypothèse est désormais rejetée par un grand nombre de médecins. Quelles sont les personnes les plus exposées à ces troubles paniques ?

* Une preuve de majorité (+18) vous sera demandée juste après.

Au-delà du risque cardiovasculaire et respiratoire ou même de cancer, vivre longtemps dans une zone très polluée pourrait augmenter le risque de fracture liée à l'ostéoporose, surtout chez les seniors, indiquent deux nouvelles études américaines publiées dans la revue The Lancet Planetary Health.

Être exposé à des niveaux élevés de particules fines (PM2,5) pourrait accélérer la perte de densité osseuse et augmenter le risque de fracture, avancent des chercheurs de la Columbia University's Mailman School of Public Health de New-York.

À l'instar des composés toxiques contenus dans le tabac, la pollution atmosphérique pourrait générer de l'inflammation et du stress oxydatif conduisant à une perte osseuse.

Le stress augmenterait de 42% le risque de fausse couche

  Le stress augmenterait de 42% le risque de fausse couche C’est l’une des complications les plus fréquentes lors d’une grossesse. Si nombreux peuvent être les facteurs, une étude met en relation le stress et le risque de subir une fausse couche. Au cours des trois premiers mois, une grossesse avérée sur dix s'interrompt par une fausse couche. En France, 200 000 des femmes sont concernées chaque année. Cette interruption surgit avant 22 semaines de gestation, lorsque le foetus pèse moins de 500 grammes. Si de nombreux facteurs peuvent être en cause, une étude publiée le 12 septembre dans la revue spécialisée Scientific Reports démontre que le stress accroîtrait les risques de fausse couche de 42%. Stress et fausse couche, quel lien ? Pour arriver à comprendre ce lien de cause à effet, les scientifiques se sont appuyés sur des recherches précédemment menés. Après avoir effectué une méta-analyse en combinant les résultats de huit des anciens travaux, ils se sont rendus compte que les facteurs psychologiques, dont le stress, peuvent augmenter de manière considérable les risques d’interruption de grossesse. De quelle manière ? Lorsqu’on stresse, notre organisme libère plusieurs hormones pouvant avoir un impact sur certaines des voies biochimiques nécessaires au maintien de la gestation. “Le stress psychologique peut influencer le bien-être par des comportements associés à la santé et par des réponses physiologiques qui affectent les fonctions vasculaires, immunitaires, métaboliques ou neuroendocrines.

Cette page n'existe pas. Lien Direct.

Err Connexion. Les differences entre les hommes et les femmes face à l'amour.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont mené deux études en parallèle. La première a évalué le taux d'admissions à l'hôpital entre 2003 et 2010  pour des fractures associées à l'ostéoporose chez des patients de plus de 65 ans. Même une petite augmentation de concentrations en particules fines mène à une augmentation des cas de fractures osseuses chez les personnes âgées à faibles revenus, affime l'étude.

La seconde étude a suivi sur la même période 692 hommes âgés en moyenne de 47 ans et disposant de faibles revenus, dans la région de Boston (États-Unis). D'après les observations, les participants vivant dans des zones avec des niveaux supérieurs de particules fines et de noir de carbone, une substance émise par les voitures, avaient une production inférieure d'hormone parathyroïdienne (PHT), déterminante dans l'augmentation des niveaux de calcium dans le sang, clé pour la santé des os.

AVC chez les femmes : 7 choses qui augmentent votre risque

  AVC chez les femmes : 7 choses qui augmentent votre risque L'AVC représente aujourd'hui la première cause de mortalité chez les femmes dans le monde. Certains facteurs de risque de l'AVC sont différents chez les hommes et chez les femmes. Un problème au coeur "La fibrillation atriale est un facteur de risque d'AVC plus important chez les femmes que chez les hommes, en partie car plus de femmes ont une fibrillation atriale et en partie car les femmes qui en sont atteintes sont plus à risque que les hommes d'avoir des complications vasculaires" explique le Pr Charlotte Cordonnier.

SITE FERMÉ

Découvrez nos activités sur Agence Okarina. Cinefriends : Nouveau clash entre Omar Sy et les Kaira.

Les vitamines B capables d'atténuer les effets de la pollution

Autre constat : les participants à l'étude affichaient une moins bonne densité osseuse comparativement aux hommes exposés à des niveaux inférieurs de polluants.

En avril dernier,  la même équipe de chercheurs a publié des travaux montrant que des suppléments de vitamines B (50mg de B6, 2,5mg de B9 et 1mg de B12) pouvaient atténuer les effets toxiques de la pollution atmosphérique sur le système immunitaire et cardiovasculaire. Pour l'heure, les scientifiques ne se prononcent pas sur l' efficacité de ces vitamines sur l'amélioration de la densité osseuse.

Avec le vieillissement de la population - en 2025, une personne sur trois aura plus de 60 ans, soit 20 millions d'individus - il faudra s'attendre à 491.000 fractures liées à des problèmes de densité osseuse en 2025, contre 376.000 en 2010, selon les spécialistes rhumatologues de l'Association française de lutte anti-rhumatismale (AFLAR). Aux États-Unis, les spécialistes relèvent deux millions de fractures par an limitées à de l'ostéoporose.

Sirop contre la toux, aspirine : la double vie des médicaments

  Sirop contre la toux, aspirine : la double vie des médicaments <p>Ces médicaments déjà anciens ont amélioré la qualité de vie de nombreux malades. Aujourd’hui, ils retrouvent une seconde jeunesse grâce à de nouvelles indications.</p>Ces médicaments déjà anciens ont amélioré la qualité de vie de nombreux malades. Aujourd’hui, ils retrouvent une seconde jeunesse grâce à de nouvelles indications.

Veuillez saisir le code pour accéder au lien de téléchargement.

La Bibliothèque électronique du Québec. Oups! le lien est inopérant. Assurez-vous d'être sur le site de la Bibliothèque

Les chercheurs concluent que la pollution atmosphérique constitue un facteur de risque de fracture au même titre que le tabagisme ou le manque d'activité physique.

Pour consulter l'étude (en anglais) : www.thelancet.com/journals/lanplh/article/PIIS2542-5196(17)30136-5/fulltext

Avec le vieillissement de la population, les fractures liées à des problèmes de densité osseuse risquent de se multiplier. © Fournis par AFPRelaxNews Avec le vieillissement de la population, les fractures liées à des problèmes de densité osseuse risquent de se multiplier.

Les deux médicaments qui augmentent le risque de fractures .
Après avoir comparé plusieurs types de traitements des scientifiques ont noté un risque particulièrement élevé de fractures chez les patients sous antidépresseurs et antidouleurs atteints de polyarthrite rhumatoïde. Antalgiques et antidépresseurs ne feraient pas bon ménage chez les patients attein Une nouvelle étude présentée au congrès annuel de la santé à San Diego qui se tient du 6 au 9 novembre 2017 explique que dans ce cas pathologique, ces 2 types de médicaments augmenteraient le risque de fractures liées à l'ostéoporose.

Source: http://fr.pressfrom.com/lifestyle/sante/-69409-osteoporose-un-lien-etabli-entre-pollution-atmospherique-et-risque-de-fracture/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!